Aller au contenu principal

Un Espoir pour Allan

Un Espoir pour Allan   Allan est un jeune garçon plein de joie de vivre. Il s’est levé un matin avec une boule anormale au torax . Aux urgences de l’Hopital Ste Musse à Toulon, le diagnostic est tombé : Allan est atteint depuis l’été dernier d’un Lymphome T agressif. Si le cancer a été réactif aux chimiothérapies au début, très vite, les traitements Français n’ont plus eu d’effets positifs.  Les médecins nous ont demandé la semaine dernière de chercher des traitements à l’étranger. Une chaîne de solidarité médicale a trouvé un traitement qui serait compatible à Houston. Mais le temps compte et l’Urgence est là. Si ses analyses le permettent, nous devrons partir très vite pour que notre petit Allan suive ce  traitement. Mais nous rencontrons deux problèmes importants :  - Nous n’avons pas de passeports valides et il nous faut réaliser les passeports en urgence  (Hier , la mairie de notre Ville à réussi à nous procurer des passports en urgence. MERCI à Monsieur le maire).  - Le traitement et le voyage sont extrêmement coûteux : traitement entre 500000 et 700000  ( malgré l’hébergement chez l’habitant en famille accueil solidaire qui sera gratuit ).  Bien entendu , nous ne disposons pas de cet argent et savoir que l’argent peut être un freinau sauvetage d’Allan est une injustice terrible. Nous , ses voisins et amis,  créons une chaîne de l’Espoir pour Allan , pour ses parents, pour tous les enfants et les parents dans cette situation.Nous nous engageons à gérer cet argent dans le seul but de la guérison d’Allan et d’en verser le surplus s’il y a lieu, à un autre enfant dans ce même besoin.

3354
participants

84 627,09 €
collectés

24 %

Hommage et soutien à la famille d'Evaëlle (Herblay)

L'APECH ouvre cette cagnotte pour rendre hommage à la jeune Evaëlle, un ange parti trop tôt.La somme récoltée sera remis à sa famille qui a choisi de verser cet argent à une association de lutte contre le harcèlement. Merci à tous pour votre participation Ici vous pouvez directement et en un clic, participer à cette cagnotte.* Chacun participe du montant qu'il souhaite.* Tous les paiements sont sécurisés.Merci à tous.

632
participants

13 207 €
collectés

Dépollution plastique à l'embouchure des fleuves

Aidez nous à dépolluer les Océans !800.000 tonnes de plastiques sont envoyés chaque année dans les océans par seulement 10 fleuves. Notre ambition est de déployer une flotte de navires récupérateurs de ces déchets aux embouchures des fleuves, puis de recycler le plastique récupéré.  A partir du 21 Septembre, nous allons démarrer notre test grandeur nature avec 6 bateaux dont le Kraken, le 3 mâts de l'association Wings of the Ocean, à l'embouchure du Rhône, avant un déploiement mondial de bateaux récupérateurs.  Pour faire tout cela, nous avons besoin de fonds pour payer les bateaux, la nourriture et les marins, c'est pourquoi nous faisons cette cagnotte :)  Nous comptons sur votre soutien pour nous permettre d'effectuer ce test dans les meilleures conditions à Port Saint Louis du Rhône ! :)  La vidéo de présentation : https://www.youtube.com/watch?v=wNwB1FzcPCA Effectuez votre don en un clic.* Chacun participe du montant qu'il souhaite.* Tous les paiements sont sécurisés.Envie de nous aider à récolter plus de dons ? Partagez cette cagnotte !Merci à toutes et tous ! Julien WosnitzaFondateur Wings of the Ocean

490
participants

13 162 €
collectés

Soutien pour l’écurie Mathieu Laisney

Comme beaucoup l’on appris ce matin, l’incendie qui a eu lieu dans la nuit du 11 au  12 Juillet 2019 au Haras National de Saint-Lô a totalement détruit l’écurie N°4 où était installé Mathieu Laisney. Si aucun dégât humain ni équin n’est à déplorer, en revanche la destruction intégrale des bâtiments engendre une énorme perte de matériel. En effet rien n’a pu être sauvé!Cavalier professionnel , bien connu et apprécié du milieu équin en Normandie, Mathieu se retrouve sans matériel pour travailler alors que la saison de concours bat son plein. Les finales jeunes poneys et chevaux sont les objectifs phares de la saison, et approchent à grands pas. Nous appelons donc à votre solidarité pour lui donner un coup de pouce afin qu’il puisse poursuivre sereinement son activité et répondre présent à ces échéances.On compte sur vous!!!

102
participants

5 518 €
collectés

Détresse : Mon père a 55 ans et ne sera bientôt plus agriculteur

Je lance un appel à la solidarité pour aider mon père, agriculteur, à sortir de la détresse morale et financière dans laquelle il vit depuis des années. Depuis son plus jeune âge, mon père travaille sur l’exploitation agricole familiale, une ferme céréalière, située à Castres dans le Tarn. Il a toujours travaillé seul : la faiblesse financière de l’exploitation ne lui a jamais permis d’employer un ouvrier agricole pour l’aider. Il n’a même jamais pu se verser un salaire. Telle est la réalité de la vie de mon père : il a toujours travaillé dur, mais uniquement par passion. Comme toute entreprise, une exploitation agricole a des charges nécessaires à son fonctionnement : investissements initiaux et entretien de matériels (tracteurs, semoirs, outils de travail du sol, moissonneuse-batteuse…), carburant, semences, engrais... S’ajoutent à cela, les loyers des fermages, taxes foncières et assurances. Mais les aléas climatiques et les cours fluctuants des céréales n’ont jamais permis d’atteindre l’équilibre financier : une fois la récolte vendue et le bilan de l’année calculé, les dettes, d’abord minimes, n’ont cessé d’augmenter. Mon père a pourtant su se remettre en question et évoluer afin de trouver un moyen de faire prospérer « la ferme », comme on l’appelle dans la famille :- Il a planté de nouvelles cultures, censées produire davantage de rendements ou être mieux valorisées ;- Il a épandu de nouveaux engrais, cherchant à améliorer les conditions de croissance de ses cultures ;- Il a utilisé de nouveaux intrants, censés protéger ses cultures de maladies ou d’insectes.Autant de solutions conseillées, de dépenses réalisées et de déceptions une fois les cultures récoltées. Car, à sa décharge, il peut être difficile de faire les « bons choix » lorsque plusieurs intérêts se mêlent au sein d’un système agricole incitant trop souvent à l’investissement. Malgré une optimisation des charges de production et la mise en place, il y a près de 15 ans, d'une agriculture raisonnée (arrêt du labour, réduction des apports sur les champs), le bilan a continué à être déficitaire. Le travail à perte puis l’engrenage de l’endettement ont ainsi conduit l’exploitation à la faillite. Après 30 ans d’activité mon père est aujourd’hui au pied du mur, menacé de liquidation judiciaire : s’il ne peut rembourser ses dettes, il devra vendre tout ce qu’il possède : matériel, terres et bâtiments, y compris notre maison familiale où vivent encore mes parents. L’occasion pour moi de souligner le soutien essentiel qu’a représenté ma mère durant toutes ces années : en plus de nous avoir permis de faire des études, elle a soutenu notre père tant sur le plan financier que moral. Elle a su (et essaie encore) le raisonner dans les moments les plus sombres, l’empêchant de commettre l’irréparable. Toutefois aujourd’hui, son salaire d’institutrice, ponctionné pour payer les dettes à court terme de la ferme (impôts, factures, etc.), ne leur permet plus de vivre, et l’espoir la quitte elle aussi. Nous sommes quatre enfants, inquiets pour nos parents : la situation financière est aujourd’hui bloquée, ils sont désespérés face à cette menace d’expropriation. N’ayant plus aucun recourt possible, nous avons pris la décision, via cette cagnotte, de demander de l’aide malgré la difficulté qu’il y a à s’exposer ainsi. Nous en appelons humblement à votre générosité pour aider notre père à tourner la page de son rêve agricole et lui offrir la possibilité d'une reconversion professionnelle. Merci d’avoir pris le temps de lire cet appel. Je vous encourage à le partager. Chaque soutien est important, et je remercie du fond du cœur tous ceux qui pourront y contribuer.  MERCI!

194
participants

9 572 €
collectés

4 %
Conserver notre élevage de volailles .

Conserver notre élevage de volailles .

Bienvenue sur cette cagnotte solidaire !Bonjour à tous, je m’appelle Maël LEFEVRE, j’ai 37 ans et mes enfants Adrien 14 ans et Thalia 10 ans .  Nous vous écrivons pour vous parler du problème de santé de ma femme, Sophie, et maman de nos enfants.  Nous nous sommes installés en 2013 sur une exploitation où il a fallu tout créer car notre projet et l’activité de vente de volaille en direct aux consommateurs . Nos clients apprécient le goût de nos volailles d’autrefois élevé principalement aux céréales produites sur la ferme c’est pourquoi nous voulons conserver l’élevage de nos volailles . Adrien,Thalia: Nos parents travaillent beaucoup pour développer notre ferme afin que notre famille puisse en vivre. Ce travaille nos parents n'en n'ont pas peur mais use la santé de notre maman. À la fin de l’année 2014, où le travail est plus intense, maman commence a avoir beaucoup de douleur à l’épaule droite. Bien entendu, elle est droitière! Les semaines et les mois passent toujours vivant avec cette douleur de plus en plus douloureuse, les rendez-vous sont pris à l’hôpital pour soulager cette douleur par des infiltrations sans grand succès ... Après beaucoup d'examens et de temps passé, les médecins découvrent que le tendon de l’épaule est très abîmé et qu'il faut l'opérer. Forcément elle part confiante à cette opération pour enfin arrêter de souffrir. Cela fait aujourd’hui plus d’un an que l’opération a eu lieu mais malheureusement ma femme a toujours très mal comme avant l'opération, et pendant ce temps là, la ferme doit toujours nous faire vivre . Je fait encore plus de choses pour pouvoir  la soulager avec l'aide des enfants quand il le peuvent, mais cela nous fatigue davantage Adrien: Nous aimerions l'aider mais ne savons pas comment faire, et c’est là que j'ai découvert la cagnotte Leetchi . Ma maman ne pourra peut-être plus continuer les volailles mais nous, nous voulons car nous sommes très content et très fier de vivre à la campagne et à la ferme . Ce qui pourrait aider son travail ce sont des machines comme : - un bac de trempage automatique pour les volailles, - une machine pour vider les volailles,- une voiture de livraison avec la boîte automatique... Aujourd'hui tout ce fait manuellement et use notre santé et tout ce matériel permettrait un grand confort de travail. Nous devons également faire des mises aux normes mais cela a un coût .De plus, ma femme étant en maladie professionnelle, nous pensions avoir droit à quelqu'un pour la remplacer mais même avec ce qu'elle a et ayant beaucoup de mal à lever le bras nous n'avons aucune aide pour l’emploi d’une personne . Thalia: Ma maman perd un peu le moral et elle est fatigué des hôpitaux car nous ne savons pas si une deuxième opération n'auras pas lieu. Tout cela nous permettrais de continuer dans le métier que l’on aime tous . Avec cette cagnotte nous pourrons rendre le travail moins pénible pour nous tous c’est pourquoi nous vous remercions d’avance du fond du cœur . Merci beaucoup .  Maël, Adrien et Thalia . Ici vous pouvez directement et en un clic, participer à cette cagnotte.* Chacun participe du montant qu'il souhaite.* Tous les paiements sont sécurisés.Envie de nous aider à récolter plus de dons ? Partagez cette cagnotte ! Merci à tous !

71

2 775 €

3 %
Le projet agri-culturel de Graine de Ferme !

Le projet agri-culturel de Graine de Ferme !

« Dessine Moi une Ferme » : un projet agri-culturel pour Graine de Ferme ! Qui sommes-nous ? Nous sommes Raphaël et Apolline : deux curieux et amoureux de la nature. Raphaël a obtenu un CAP en maraichage biologique et est actuellement en formation BPREA (Brevet Professionnel Responsable d’Entreprise Agricole) afin de développer ses compétences en gestion et de bénéficier d’un meilleur accompagnement dans son installation agricole. Au sein de sa formation il a effectué plusieurs stages dans des fermes maraichères dans lesquelles il a approfondi les techniques culturales : de là est née l’idée de créer sa propre micro-ferme.  Apolline est une littéraire, après une licence de Lettres Modernes et un service civique dans un Écomusée, elle confirme son désir de partager : visites guidées, ateliers avec les enfants, création d’un potager, transmission du patrimoine ou encore communication culturelle ont été pour elle autant de moyens de développer un territoire rural par le biais du tourisme et du partage. Au sein de la micro-ferme elle souhaite développer l’éco-tourisme, allier agriculture et culture au service d’un développement local vivant. Pour éclairer ce projet elle se forme actuellement au développement rural avec une licence professionnelle « Entreprises et Développement Local ».   Notre projet naît de quatre envies : - Créer une ferme à taille humaine et porteuse de valeurs, permettant un travail de la terre peu mécanisé et respectueux du sol pour une valorisation de nos produits et le maintien d’une biodiversité essentielle. La micro-ferme est une ferme de taille moindre commercialisant en circuits courts et présentant une grande diversité de cultures.- Proposer une consommation locale, consommer mieux et proche de chez soi par la vente directe de produits sains et de saison plutôt que de consommer des denrées qui parcourent en moyenne 1500 kilomètres avant de se retrouver dans notre assiette.  - Eliminer totalement les pesticides de notre environnement car nocifs et polluants pour nous-même et pour notre Terre. Il s’agit de retrouver une agriculture qui préserve les écosystèmes pour une meilleure qualité de l’eau, de l’air et du sol. Cette démarche s’accompagne également d’un désir de limiter l’utilisation des énergies fossiles au profit d’énergies renouvelables. - Favoriser l’échange et les rencontres, il s’agit de redynamiser notre environnement proche en recréant du lien et en communiquant par l’accueil à la ferme. Transmettre et partager, s’enseigner les uns les autres à vivre mieux et plus simplement.   Effectuant nos formations respectives en Ariège nous nous sommes attachés à ce territoire. Plus largement, nous pourrions nous installer dans la région pyrénéenne. Pour faire quoi ? Graine de Ferme : une micro-ferme biologique tisseuse de liens !  Notre projet global s’étendrait idéalement sur environ 5 hectares et nous travaillerons tous les deux sur la ferme à temps-plein. Nous savons aujourd’hui que les micro-fermes sont des structures viables qui permettent une réelle valorisation des circuits courts et de l’agriculture biologique. La ferme n’est pas un système à part : elle souhaite faire partie d’un réseau porteur de projets qui permettent de mettre en valeur le territoire à notre échelle.  La ferme maraîchère :   En matière de production, toute l’année, la culture légumière et fruitière sera l’activité principale à la ferme. Notre mode de culture utilisera des méthodes inspirées de la permaculture et du maraichage bio-intensif. Aucun produit phytosanitaire n’entre dans le processus de culture. Il s’agit de suivre le rythme de développement des différents végétaux, d’en assumer les faiblesses et de tirer profit de leurs qualités. La production inclura légumes feuilles, racines, bulbes, tiges, salades, pois et haricots, concombres et courges ; également arbres fruitiers et petits fruits. La surface dédiée à cette activité sera idéalement de deux hectares avec environ 3000m2 de surface cultivée.  En plus d’une vente à la ferme ou encore dans des systèmes de circuits courts, nous serons présents de façon régulière sur les marchés du territoire pour vendre nos produits et ainsi promouvoir notre activité aux côtés d’autres acteurs locaux. A terme nous prévoyons également de proposer aux cantines scolaires locales nos produits tout au long de l’année.  Par cette ferme nous voulons devenir acteurs de la vie locale de la commune et des communes alentour en matière de production légumière. Il est question de proposer aux habitants des produits sains, bio et accessibles financièrement pour en faire profiter le plus grand nombre.     La ferme « éco-touristique » :  Notre projet est de mettre en place un camping à la ferme écologique : un éco-site, lieu d'échange et de partage, accessible à tous. L'objectif est de valoriser le potentiel touristique de la région en proposant un lieu d'accueil convivial et calme dans un site privilégié. Les constructions prévues sont durables et respectueuses de l'environnement : panneaux solaires, toilettes sèches et récupération d'eau pour une économie d'énergie optimale. L'éco-tourisme apparaît comme un moyen alternatif de visiter une région : respectueux de l'environnement, qui privilégie les liens humains et permet la découverte d'un autre mode de vie.  L'éco-tourisme s'appuie également sur la mise en place d’une ferme pédagogique pour découvrir la vie de la ferme. Des ateliers et des journées découvertes seront proposés afin de partager nos savoirs et savoir-faire. Les activités proposées prendront pour thème le maraîchage, la cuisine et transformation de nos produits, la découverte du monde animal de la ferme et la sensibilisation à l'écosystème et à la biodiversité. Nous souhaitons également proposer des activités pour découvrir la région et ses richesses, en partenariat avec les différents acteurs locaux.  Nous prévoyons enfin le développement d’un lieu attaché au lien social et à la valorisation de nos produits : un café culturel ainsi qu’une bibliothèque participative avec évènements culturels, résidences d’artistes, expositions ou encore ateliers tout au long de l’année, pour une véritable redynamisation locale et rurale proche des habitants. La « perte de vie » des villages nous affecte particulièrement et nous souhaitons donc réinvestir la vie locale au service des habitants. À quoi vont servir vos dons ? Nous faisons aujourd’hui appel à vous car nous croyons réellement en notre projet et en sa réalisation ! Nous aspirons à une agriculture respectueuse de la terre et des Hommes, une agriculture citoyenne. Cette cagnotte qui suit le principe du financement participatif relève de cette logique : elle s’appuie sur l’entraide et la solidarité de chacun pour mener à bien une réalisation collective. Les dons seront dans un premier temps nécessaires à l’achat du terrain et un plus non négligeable en tant qu’apport personnel à faire valoir aux banques. Ils seront alors le premier moteur du lancement de notre activité. De plus, nous pourrons également investir dans le matériel indispensable à notre installation (serres, irrigation, outils…). Avec ce financement participatif il nous tient à cœur de développer un projet collectif qui ne tient pas uniquement du bon vouloir des banques ou autres prêts financiers. Nous voulons démontrer que notre projet peut être porté par d’autres personnes que nous et qu’il suscite un réel intérêt. Une fois le financement participatif terminé nous recueillerons les dons et pourrons alors lancer le projet. En attendant, n’hésitez pas à nous suivre et à nous contacter sur Facebook et sur Leetchi (et prochainement sur notre site internet…) pour suivre l’avancement de notre projet ! Contreparties : Les délais concernant les contreparties varieront en fonction de la contrepartie prévue et de l’avancement de notre projet, nous vous tiendrons au courant via cette page Leetchi. •Pour les contreparties qui nécessitent de venir sur place : contactez-nous si ce n’est pas possible pour vous (ou si vous ne souhaitez pas de contreparties), nous vous proposerons autre chose. •Pour toute question n’hésitez pas à nous contacter ! - 1€ et + : votre nom inscrit sur notre mur des donateurs + l’inscription à notre newsletter- 10€ et + : votre nom inscrit sur notre mur des donateurs + l’inscription à notre newsletter + recevez un marque-page au nom de la ferme- 25€ et + : votre nom inscrit sur notre mur des donateurs + l’inscription à notre newsletter + un assortiment de graines potagères (à récupérer sur place)- 50€ et + : votre nom inscrit sur notre mur des donateurs + l’inscription à notre newsletter + un (gros) panier de produits de la ferme (à récupérer sur place)- 75€ et + : votre nom inscrit sur notre mur des donateurs + l’inscription à notre newsletter + venez profiter d’un pique-nique en famille à la ferme (repas jusqu’à 4 personnes)- 100€ et + : votre nom inscrit sur notre mur des donateurs + l’inscription à notre newsletter + parrainez un arbre de la ferme, choisissez sa variété, venez lui rendre visite et récoltez ses fruits ! - 200€ et + : votre nom inscrit sur notre mur des donateurs + l’inscription à notre newsletter + venez passer une journée à la ferme avec une initiation au maraichage (et repartez avec votre récolte !)- 500€ et + : votre nom inscrit sur notre mur des donateurs + l’inscription à notre newsletter + parrainez un animal de la ferme, choisissez son nom, venez lui rendre visite et emmenez-le en balade !- 1000€ et + : votre nom inscrit sur notre mur des donateurs + l’inscription à notre newsletter + passez une semaine dans la peau d’un maraicher à la ferme (et repartez avec votre récolte !)  Et enfin… un IMMENSE merci à tous !Tous les donateurs seront invités à l’inauguration de la ferme : un apéritif partagé et une visite du lieu ! /!\ N'oubliez pas de laisser votre adresse mail en commentaire lorsque vous faites un don pour qu'on puisse vous contacter (et pour recevoir la newsletter) /!\

49

3 090 €

Tous ensemble pour le WV combi lensois

Tous ensemble pour le WV combi lensois

Tous ensemble pour le WV combi Lensois Chers amis supporters du RC LensCe Dimanche soir nous avons tous été tristes et marqués de l’épilogue de cette épopée en barrages après y avoir vraiment cru  !! Un autre évènement marquant a touché l’un de nos plus fidèles camarades et supporters du RC LENS  Vous connaissez sans doute de près ou de loin Thibaud avec son légendaire camping-car combi WV âgé de 47 ans et aux couleurs du RC LENSIl est en effet  de tous les matchs et de nombreux déplacements (récemment au PFC et à TROYES avec sa fille Maela elle aussi très fidèle supportrice) Alors que ce dimanche soir Thibaud et sa fille avaient pris la route pour voir le match entre supporters son combi a malheureusement pris feuHeureusement ils ont pu se dégager du combi mais malheureusement comme vous pouvez le constater sur les photos , il ne reste quasiment rien du véhicule mythique auquel Maela et Thibaud tenaient tous les deux énormément. Pour raison financière Thibaud s’était pourtant récemment résolu (à contre cœur ) à le vendre , l’annonce est toujours sur le BON COIN.... Montrons toutes et tous notre solidarité , apportons toutes et tous notre contribution (petite ou grande) afin de compenser cette importante perteMerci également de ne pas hésiter à partager ce petit mot afin de de toucher un maximum de personnes susceptibles d’apporter leur élan de solidarité Tous ensemble pour le combi de Tib ! Ici vous pouvez directement et en un clic, participer à cette cagnotte.* Chacun participe du montant qu'il souhaite.* Tous les paiements sont sécurisés.Envie de nous aider à récolter plus de dons ? Partagez cette cagnotte !Merci à tous !

65

1 826,59 €

La leucémie d’Eivy

La leucémie d’Eivy

Bonjour tout le monde! Après avoir appris la triste nouvelle que Eivy, notre petite fille agée de 18 mois, avait développé une leucémie, nous sommes evasanés d’urgence en Australie pour lui faire de nouveaux examens et déterminer le type de leucémie. Après 6h dans une salle, plusieurs prises de sang, une biopsie de la moelle osseuse et une ponction lombaire les médecins nous annoncent qu’il s’agit d’une leucémie aiguë myeloblastique : AML. A.M.L: type de leucémie impliquant un traitement lourd d’une durée minimum de 7 mois et pouvant aller jusqu’à 2 ans de surveillance continue.S’il y avait des complications, les traitements et la durée seraient réadaptés. Eivy a commencé la première étape du traitement avec la chimiothérapie et des prises de sang journalières.Elle est vraiment fatiguée de rester enfermée, mais là, le chemin reste encore long.Ma femme et moi sommes à ses côtés pour la soutenir et rendre son hospitalisation plus agréable .Camille sa maman est enceinte de 4 mois et devra donc être suivie par un médecin en Australie et certainement y accoucher. Malheureusement, c’est là que ça se complique encore pour nous, mais cette fois-ci financièrement. N’ayant tout les 2 plus d’emplois et ne pouvant travailler sur place, nous ne pourrons pas régler totalement les frais d’accouchement, d’hospitalisation et de suivi de grossesse. Pour y arriver, nous avons mis en vente toutes nos affaires personnelles, mais ça ne suffira pas et le temps nous manquera sûrement car l’accouchement est prévu dans 5 mois ! Pour nous aider à régler les frais d’hospitalisation de ma femme, de notre futur bébé et pour soutenir notre fille Eivy, nous avons décidé d’ouvrir une récolte de fonds avec pour objectif d’atteindre les 50 000 dollars, pour les dépenses de la grossesse et de 20 000 dollars pour que Eivy puisse avoir ses deux parents auprès d’elle pour combattre sa maladie. Si nous ne réussissons pas a réunir cette somme nous serons dans l’obligation de nous séparer, ma femme rentrerai toute seule dans notre pays, elle accouchera seule sans sa petite famille et Eivy sera séparée de sa mère pour une grande partie de son traitement. Nous comptons donc sur votre soutien et vous remercions de toute l’aide que vous pourriez nous apporter . N’hésitez pas à partager cette requête auprès de vos familles, amis et connaissances. Merci de tout cœur pour votre soutien.  Eivy De Sonneville et ses parents  Kevin De Sonneville Camille Mayer.

538

32 463,10 €

64 %
Soutiens pour la santé de Mandy et de notre enfant

Soutiens pour la santé de Mandy et de notre enfant

Appel au don pour la santé de Mandy et notre bébé ! Notre dernier recours... une cagnotte solidaire ! Ma femme est Enceinte de 28 SA et nous vivons un véritable cauchemar !  Nous aurions souhaité faire comme beaucoup, une jolie liste de naissance pour l’arrivée de notre princesse prévue ce 18 aoûtprochain. Mais de grave soucis de santé que subit ma femme au Vietnam (expatriés depuis plus de deux ans) nous pousse à mettre de côté notre fierté et à demander de l’aide pour financer une partie des soins engagés dans ce pays où nous n’avions souscrit aucune assurance car j’étais salarié pour une compagnie française et théoriquement, ma famille devait être couverte. Malheureusement, c’est une fois qu’on en a eu besoin qu’on apprenait que j’étais le seul à en bénéficier.  Ma femme est actuellement hospitalisée et ce depuis ces 5 mois de grossesse en hôpital de jour pour une hernie hiatale qui entraîne des vomissements gravidiques, une perte de poids importante à 6.5 mois, un ulcère duodénum, une hémorragie de l’estomac, des coliques néphrétiques, des déshydratations à répétition et pour couronner le tout, un diabète gestationnel très élevé. Du faite de son état fragile, nous avons dû l’hospitaliser définitivement dans une clinique expérimentée qui pourrait sauver notre bébé si Mandy devait être amenée à subir une opération d’urgence. Un hôpital de confiance mais qui a un coût très élevé. Elle ne peut plus s’alimenter ni s’hydrater. Seules les perfusions la maintiennent et nourrissent notre fille. Mais cela ne comble pas la perte de muscle rapide et excessive que son corps a subi en mettant en sécurité notre bébé et en puisant dedans. Elle est vidée de potassium par les vomissements à répétition et la mal nutrition. Son capital vital et celui de notre petite est engagé si elle arrête cette hospitalisation car son corps souffre d’une hypotrophie musculaire. Sa tension chute fortement et ses muscles lâchent. Les docteurs et nous avons peur que son cœur ne tienne pas le choc. Les médecins tentent de multiples possibilités pour l’aider à s’auto alimenter un tout petit peu en injectant des anti vomissements dans le muscle directement. Elle souffre mais je la trouve très courageuse!  Nous avons évidemment pensé à ce que qu’elle rentre en France pour bénéficier des soins mais son état de santé s’étant empiré, elle n’a plus la possibilité de voyager au risque de faire une crise cardiaque sauf par un rapatriement sanitaire toujours non couvert et hors de prix 😓 Nous vivons un stress constant et c’est pour cette raison que nous n’avons plus le choix de vous demander de l’aide. A default de participer à un petit cadeau de naissance pour notre puce, nous demandons simplement un petit don pour nous aider à financer les soins. Je veux sauver ma femme et mon bébé avant tout ! En vous remerciant de ce que chacun d’entre vous pourra faire.  Stéphane & Mandy    Ici vous pouvez directement et en un clic, participer à cette cagnotte. * Chacun participe du montant qu'il souhaite. * Tous les paiements sont sécurisés. Envie de nous aider à récolter plus de dons ? Partagez cette cagnotte ! Merci à tous ! Sent from my iPhone

345

9 756 €

Nino.... Notre deuxième étoile

Nino.... Notre deuxième étoile

Nino est notre deuxième étoile... Il est arrivé en 2018 un vrai petit champion. Nino est arrivé sans faire trop de bruit dans notre famille pour harmoniser un bel équilibre à 4. Mais plus silencieux que lui encore, la maladie l'a suivi. Elle s'est introduite..... Malicieusement mais dangereusement sur notre petit homme. Nino a commencé par convulser avant de faire des crises d épilepsies sévères..... Tout cela n'aurait été qu une broutille si tout ça n'était pas le résultat d'une maladie génétique dégénérative et incurable. Nino va peu à peu perdre sa motricité, il va peu à peu perdre de son autonomie..... Cette maladie est rare donc très peu traitée.... Alors Nino n'aura pas toute une vie avec nous mais il est inenvisageable pour nous, ses parents, pour son grand frère de baisser les bras maintenant. La maladie va prendre de ses muscles mais pas de notre force.... Pas de notre amour....Le vieil adage dit "le temps c'est de l'argent" est une réalité cruelle.... Le temps pour favoriser le développement de Nino nous est compté.... Il faut le stimuler souvent et pour ça nous avons besoin de matériel.... Et de temps avec lui. Son papa a stoppé son emploi pour être à 100% à ses côtés pour profiter du temps qui nous est accordé.... Ma profession me laisse plus de liberté pour accompagner Nino au quotidien.... De plus, il va nous falloir anticiper des aménagements pour lui afin de faciliter ses déplacements avec un siège adapté..... Et plus tard des appareils pour l'aider à se mouvoir.... A progresser pas à pas et à ne pas souffrir. Oui la vie est une belle garce..... Elle va nous prendre notre petite étoile..... Mais en attendant, nous sommes résignés à nous battre, elle ne peut pas nous enlever l'amour, la vie de famille et notre belle énergie.... Nous ne pourrons pas écrire toute une vie mais grâce à vous tous, nous pouvons lui offrir de jolis souvenirs et des armes pour se battre....Chaque pierre apportée à notre chemin facilitera notre parcours..... Et nous permettra d avancer toujours plus fort pour lui... Pour son grand frère et pour nous....Merci à tous

201

8 848,30 €

Une opération du coeur pour Babacar

Une opération du coeur pour Babacar

Nous avons besoin de vous  cet ado n'est pas le seul a avoir besoin d'être opéré et aidé par l'association, nous savons que vous êtes généreux et humain merci à tous et toutes de vos dons Association «A Tout Coeur» loi 1901 déduction de vos impôts 75%. Nous revenons vous parlez de Babacar  Babacar a 16 ans et vit au Sénégal.Cette ado n'a pas été convenablement soigné d’une angine à l’âge de 10 ans, il est aujourd’hui atteint d’une cardiopathie.L’association a fait hospitalisé Babacar et d'enrayé la pleurésie qu'il avait en février dernier, après un mois d'hospitalisation au Sénégal et ce grâce à vos dons mais malheureusement ce n'est pas suffisant car il reste cette cardiopathie a opéré. Pour ceux qui ne connaisses pas l'histoire de BabacarLes valves de son cœur ont été endommagées et doivent être opérées.Contrairement à ses amis du même âge cet adolescent ne peut plus allez à l'école depuis plus d'un an, ne peut pas jouer au foot avec ses copains, ou pratiquer toutes autres activités qui lui demanderait trop d'effort physique et ce malgré le plaisir qu'il en aurait. Babacar vit comme il respire, MAL... Pour soigner Babacar beaucoup de frais sont à prévoir :billets d’avion pour le rapatriement sanitaire Sénégal France , visa, passeport,médicaments, transports, etc…  Nous avons grandement besoin de moyens, car à titre d'exemple,son père gagne 60 000 cfa soit 91,20€ , lorsqu’une une simple ordonnancecoûte 20 000cfa, soit 30€ . Ce papa désemparé a aussi une famille de 7 personnes à nourrir…dont Babacar fait parti. Pour soigner son fils il s'est largement endettéet à besoin de notre aide. L'association fait de son mieux pour aider cette famille et d'autres mais nous n'avons pas assez de moyens financier et nous ne bénéficions pas de subventions de l'état, on nous a expliqué que ce n'était que pour un seul ado, et donc pourquoi cette ado, et nous répondront pourquoi pas celui-ci, c'est donc trop individualiste pour eux, quand aux ordonnances que nous payons, c'est ciblés pour que quelques familles et la réponse pourquoi pas les autres... En bref, aucune subvention, si le projet n'est pas pour toute un village et afin qu'il deviennent autonome, malheureusement nos fonds sont trop modeste pour faire ce genre de projet et nous endettés, car on nous a parlés de faire un crédit pour l'association, nous aurions pu avoir cette subvention qui nous aurait beaucoup aider ,,, soyez généreux, aidez l'association « a tout cœur » et soutenez nous dans notre combat pour la survie de Babacar. Comme le fond régulièrement nos petites mascottes, 1€ ou 2€, ce n'est pas beaucoup et pourtant dans la tirelire d'une petite filles, c'est énorme, nous avons des petites filles qui suivent Babacar, et qui donnent, faites comme elles, soyez généreux et ouvrez votre coeur. Pour revenir sur Babacar, Par ce qu’une opération du cœur coûte cher et doit être suivie d’un traitement à vie, notre association veut proposer une aide financière régulière : Babacar dépendra de l'association à chaque moment de sa vie.Afin d’aider Babacar nous faisons appel à votre grand coeur et à votre humanitéen versant vos dons sur la cagnotte leetchi. Cette opération lui permettrait un retour à l'école et rattraper son retard afin d'envisager l'avenir sous une meilleur étoile.  Merci à tous ceux qui pourrons l'aider car sans cette opération il ne survivra pas ! Comme nous vous le disions plus haut, il vit comme il respire, MAL ….---------------------------------------------------------------------------------------------------------------     An operation for Babacar        Babacar has l5 the years and lives in Senegal.Not having been suitably neat of one angina at the10 years age,He is now suffering from heart disease.The valves of his heart were damaged and must be operated.Unlike his friends the same age this teenager can no longer go to school since a year, can not play football with his friends, or practice any other activities that would require too much physical effort.To look after Babacar much expenses are to be envisaged:Plane tickets for the repatriation on medical grounds Senegal France, visa, passport, Medicine, transport, etc.....We need a lot of resources because, as an example,Her father earns 60,000 CFA, 90€, when a simple prescription Costs 20 000cfa is 30 €.This distraught dad also has a family of 7 people to feed,Babacar is one of them. To look after his son, he became heavily indebtedAnd need our help.Because a heart operation is expensive and must be followedOf a treatment for life, our association wants to propose a financial help Regular: Babacar will depend on the association at every moment of his life. In order to help Babacar we appeal to your big heart and your humanity        By pouring your donations on the leetchi kitty, This operation would allow him one              Return at the school to envisage I' future under a better star.      Thank you to all who can help him because without this operation he will not survive!                 For any additional information or to communicate us your support,                 Do not hesitate to contact us via this address :    Pour toute info supplémentaire ou pour nous communiquer votre soutien,n'hésitez pas à nous contacter via cette adresse :       et voici le lien facebook       https://www.facebook.com/atout.coeur.526      Pour toute info supplémentaire ou pour nous communiquer votre soutien,n'hésitez pas à nous contacter via cette adresse :       et voici le lien facebook       https://www.facebook.com/atout.coeur.526

281

5 567,84 €

74 %
Besoin de marraines et parrains-SAUVETAGE URGENCE

Besoin de marraines et parrains-SAUVETAGE URGENCE

Nous sommes DANI, JON, MARIO, MONIC sauvés de l'euthanasie in-extremiset tant d'autres en détresse Nous étions dans le couloir de la mort ! Grace à nos fées de l'espoir et aux anges terrestres ! Ouf ! Quelle peur nous avons eue !Nos yeux étaient mouillés !Nos petits corps tremblaient ! Lorsqu'une merveilleuse dame est venuenous sortir de cet enfer de perrera (fourrière espagnole).  Maintenant nous sommes en pension et c'est payant chaque mois, en attendant une belle adoption dont nous rêvons chaque jour :une famille qui prendrait soin de nous ! une famille qui nous aimerait pour la vie !une famille qui nous couvrirait de bisous !une famille qui compterait pour nous et nous pour elle !  Vous souhaitez aider MARIO, JON, NOUGAT, NAOS....mais aussi d'autres loulous qui n'ont pas de parrainage regarder sur la page des fées.Nous sommes beaucoup ici, oubliés de la vie ! S'il vous plaît, aidez-nous juste QUELQUES euros (le prix d'une baguette de pain, d'un café)1 €, 2€, 5€, 10€, 20€ + selon vos possibilités Devenez nos marraines, nos parrains !!! Vous pouvez laisser un message là ou en MP auprès des fées pour indiquerquel copain ou copine vous souhaitez parrainerou le faire d'une manière générale pour nous tous ! Et si par bonheur vous souhaitez nous adopter laisser un message à nos fées en MP sur leur page  Oh quel immense bonheur ce serait !  La page de l'association https://www.facebook.com/CybeleLesfeesdelespoir/ Cybèle-Les fées de l'espoir est une associationcomposée de bénévoles juste des mômans de loulous et minous qui aident les autres n'ayant pas la chance d'être choyés, aimés, câlinés !!!Partagez l'adresse de cette cagnotte, Merci aidez-nous !  Si vous avez participé à cette cagnotte et que vous voulez suivre les loulous et louloutes après adoption, venez sur notre groupehttps://www.facebook.com/groups/1667337260045624/

224

15 J

Aidez mon père qui est le dernier agriculteur de Saint Jaques De La Lande

Aidez mon père qui est le dernier agriculteur de Saint Jaques De La Lande

Bienvenue sur cette cagnotte Je m'appelle Damien, j'ai 17 ans. J'ai créé une cagnotte pour sauver l'exploitation en reconversion BIO de mon père, la dernière de St Jacques de la Lande (35).Il a démarré en 2004 en reprenant l'exploitation familiale de ses parents. Il s'installe en Vaches Allaitantes de race Limousine avec 20 têtes. Aujourd'hui il tient un troupeau de 54 vaches auquel s’ajoute un petit troupeau de moutons.Il a décidé de se lancer dans la vente directe à la ferme en vendant les produits provenant de son exploitation, comme du bœuf, du veau et de l'agneau.En 2018, il se reconvertit BIO, pour fournir des produits sains pour :·         la santé des gens vu l’évolution du nombre de malades (pesticide, utilisation abusives de médicaments, etc)·         le respect des animaux (maltraitance, abattage violent, traitements médicamenteux…)·         la préservation de notre environnement (sans OGM, désherbants, semences hybrides…).La reconversion BIO est venue il y a 3 ans ½ lorsqu’il apprend le cancer du fils du voisin à ses 6 mois. Je ne veux plus cela ! Il en a marre que beaucoup d'agriculteurs ne pensent pas à la planète, aux gens, au réchauffement climatique ! Il n’y a pas qu’eux, nous sommes tous coupables !! Le motif de mon appel au don trouve ses origines dans de lourds investissements dans du matériel, des bâtiments et du bétail, des expropriations. Les problèmes financiers s’accentuent avec le temps. Le matériel utilisé tous les jours souffre et nécessite de lourdes réparations coûteuses. Les banques ne participent pas à notre relève et vous abandonnent au bord du chemin. « Vous n’avez pas les revenus des producteurs de lait ! » me disent-ils. L'année dernier il a fallu prendre sur ses réserves ne voyant pas les aides de la PAC. Elles ne sont remises qu’à fin décembre 2018. Le même scénario recommence en 2019Aujourd'hui, il est fiché à la Banque de France. La comptabilité n’est pas au beau-fixe. Je ne voudrais pas me retrouver à la rue avec ma famille après la préemption de notre maison. Les impayés s’accumulent, les entreprises que vous souhaitez voir intervenir chez nous refusent de venir !L'année dernière, après une tentative de suicide et une grosse dépression, il ne voit plus la vie comme avant. La reconversion BIO semble apporter un plus mais la pente est dure à remonter. Nous devons remplacer notre andaineur, une faneuse et investir dans un petit véhicule utilitaire que nous n’avons plus depuis mi-2018.Si je lance cette cagnotte c’est pour mon père qui est un passionné de l'agriculture biologique mais aussi pour sauver notre famille.Merci par avance pour vos dons qui seront bien utilisés.Damien,Lycéen en formation CGEA (Bac Pro en élevage agricole)

214

6 570 €

5 %
Après l'orage revient la vie...

Après l'orage revient la vie...

Bonjour je m'appelle Nico,  J'ai 29 ans et je sors à peine d'une longue année difficile, aussi bien sur le plan psychologique que physique.  L'été dernier j'ai constaté une grosseur au niveau de mon bras droit sans pour autant m'en inquiéter.La grosseur devenant de plus en plus importante, j'ai été consulter mon médecin généraliste qui m'a prescrit une IRM.Les résultats de l'IRM étant mauvais, j'ai dû passer un nouvel examen : une biopsie. L'attente des résultats a été insoutenable pendant 10 jours, puis le verdict est tombé. Les médecins m'ont diagnostiqué un Sarcome d'Ewing , cancer rare des os et des tissus mous où dans certains cas l'amputation du membre infecté est inévitable.  J'ai démarré la chimiothérapie en septembre 2017,  et de voir mon bras et cette grosseur diminuer de volume avec le traitement m'a redonné espoir et joie de vivre.  Le traitement a été agressif, une des chimios les plus fortes, mais nécessaire pour ma guérison : 14 séances de chimiothérapie avec hospitalisation de 4 jours à chaque séance.   Fin 2017 j'ai commencé mes séances de radiothérapie : 28 au total.A la fin de la radiotherapie, début 2018, mon bras était brûlé a vif.  Mon oncologue et moi avons fait le point et elle m'a affirmé que la réponse à la chimiothérapie était excellente à 90%. La tumeur étant passée d'une vingtaine de centimètres à quelques millimètres et qu'à cet effet une chirurgie conservatrice de mon bras était réalisable, ma joie fut immense.  Une opération a été planifiée pour le mois d'avril, consistant à me retirer la partie de l'os infectée initialement, ainsi que les tissus mous pour remplacer le tout par du ciment chirurgial avant d'effectuer une greffe d'os par la suite. L'opération fut un succés et la mobilité de mon bras conservée, je pensais que le plus dur était derrière.  Après l'analyse microscopique de la partie de mon bras opéré il s'est avéré que de nombreuses minuscules cellules cancereuses était encore présentes. Deux options s'offraient à moi :  - Conserver l'intégrité de mon bras avec la forte possibilité de rechute dans les années à venir (80%) - L'amputation de mon bras droit (je suis droitier) et un pourcentage faible de rechute possible.  Ce n'est pas tant le choix qui est difficile à faire car la vie est plus précieuse que tout,  mais plutôt l'acceptation de ce choix.Qui d'entre vous se verrait vivre à un bras ? Qui plus est à 29 ans.  Le 4 juin 2018 sera bel et bien la dernière journée de ma vie où je pourrais profiter de mes deux bras. 5 Juin 2018, l'opération s'est bien déroulée et depuis ce jour je suis officiellement gaucher.  La période post opératoire à été compliquée pour moi. C'est dur de perdre une partie de soi au sens propre du terme. C'est dur de voir son corps ainsi et je ne le souhaite à personne. Même se laver les deux mains devient rapidement un manque... je connaissais la valeur d'un bras, mais c'est une fois amputé qu'on se rend compte de l'importance de chaque chose.  Suite à cela j'ai fini mon traitement chimiotherapique, enfin pas tout à fait car la chimio avait perturbé mon foie et je n'ai pas pu faire ma dernière cure au risque de l'abimer.   Je fais aujourd'hui appel à vous, vos dons quels qu'ils soient me seront d'une grande aide dans ma vie de tous les jours. Une prothèse bionique me faciliterait la vie,  un véhicule ammengagé , de nouveaux appareils électroménagers plus adaptés , ou un petit plaisir....un tatouage pour masquer mon handicap...  Cela fait donc 5 mois jour pour jour que je vis à un bras, loin de moi la volonté de me lamenter sur mon état physique ou de faire l'aumône. Je respire, je mange, je marche, je vis tout simplement. D'autres dans mon cas n'ont pas eu cette chance.  J'aimerais juste pouvoir reprendre ma vie où je l'avais laissée et avancer vers une vie meilleure.    Merci à tous du fond du coeur. Le combat continue ! FUCK CANCER !

181

0 J

Solidarité pour Gavroche

Solidarité pour Gavroche

Bonjour!      Je m'appelle Gavroche, je suis un gentil minou un peu timide qui vient d'avoir deux ans. J'aime ma petite famille de félins dont ma soeur Lala, mon humaine, et surtout la vie.    Il y a quelques jours je suis tombé , et quand j'ai atterri par terre je me suis rendu compte que je ne pouvais plus marcher avec mes papattes arrière. Mon humaine est vite venue me chercher et j'ai essayé de ramper vers elle , elle m a pris dans ces bras et m'a amené chez notre vétérinaire, j'avais peur et mal et je tremblais.    En fait, j'ai une vertèbre qui a été cassée alors mon humaine m'a emmené dans un hôpital  spécialisé que je ne connaissais pas. Moi j avais peur et je me cachais dans le creux de ses bras... enfin je dois l'avouer sauf quand elle me donnait des petits bouts de jambon...je suis un sacré gourmand.....    Là bas le spécialiste et ma maman (je l'appelle aussi comme ça des fois), ils ont discuté longtemps, j'ai entendu des mots comme " paraplégique, incontinent, euthanasie", je ne sais pas ce qu'ils veulent dire.... Maman m'a regardé , elle pleurait et m'a dit: "Tu veux vivre toi mon petit gars? " Je l ai regardé avec mes grands yeux écarquillés comme je fais souvent, j'ai surtout pensé aux friandises dans sa poche et à retourner dans ses bras. En faisant ça je lui ai dit "Oui! Quelle question voyons! " Alors on m'a opéré de suite , tout s'est bien passé c'était vendredi 10 mai au soir.    Toutefois malgré l opération je resterai paralysé des papattes arrière, incontinent et mon humaine devra vidanger ma vessie deux fois par jour. Moi ce que j'aime c est quand elle me rend visite qu'elle me caresse, me donne des friandises , le reste je m'en fous ça veut pas dire grand chose pour moi tous ces mots là....    Cependant de ce que j'ai compris ça coûte très cher tout ça , on en est déjà à 2500 euros environ et je sais que maman n'est pas très riche. Il faudra que j ai des couches à vie, de la physio, des soins de kiné , balnéo, et un traitement pour que ma vessie soit relâchée afin de pouvoir la vidanger  manuellement. Il faudra aussi peut être un appareillage vous savez les petites roulettes pour aller encore plus vite !!! Et bien sûr quelques aménagements dans notre maison    j'ai compris autre chose:  si ma petite humaine ne peut pas faire face à toutes ces factures qui arrivent d'un seul coup, la seule option qu'il restra c'est l'euthanasie,ou l'abandon, je ne connais pas le sens de ces mots mais je trouve qu 'ils font super peur car à chaque fois qu'ils sont prononcés maman se met  à pleurer et trembler et moi je n'aime pas ça je préfère quand elle me donne des petits bouts de poulets ou quand elle rigole en jouant avec moi.     Alors , je ne vous demande pas de me prendre en charge toute ma vie , non surtout pas, mais d'aider maman à démarrer cette nouvelle vie différente , le temps qu elle réorganise son budget. Pour le moment les factures ne sont pas éditées , on n a que les devis mais la semaine prochaine on les aura et bien sûr on vous les montrera  . J'ai peut être un peu trop parlé , je suis bavard quand même,je vais m 'arrêter là en vous disant merci d'avance pour votre soutien que vous nous apporterez et  aussi qu' il n'y a pas de petites sommes , juste des coeurs qui font ce qu'ils peuvent.  A Bientôt. Gavroche

106

1 482 €

37 %
Une Ferme envie d'aider ...

Une Ferme envie d'aider ...

Bienvenue sur cette cagnotte solidaire !Cette cagnotte est la création d'un collectif d'Amis d'un Agriculteur en grande détresse.Jean-Baptiste se bat depuis 20 ans contre la mal bouffe, milite pour la promotion des circuits courts et l’agriculture raisonnée. Depuis 2 ans, il développe un espace de convivialité, de partage et de découvertes de produits authentiques. Cet espace lui permet de vendre une partie de sa production fermière. Mais la passion, le bon gout et l'envie de faire partager ses produits, ne vont pas forcément de pair avec la rigueur bancaire, l'optimisation des "process" et bien d'autres concepts financiers... Notre Ami, plus à l'aise avec ses produits et bêtes, traîne des dettes sur sa ferme liées à des investissements trop importants par rapport à sa production, et les cours du lait n'aident pas notre éleveur-marchand. Il n'est pas le seul d'ailleurs, il n'y a qu'à regarder le journal télévisé, la différence étant que Jean-Baptiste est notre voisin ... Alors qu'il approche d’un équilibre financier, il doit maintenant faire une mise au norme d’une partie de ses installations et de sa boutique si chère aux Yvelinois et Yvelinoises. Depuis 5 ans, toute son énergie et ses revenus  sont injectés dans son projet et, de fait, Jean-Baptiste mets de coté sa vie d'homme.  Ses conditions de vie ne sont pas acceptables et bien malin sait comment il gère son quotidien tant Jean-Baptiste est un homme pudique et discret. Nous avons donc volonté de l'aider à sortir sa "tête de l'eau" afin qu'il puisse avoir le temps et l'esprit pour prendre le recul nécessaire d'un nouveau départ. Nous comptons sur votre générosité et compréhension pour changer le présent de Jean-Baptiste et pourquoi pas son avenir. Soyons optimistes. Alors faites-vous plaisir. Donnez pour améliorer le quotidien de notre éleveur-marchand (des travaux doivent êtres effectués très rapidement dans sa boutique et dans son logis) et si vous ne le pouvez-pas, laissez, un message d'encouragement à notre Ami, il en sera immédiatement informé. Merci de votre générosité. Ici vous pouvez directement et en un clic, participer à cette cagnotte.* Chacun participe du montant qu'il souhaite.* Tous les paiements sont sécurisés.

41

3 270 €

21 %
Pour aider une famille au bord de la rue

Pour aider une famille au bord de la rue

Bonjour, je m'appelle Marine et je voudrais pouvoir aider ma mère qui se retrouve malgré elle dans une situation plus qu'aberrante et risque de se retrouver sans logement incessamment sous peu.  Suite à la mise en péril immédiate de l’immeuble dans lequel se trouve l’appartement dont elle a fait l’achat à crédit il y a 4 ans et demi, elle s’est retrouvée expulsée de celui ci. Aucun relogement n’ayant été proposé par qui que ce soit, elle a du trouver un logement  et déménager en 10 jours, tout en travaillant à temps plein en CDD. Elle vit donc aujourd’hui avec mon frère de 13 ans et leurs deux chats, dans un minuscule 2 pièces, pour à peu près 600€. En plus de ce loyer, elle est évidemment obligée de payer le crédit, l’assurance et autres charges de l’appartement dont elle a été délogée. A eux seuls, ces deux loyers  équivalent à son salaire mensuel.  A cela s’ajoutent les travaux prévus pour l’immeuble, soit environ 135 000€ pour sa part. Inutile de préciser qu’un prêt supplémentaire est impensable. Malheureusement, elle n’a pas vraiment le choix puisque si elle ne peut pas payer sa part des travaux, elle ne pourra pas récupérer son appartement mais continueras à en payer le crédit, et ce jusqu'à ses 72 ans. Pour ceux qui souhaitent plus de détails, je fais suivre la lettre qu'elle a envoyé à la maire de notre ville, Nantes. Ne pouvant pas l'aider moi même, j'espère réellement faire connaître son histoire afin de pouvoir l'apaiser aussi bien financièrement que moralement. Je remercie toute personne qui lira cette lettre et peut-être en sera touchée.  Lettre ouverte à la maire de Nantes: Bonjour,  Je me permets de vous conter mon histoire, parce qu’en plus d’être incroyable, elle est inacceptable, aberrante.Parce qu’à cause d’elle, je me retrouve dans une situation ingérable, sans issue, parce qu’à cause d’elle, je me retrouve sans logement, sans avoir à manger, à la rue avec toutes mes affaires, deux chats et mon fils de 13 ans. Parce que la préfecture qui nous met dans cette situation, ne prend pas ses responsabilités et nous laisse dans cette misère.  Mon histoire elle est simple... et pourtant, elle débouche sur une situation d’urgence inextricable. J’ai cinquante ans, je travaille dans la maintenance informatique et je vis seule avec mes enfants depuis des années.J’ai de petits revenus, je n’ai pas beaucoup de famille et encore moins qui soit riche.  Il y a 4 et demi, étant en CDI depuis plusieurs années et les appartements sur Nantes étant abordables, j’ai pris la décision, après avoir réussi à économiser un tout petit peu, d’acheter un petit trois pièces de 57 m2, pour y vivre, moi et mes enfants.D’une pour essayer de leur laisser quelque chose après mon départ et de deux, car au vu de l’augmentation incroyablement conséquente des loyers sur Nantes, d’années en années, l’achat d’un appartement, même avec un crédit courant jusqu’à mes 72 ans (j’en avais 45 quand j’ai acheté.), m’assurait un loyer immuable de 680 euros par mois et ce, jusqu’à moins de la fin de mes jours, me laissant la possibilité de me loger et d’avoir un toit décent sur la tête, jusqu’à la fin de ma vie, même à la retraite, aussi petite serait-elle.  Sachant qu’à l’époque de mon achat, un vrai trois pièces en location sur Nantes, avec 2 vraies chambres, une vraie cuisine et une vraie salle de bain, en centre-ville, coûtait déjà facilement un loyer de 700 euros par mois, contre 550/600 deux ans auparavant et coute maintenant, soit 4 ans plus tard, entre 850 et 900 euros par mois, je faisais donc un choix réfléchi et sécuritaire sur le long terme, tant pour moi, que pour mes enfants.Malgré mes petits revenus, qui suivant les emplois, variaient de 1400 à 2000 euros mensuel…Malgré d’éventuelles périodes de chômage qui pouvaient arriver, que je pouvais éventuellement combler en louant ma chambre par périodes en Airbnb (mon salon étant conséquent et fermé, je pouvais y dormir. Je l’ai fait des années, avant que ma fille ne parte de la maison, pour que mes deux enfants aient une chambre bien à eux.). …Bref, quelque puisse devenir ma situation professionnelle, je pouvais m’en sortir raisonnablement, dans tous les cas de figure, même avec la petite retraite qui sera mienne dans 15 ans. Mais voilà ce que je n’avais pas imaginé et n’aurais jamais pu prévoir, ni imaginer...  c’est que cet appartement, qui quand je l’ai acheté, tout comme maintenant, paraissait solide, dans un immeuble rustique mais d’apparence solide, dans un périmètre classé, se retrouve soudainement, par décision impromptue d’une architecte, qui pourtant n’en avait fait aucunement cas lors de ses différents diagnostics quelques mois auparavant, en mise en péril immédiate !  Je ne suis pas une grande connaisseuse en bâtiment, comme sans doute grande partie des acheteurs novices. Je n’ai pu me fier qu’à mes yeux, qu’au vendeur et à l’agent immobilier qui s’est occupé de cette vente à l’époque.Je n’avais pas les moyens d’acheter quelque chose de luxueux, je voulais juste du fonctionnel, du durable.L’appartement n’était pas bien chic, mais il était propre, clair, avec deux vraies chambres pour mes enfants, un salon assez bien conçu pour que je puisse m’y faire un petit coin canapé/chambre, une vraie cuisine séparée et une jolie salle de bain. Les charges de l’immeuble via le syndic, étaient peu élevées, la taxe d’habitation raisonnable.L’intérieur de l’immeuble était en effet un peu défraîchit, mais aucune grosse fissure apparente, ni dans mon appartement, ni dans la cage d’escalier. Dans une zone déclarée non inondable et sans une once d’humidité apparente, ni d’odeur caractéristique d’humidité, ce qui sur Nantes, est sacrément rare. Le vendeur a eu l’honnêteté de me dire, bien que ce ne soit précisé dans aucun des comptes rendu d’AG obligatoires à fournir, qu’un ravalement de la façade arrière serait à prévoir d’ici quelques années, qu’un devis avait déjà été proposé et qu’il avoisinait les 170 000 euros.C’est un petit immeuble, avec 7 propriétaires, dont deux boutiques, deux trois pièces et deux studios. La part de tantième me revenant, est un peu conséquente, car mon appartement est un des plus grand (57 m2).Mais, 30 000 euros environs de travaux à prévoir dans quelques années, négociées à l’achat, baissant mon petit 3 pièces de 57 m2, de 160 000 euros à 130 000 euros et me laissant le temps de voir venir, me paraissait raisonnable. J’ai donc accepté et me suis lancée dans l’achat de cet appartement.J’étais fière de moi. J’avais dû attendre d’avoir près de cinquante ans, mais j’avais enfin quelque chose à moi, un toit sur ma tête et celles de mes enfants, un toit pour ma retraite, un héritage à laisser pour que mes enfants ne soient pas trop démunis après ma mort.Je croyais avoir pensé à tout :- Au prix : « 680 euros par mois sur 25 ans, qui n’augmenteront jamais, c’est plus que raisonnable et bien moins cher sur le long terme, qu’un loyer qui ne cesse d’augmenter. Les charges de l’immeuble sont petites… »- A l’emplacement : « le centre-ville, ça ne disparaitra jamais et la rue de l’hôtel de ville est un quartier classé. S’y trouve le beau bâtiment de la Mairie, ils ne peuvent pas détruire cette rue pour faire du neuf. »- A l’humidité : Qui est un fléau dans d’autres immeubles Nantais, et semblant inexistante dans cet immeuble- Aux éventuels frais de travaux : « Cet immeuble date de 1700, mais il n’est pas en belles pierres, il n’y pas de tuffeau apparent, c’est le côté « pauvre » de la rue, donc meme si il y a de petit travaux de façade ou réparation, cela ne sera pas exorbitant. Etc..  etc… Avec mes petites connaissances et ma petite logique, je pensais avoir pensé à tout, prévu les imprévus, sur toute la durée du crédit, dont les mensualités dans tous les cas, revenaient à moins cher qu’un loyer etc.. etc… Mais voilà que je m’étais lourdement trompée et que mon histoire quitte soudainement le raisonnablement pensé pour passer dans l’incroyable, dans l’aberration démente...  Car voilà, un an après l’achat de mon appartement, j’ai déjà été licenciée.Au début je m’en sortais correctement car j’avais encore quelques économies. Mais il est vrai qu’à quasi 50 ans, sur Nantes comme ailleurs, , il n’est pas facile de  retrouver un travail et encore plus difficile qu’il soit au-dessus du Smic.Et avec deux enfants, même sans mensualité exorbitante, il était bien difficile de pouvoir payer mes charges et de manger, avec moins de 1200 euros par mois.Mais j’ai réussi à tenir, j’ai trouvé de petites missions d’intérim, j’avais le droit à la caf comme pour une location et puis quand ma fille est partie, je me suis fait une raison et au lieu d’avoir enfin, au bout de 50 ans, une vraie chambre avec un vrai lit, j’ai continué à dormir sur le canapé du salon et j’ai louée régulièrement la petite chambre de ma fille devenue autonome, en Airbnb. Cela couvrait une partie des traites de l’appartement et nous laissait de quoi manger, même pendant des périodes d’ASS. J’ai même pensé à vendre, mais cela ne s’est pas fait (Et heureusement, j’aurai un procès sur le dos à l’heure actuelle). Je me suis même débrouillée pour descendre travailler quelque temps sur Paris, en intérim, le temps de me remettre à flots. J’ai vraiment fait tout ce que je pouvais pour garder la tête hors de l’eau et j’ai réussi. Mais voilà que le syndic a commencé à nous pousser à entamer les travaux de la façade arrière, c’était prévu en soi, mais rien n’en avait déterminé qu’il y ait urgence plus que quelques années auparavant et mettre en place une prévision budgétaire et économiser sur quelques années avant, était sans doute possible. Mais voilà, d’un coup, ils étaient pressé, tout en sachant que cette petite copropriété, dont je suis la seule propriétaire résidente, composée en dehors de mon voisin du dessus et du propriétaire du petit local commercial, de personnes âgées, louant pour la plupart, leur appartement pour payer leur traites ou retraite, n’ayant que peu de revenus et ne pourraient pas s’engager dans de gros travaux, qu’il fallait juste trouver une solution raisonnable pour renforcer cette façade arrière et prendre le temps de trouver aide et solution. Mais voilà, le Syndic semblait soudain dans l’urgence de, les autres copropriétaires ne réagissent pas beaucoup pendant les AG et semblent laisser faire les choses, comme si cela pouvait s’améliorer tout seul, comme s’ils étaient coupable de quoi que ce soit et n’avaient pas leur mot à dire. Je dois être quasi la seule à demander des précisions, à remettre les choses  en question, à essayer de voir ce que l’on peut raisonnablement faire. Mais dans tous les cas, il n’y avait pas de danger pour notre sécurité de prononcé,  et aucune possibilité de mise en péril immédiat ou non, avancée. Mais le syndic nous fait embaucher un architecte, pour faire un diagnostic, pour évaluer les travaux et les différentes possibilités de réfection de cette fameuse façade arrière.Et voilà que ledit architecte commence déjà à nous dire, que les travaux seraient beaucoup plus lourds et onéreux que prévu et que non seulement ils dépasseraient sans doute de beaucoup, les tarifs du Devis de l’ancien architecte (je n’étais pas propriétaire à l’époque), mais qu’en plus il faudrait peut-être démonter et remonter la façade arrière ! Soit obligation de quitter plusieurs mois les lieux avec nos meubles, de se reloger en double loyer, de perdre de nos cuisines et salle de bain (qui donnent toutes sur cette façade), autant dire tout perdre... un logement sans cuisine ni salle de bain, ce n’est plus vraiment un logement. Bien-sûr personne ne veut, ni ne peut suivre.Je suis propriétaire résidante, c’est ma vie et mon logement, le toit au-dessus de nos tête, l’endroit qui protège mes meubles. Pour moi, plus d’appartement c’est la catastrophe. Je n’ai pas de famille qui puisse m’héberger plus de quelques nuits, cinquante ans de meubles et vie derrière moi, un enfant de 13 ans et deux chats...Bref, là je commence à paniquer fortement. Gagner 1500 comme 2000 euros par mois, n’y changeront plus rien.J’ai bien conscience qu’entre emprunter 30 000 euros à intégrer dans mon crédit immobilier sur25 ans, à la banque pour des travaux de réfection de façade, en restant dans mon logement avec mon fils, et ayant la possibilité de pouvoir m’aider d’Airbnb temporaires, n’ont plus rien à voir avec le fait de devoir le quitter sans possibilité de le vendre ou de le louer, de devoir payer double charge et double loyer  et devoir en plus de cela, emprunter non pas 30 000, mais peut-être 60 000/80 000 (nous n’en étions pas encore à 150/200 000), ainsi que des travaux de reconstruction entièrement à ma charge, de salle de bain et Cuisine ! Là, le cauchemar commence vraiment à se mettre en place, mon achat rationnel de départ, prend la forme d’une pochette surprise digne d’un Stephen King.Je voudrais vendre, mais qui veut acheter un appartement dont aucun devis ne donne le prix définitif des travaux et dont ceux-ci risquent d’avoisiner un taux atteignant plus de 50 % du prix d’achat de départ ? Pour autant, notre syndic (aussi agent immobilier), le premier au fait de ces éventuels travaux et décuplement de leurs prix (rien d’urgent encore à l’époque de leur dire…), n’a pas hésité quelques mois auparavant, à vendre au plus haut prix du marché, l’appartement juste au-dessus du mien, un 50 mètre carré environ, quelques 230 000 euros... Maintenant bien sûr, le malheureux propriétaire gagnant de cet achat, en attaque le vendeur. Ce même syndic qui est le nôtre, voulait vendre le mien au même prix.Mais je n’étais pas encore complètement décidée à l’époque, les sommes astronomiques de l’architecte n’étaient pas encore tombées aussi haut et je pensais qu’il y avait moyens de faire des travaux plus raisonnables.Heureusement, sinon je me retrouverai en plus de tout cela, avec un procès sur le dos ! L’année d’après, le syndic revient à la charge pour ces fameux travaux et les sommes globales n’en sont plus à quelques 200/300 000 euros de totalité mais à quasiment tout cumulé, 700/800 000 euros !! Et bien sûr, personne ne peut suivre des travaux de telles ampleurs, nous demandons donc à l’architecte, de nous dire exactement ce qu’il nous faut de manière urgente (aucun problème de sécurité immédiate annoncées ni par le syndic, ni par l’architecte, juste une paroi trop fine sur une partie de la cage d’escalier, comme cela depuis 70 ans sans qu’elle n’ait bougé.) pour être en sécurité et en accord avec la préfecture, car des bouts de cheminées tombants, avaient poussé la préfecture à nous demander un diagnostic, ce que nous avons fait. Le pack minimum travaux, concédé de mauvaise grâce par l’architecte est donc voté (15 000 euros) et nous devions, d’après l’architecte, être tranquilles quelques années, le temps de voir venir et de pouvoir économiser pour le reste. Bien sûr 800 000 euros n’étaient pas une option, mais nous espérions sans doute encore, trouver un architecte qui nous propose une solution de réfection minimal de la façade arrière, plus raisonnable. Mais voilà que, quelque mois à peine après cette décision et à peine les travaux entamés, cette même architecte, ayant pourtant déjà procédé à deux diagnostics, sensée connaître parfaitement l’état de notre immeuble, puisque responsable de la proposition des travaux possibles, cette même architecte, en plein mois de décembre, la veille de Noël et du jour de l’an, décide soudainement qu’il y a danger et part en avertir le Syndic, qui se retourne vers la préfecture…Quelques jours avant Noël, alors qu’enfin j’ai retrouvé un CDD payé correctement pouvant éventuellement déboucher sur un CDI après 2 ans de recherches infructueuse, alors qu’enfin, moi et mon fils que j’ai trimbalé pendant plusieurs mois sur Paris pour travailler, changé d’école pour la même raison, que j’ai fait camper chez une amie avec moi, tout le temps de la mission, pour que nous puissions nous remettre à flot et manger correctement (mais ce n’était pas si compliqué, c’était juste temporaire, nous avions toujours un toit sur la tête sur Nantes, nous pouvions y laisser nos meubles et affaire le temps de ma mission, nous pouvions le louer en Airbnb durant ces quelques mois, nous avions encore des solutions.) Enfin, au bout d’une année scolaire de camping sur Paris, nous pouvions rentrer à Nantes, retrouver nos affaires, nos habitudes, notre environnement. Non seulement j’avais pu me remettre un peu à flot, mais en plus, l’on me proposait un travail raisonnablement payé sur Nantes… Passer Noël chez nous, retrouver nos affaire, remettre le sapin, retrouver pour mon fils, ses anciens amis du collège qu’il avait dû quitter l’année d’avant, fêter ses 13 ans (il est de Janvier… )tranquillement à la maison, bref le Paradis après ces deux ans tourmentés,  sur le moment… Mais le répit ne dure que très peu, car à peine une semaine après notre retour sur Nantes, la veille de mon premier jour de travail pour ce fameux CDD dont je comptais tellement sur la possibilité d’un débouché en CDI, la veille, l’architecte en décide autrement, l’avalanche se met en branle et je reçois vers 18 ou 20h le soir, cet appel improbable… la préfecture qui me demande d’évacuer immédiatement l’immeuble, avec mon fils… Je refuse, je ne réussis qu’à gagner un mois de temps, pour que le verdict soit le même et 8 jours au lieu de 24 heures, pour quitter les lieux en y laissant tout ce que je n’avais pas le temps ni la place de prendre…  Car ce que je n’aurai pu voir/prévoir à l’achat de cet appartement, ni même imaginer, c’est que la structure de l’immeuble, d’après l’expertise de la préfecture après la mise en péril immédiate de notre immeuble, ainsi que la découverte bien trop tardive de notre propre architecte responsable, soit apparemment tellement défectueuse, qu’il eut fallu détruire et reconstruire entièrement cet immeuble plusieurs dizaines d’années auparavant ! autant dire, ne jamais le construire…Il y en a pourtant au moins 3 identiques qui se suivent rue de l’hôtel de Ville, pourquoi seul le nôtre serait en danger d’effondrement immédiat, alors que les matériaux, structures et intempéries vécues, sont relativement similaires ?... Mais c’est sans doute une autre histoire.  Mais le résultat en est le même, je me retrouve expropriée de mon propre appartement, dont je dois continuer d’assumer les charges, les traites, les assurances, les impôts, les frais de syndic, les frais d’architecte, les futurs et incommensurables travaux… D’un joli trois pièces à moi de quasi 60m2 , bien agencé, je me retrouve maintenant, dans un tout petit deux pièces, que j’ai pourtant eu une chance surnaturelle de trouver, juste ou presque en face de chez moi, car un propriétaire a accepté de m’aider tout en sachant que je risquai de ne pas pouvoir payer longtemps son loyer… Mais d’un joli 3 pièces bien agencé que je continue à payer, je me retrouve dans un tout petit deux pièces, où tiennent à peine un tiers de mes affaires, où je dors dans le salon/cuisine, la tête sur le frigo, le nez dans la litière des chats et où mon fils se retrouve à dormir avec les WC dans sa chambre et où tous les soirs, je n’ose plus aller, de peur de le réveiller, sans compter les odeurs peu agréables qui s’en dégagent et embaument sa chambre. Ma fille qui venait régulièrement dormir à la maison, ne peut même plus le faire, car je n’ai pas la place pour la coucher et pour autant, je paye un loyer de 585 euros par mois, soi dire quasiment le même prix que mon 3 pièces, avec deux vraies chambres, un salon fermé, une vraie cuisine séparée et des toilettes qui n’embaument la chambre de personne… et que je dois continuer de payer aussi…Pour quasi 1300 euros de loyer, j’aurai un bel appartement sur Nantes…  Et je ne vous parle pas des dommages collatéraux, de mon fils tombé gravement malade en choc post traumatique juste après l’emménagement forcé, ni de mes problèmes de santé déclenchés par la peur, l’angoisse, mais qui déclenchent malheureusement de vraies maladies, et des nerfs qui lâchent. Je ne vous parle pas du fait que je ne peux porter de charges lourdes, ayant un tassement de lombaires et cervicales, qui m’avait fait anticipé l’achat d’un appartement au premier étage et de la difficulté pour moi, que de les porter maintenant sur 3 étages au lieu d’un.Je ne vous parle pas de mon chat qui, il y a quelques jours, est tombé de la fenêtre sur 3 étages et qui miraculeusement semble encore en vie à ce jour…Je ne vous parle pas de l’ironie de la situation, où l’appartement que j’ai trouvé par miracle en 8 jours, est plus qu’humide, tremble lui réellement pour de vrai… où chaque machine à laver, fait trembler le sol et les murs en onde de choc, comme un tremblement de terre Taiwanais et où j’ai réellement peur de dormir, tellement le sol penche et de faire des machines, tellement les murs et le sol tremblent.Un sol en pente, où la table glisse toute seule où je dois remonter le bout mon canapé-lit, du lit de mon fils, et du frigo même, avec des planches en bois, pour compenser le décalage et que nous puissions dormir sans avoir le sang qui file aux pieds et nous coupe le souffle, ou bien à l’inverse, le sang qui monte au cerveau et nous fasse bourdonner les oreilles.Je nous vous parle pas de l’ironie du sort, qui veut qu’en dessus de cet appartement branlant et pourtant non mis en péril, se trouve le cabinet de l’architecte à qui nous devons de nous retrouver dans une telle précarité, un tel cauchemar. Je ne vous parle pas de mon mesquin désire par moment , que si l’immeuble s’effondre, ce soit une leçon pour elle qui se retrouve en dessus, de réaliser ce qu’est un immeuble vraisemblablement à mettre sous surveillance et de l’ironie du fait que nous puissions vraiment mourir suite à l’effondrement d’un plancher qui ne sera pas le nôtre, mais celui que nous avons dû prendre d’urgence pour échapper au supposé danger du nôtre….Pourtant, dans mon ancien appartement jamais aucune machine à laver n’a fait trembler les murs, ni le plancher… Aucun épanchement n’est à signaler, les sols en sont droits et solides…  Pourtant le mois prochain je ne pourrais plus payer le loyer de cette location de fortune, le mois prochain je serai à la rue avec mon fils de 13 ans, deux chats et l’autre moitié de mes affaires.Je serai à la rue, alors que j’ai un appartement avec toute la première moitié de mes affaires, qui est le mien et dont on m’interdit l’accès et la jouissance, bien que j’en paye les traites tous les mois.    Voilà, c’est une vie, juste une vie avec la responsabilité d’une famille. Une vie brisée par le seul déclencheur d’une Architecte qui a voulu protéger sa conscience ou bien espéré le monopole de travaux plus importants, peu importe. Une vie brisée par une administration qui ne tenant pas cas de la précarité qu’il créée, a préféré mettre une famille dans la rue plutôt que de risquer un effet Marseille ou de prendre les mesures nécessaires à sa charge.Pourtant si mon appartement « m’appartient », cet immeuble lui, appartient à la ville de Nantes, à son histoire, à son centre-ville.Quand dans 25 ans, j’aurai fini de payer mon crédit, quand dans 30 ans je serai morte, cet immeuble sera toujours là lui, toujours debout.Il appartiendra toujours au passé, au futur et surtout au patrimoine de Nantes.Alors si il s’avère que les fondations de cet immeuble, né dans la ville de Nantes en 1700, déstabilisées en parti pendant la guerre de 39/45, classé par celle-ci au fil du temps, dans les deux cas, bien avant ma naissance, s’il s’avère que les fondations de cet immeuble aient été mal construites, s’il s’avère que comme le dit l’architecte mandé par la préfecture, il eut dû être entièrement détruit et reconstruit après-guerre et que cela n’a pas été fait, est-ce de mon ressort ou de ma responsabilité ? S’il s’avère qu’il est resté comme cela, avec une façade arrière, apparemment trop fine depuis 70 ans, mais pourtant toujours debout, sans tremblement d’aucune part lors d’un simple essorage de machine à laver... était-ce de mon ressort ? De ma responsabilité ? Il tient comme cela depuis près d’un siècle. Personne ne m’a jamais parlé d’effondrement possible, d’un risque à vivre ici, lors de mon achat.Et la façade arrière, on ne la voit pas de la rue, elle est cachée par d’autre immeuble, le pâté de maison, l’école maternelle, je n’ai pu que me fier à la façade avant, qui parait (et est), sans nul doute solide et bien bâtie.Pourtant il parait que non, que les fondations, sans accès visuel pour aucun acheteur, sans caves, sans humidité apparente ni ressentie, ne sont maintenant pas si solide que cela aux dires récents et inspections, de notre syndic, de notre architecte et de celui mandé par la préfecture. Mais encore une fois, est-ce de mon ressort ? De ma responsabilité ?  Et enfin, si la conclusion en est, qu’il faille vraiment évacuer immédiatement les gens, leur interdire l’accès à leur logement, qu’il n’y ait vraiment d’autres possibilités pour sécuriser cette façade arrière, que de la démonter entièrement pour la remonter, d’en détruire inévitablement au passage, cuisine et salle de bain attenante, est-ce aussi ma responsabilité ? Est-ce à moi d’en payer les frais et les travaux ? Pouvais-je imaginer un scénario pareil pour un simple ravalement/renforcement de façade, tel qu’on me l’avait vendu ?Pouvais-je imaginé qu’un devis plafonné à 170 000 euros, pouvait tripler ou quadrupler pour la même façade ?Pouvais-je imaginer que quelques années plus tard, ce devis avoisinerait les 600/800 000 Euros, sans compter tous les dommages collatéraux, de frais d’honoraires d’architecte, de primo expertise, d’appels d’offre, de murage imposé de notre propre immeuble, avoisinant à eux seuls, les quelques 50 000 euros, pour du vide, pour du vent, pour pas une seule pierre de réparée ?  Pouvais-je prévoir et anticiper, qu’un appartement d’un immeuble peu luxueux, coûtant 150 000 euros hors négociation, me coûterait 4 ans plus tard, une coquette somme estimé à quelques 600/700 000 euros, avec pour mon seul tantième, une participation avoisinant peut-être plus de 200 000 euros ?  Pouvais-je imaginer qu’un appartement valant 120 000 euros, pourrait me coûter ma vie, mon toit  et 200 000 euros de travaux pour récupérer 4 murs, sans cuisine ni salle de bain ?Pouvais-je imaginer qu’il ne serait plus jamais possible de le vendre, car personne sain d’esprit, n’achèterait un 57m2 350 ou 400 000 euros, alors qu’il en vaut à peine 150 000 et encore, beaucoup moins, sans cuisine ni salle de bain. Devais-je prévoir du haut de mes 1400/1600 euros mensuel, d’être millionnaire pour pouvoir acheter un petit 3 pièces plus que simple, à 120 000 euros, et aux mensualités modérées de 680 euro par mois, immuables sur 25 ans ?  Pouvais-je prévoir et anticiper une telle catastrophe financière ? Pouvais-je prévoir que la Préfecture suite à Marseille, ferait du Zèle sur ce qui aurait dû être fait près d’un siècle au paravent et ne prendrait sa responsabilité que sur l’évacuation sans équivoque des résidents, mais aucunement sur la précarité et pauvreté inévitable dans laquelle ils ne leur laissent plus le choix d’être ?  D’un toit assuré sur ma tête pour moi et mes enfants, même en période de difficultés financières, je me retrouve, dans quelques semaines tout au plus,  à la rue, sans mes affaires, sans les seuls meubles qu’il me reste de ma famille, sans mes souvenirs, sans un centime pour pouvoir manger, sans travail fixe, avec un enfant 13 ans et deux chats qui vont devoir très certainement aller à la SPA.D’un toit assuré sur ma tête je me retrouve dans une situation, inimaginable quelques mois auparavant, et pourtant l’on me demande de continuer à payer les traites d’un appartement dont je ne plus jouir, d’en payer son assurance habitation, sa taxe foncière, sa taxe d’habitation et des travaux avoisinant le triple de son prix d’origine.  Le mois prochain je serai sans ressources, le décalage entre mon salaire et ces doubles charges de logement sont tels, qu’il est parti en adjio d’un découvert bancaire s’agrandissant inexorablement et inévitablement,  que meme les traites de mon appartement et le loyer de l’appartement que l’on m’oblige à louer, ne pourront pas être entièrement prélevés.L’électricité et le téléphone vont en être coupés, l’eau va suivre, les charges et autres impôts ne pourront être prélevés, s’en suivra des refus de prélèvements, un blocage de ma carte bleue et même manger ne sera plus une option..  Le mois d’après, le pauvre propriétaire qui a eu la générosité d’accepter de me louer cet appartement en urgence, un dimanche, ne pourra être payé et n’aura lui aussi, d’autre choix que d’entamer une procédure pour me déloger. Pour autant, il n’a peut-être pas les moyens et ce loyer lui sert peut-être aussi à payer le sien ou sa nourriture… La banque après avoir bloqué ma carte et comme je ne serai plus du tout solvable, entamera une procédure de recouvrement elle aussi…

56

1 960 €

Mémorial en l'honneur des chiens militaires et héros

Mémorial en l'honneur des chiens militaires et héros

MÉMORIAL EN L'HONNEUR DES CHIENS MILITAIRES ET HÉROS Chiens sanitaires, estafettes, éclaireurs, de patrouille, de recherche, de surveillance, puis spécialisés dans la détection d’explosifs, d’armes, dédiés au pistage, aux interventions... Les chiens militaires sont de véritables héros qui ont sauvé la vie de milliers de soldats mais il n’existe, à ce jour, aucune stèle en France leur étant dédiée.  Pour célébrer la mémoire de ces chiens militaires, mais aussi celle de tous les chiens héros qui œuvrent dans la vie civile, la Société Centrale Canine se mobilise pour dédier un mémorial mettant à l’honneur le rôle majeur que jouent les chiens aux côtés de l’Homme, des forces armées et les services qu’ils rendent au quotidien. Le 18 avril 2019, dans les Salons de l’Hôtel de Ville de Paris, à l’occasion de la remise des Trophées des Chiens Héros, la Société Centrale Canine a dévoilé au public l'œuvre sélectionnée par un prestigieux jury pour devenir le Mémorial dédié aux chiens militaires et héros. L’objectif est d’inaugurer ce mémorial courant 2020, dans un lieu symbolique de l’histoire de France.Honorer les chiens pour leurs services rendus à l'hommePour recueillir les financements nécessaires à la réalisation et l’installation de l’œuvre monumentale, la Société Centrale Canine a décidé de lancer une grande campagne de financement participatif. En s'impliquant dans ce projet, chaque contributeur participera à un acte de mémoire militaire et d’hommage civile pour les services rendus par les chiens auprès de l'homme. Cette œuvre artistique qui relève donc d'une double dimension militaire et civile, dépasse le cadre de la Première Guerre Mondiale et intègre pleinement l'apport sociétal du meilleur ami de l'homme. S'ils le veulent bien, les 500 plus grands donateurs verront leur nom inscrit sur une plaque au pied de la stèle.Des discussions en cours avec le Musée de la Grande Guerre de Meaux (Seine-et-Marne) Le dernier né des musées dédiés à la Grande Guerre dépasse la seule dimension d’histoire militaire. C’est un lieu vivant où histoire et société sont mêlés dans une même pédagogie. La modernité du site et ses approches multiples interpellent tous les publics. L’hommage à la fois militaire et civil aux chiens se trouverait idéalement valorisé dans ce lieu dédié à la mémoire de l’homme.Des discussions sont aussi en cours avec les villes de Paris et Reims.14/18 : création du Service des chiens de guerre « La leçon de la Grande Guerre ne peut être celle de la rancœur d’un peuple contre d’autres, pas plus que celle de l’oubli du passé. Elle est un enracinement qui oblige à penser à l’avenir et à penser à l’essentiel, rappelait le Président de la République le 11 novembre 2018 à Paris entouré de plus de 70 chefs d’Etat et de gouvernement sous l’Arc de Triomphe. L’usage des chiens par l’armée fut officialisé lors de la création d’un Service des chiens de guerre, au sein de la Direction de l’infanterie en décembre 1915, puis rattaché au cabinet du ministre de la Guerre au début de l’année 1917. En pleine Guerre Mondiale, la Société Centrale Canine a apporté son expertise cynotechnique au service du Ministère de la Guerre et a permis la mise en place d’un service efficace de sélection et de formation des « chiens de guerre » à l’exemple de ce que faisaient les Allemands, les Belges et les Anglais. Plus de 15 000 chiens ont pris part à ce conflit. Ce fut un acte fondateur dont la postérité est immense.            L’œuvre de Milthon : un symbole puissant de l’union entre le soldat et son chien L’œuvre de Milthon, un artiste colombien, aujourd'hui installé à Paris, dans un style classique des plus réalistes, pensée jusque dans les moindres détails, a touché les membres du jury. Ils ont en effet été saisis par le sentiment de solidarité, de fidélité, mais aussi de force et de dévouement qui émane de cette sculpture. "Un chien en situation de veille, au regard scrutateur et les oreilles dressées, les pattes en tension quoiqu’en position allongée et faisant corps avec le soldat ". Pour l'artiste, "serrés l’un contre l’autre face à l’adversité environnante, proche et imprévisible, le chien et l’homme font face et ne doivent pas faillir". La tête du chien, et plus spécifiquement le museau, est le centre de l’œuvre sur lequel converge le regard du spectateur. À sa droite, en corps à corps, un poilu en position ramassée, concentre ses forces, fusil dressé. L’arme chargée sur laquelle chacun s’appuie est le symbole de leur mission et de leur union militaire, elle est retenue par l’oreille du chien aux aguets et affleure le casque bouclier. "Ils se tiennent là, attendant de contrer le destin en une seule pensée, en une attitude unique sous la pèlerine qui leur sert de refuge. Si l’un faiblissait, l’autre veille sur le périmètre, attentif et inquiet, prenant toute la mesure de la mission dont il est investi." "Ainsi représenté solidaire, fidèle, dévoué et infaillible, le chien militaire incarne des valeurs suprêmes. Compagnon soutenant la cause de la patrie, présent sur tous les fronts et agissant sans relâche, rendons hommage à l’honnêteté animale et à sa part instinctive si précieuse à la survie".Le socle sur lequel repose les sujets est une puissante accumulation de strates à effet de proue. Elle s’associe à l’avancée du combat et l’énormité d’une grande guerre.Cette œuvre réalisée sous forme d’une sculpture monumentale en bronze mesurera plus d’1 m de haut, 1,20 m de large pour environ 150 kg. Milthon, l'artiste lauréat Milthon est né à Bogota, en Colombie, où dès son enfance il découvre sa vocation au contact de l’argile et de ses premiers modelages. Il arrive en France à l’âge de 22 ans et s’installe sur la Côte d’Azur où il ouvre son premier atelier dans lequel il crée des œuvres en terre cuite. Il s’essaye progressivement à la faïence, au grès, à la porcelaine puis au bronze. En 1999, Milthon s’installe à Paris et ouvre quelques années plus tard son atelier. Milthon a d’abord participé à de nombreuses expositions et événements artistiques en France, mais sa notoriété a vite dépassé les frontières de l’Hexagone. Suisse, Belgique, Monaco, Angleterre, Canada, Etats‐ Unis, etc. l’artiste expose ou réalise des commandes pour des villes à travers le monde. Par sa sculpture néo‐classique, Milthon ouvre un monde infini où il met en volume des structures élancées, ondulantes, qui prennent forme de corps, influencées par les civilisations précolombiennes qu'il a approchées dans les musées colombiens. Milthon crée sa propre mythologie dans laquelle la terre est source d'inspiration. Il pose ses blocs compacts et denses et réussit à transformer la densité de son support en formes humaines aériennes et longilignes. L'échelle de son œuvre varie du petit format au monumental avec une égale plastique et maitrise des matériaux utilisés.Un jury d'exception Le jury regroupe des membres des jurys des Trophées des Chiens Héros et du Prix des Beaux‐Arts de la Société Centrale Canine, provenant des milieux militaires, cynophiles, artistiques, vétérinaires, journalistiques et politiques : * Claude D’ANTHENAISE, Directeur du Musée de la Chasse et de la Nature* Bernard DENIS, Professeur honoraire à l’école vétérinaire de Nantes* Loïc DOMBREVAL, Député des Alpes‐Maritimes* Dorothée FABRE, Responsable de la Médiathèque de la Société Centrale Canine* Hélène GATEAU, Vétérinaire et journaliste – RTL et France TV* Elrick IRASTORZA, Général d'armée française ‐ Ancien chef d'état‐major de l'armée de terre, Président du conseil d'administration "Mission du Centenaire de la Première Guerre Mondiale"* Pénélope KOMITÈS, Adjointe à la Maire de Paris, Chargée des Espaces Verts, de la Nature en ville, de la Biodiversité, de l’Agriculture urbaine et des Affaires funéraires* Béatrice MAJEWSKI, Journaliste ‐ Télé Star ‐ Télé Poche, en charge des pages animaux* Roger MADEC, Conseiller de Paris, ancien Sénateur et Maire du 19e arrondissement de Paris, éleveur* Michel MOTTET, Président de la Société Centrale Canine* Jean‐Claude NARCY, Journaliste ‐ TF1* Marie‐Christine PRESTAT, ancienne Conservatrice adjointe du Musée de la Chasse et de la Nature* Olivier RIFFARD, Service Départemental‐Métropolitain d’Incendie et de Secours (SDMIS), vétérinaire‐Chef, Conseiller technique cynotechnique* Daniel SCHWARTZ, Vice‐Président de la Société Centrale Canine et Président de la Commission d’Utilisation Nationale « Chiens de Berger et de Garde »* Christelle WAYSBORT, Élue du Conseil régional de l’Ordre des Vétérinaires d’Ile‐de‐FranceQu'est-ce que la Société Centrale Canine ? Fondée en 1881, la Société Centrale Canine, ou SCC, est l'organisme reconnu par le Ministère de l'Agriculturepour gérer le livre généalogique canin (LOF, Livre des Origines Français). Cette association loi 1901, reconnue d'utilité publique le 28 avril 1914 et à but non lucratif, a pour objectif la promotion des races de chiens en France ainsi que la promotion et la protection des divers rôles du chien dans la société. Dès 1932, elle coordonne et fédère les différents Clubs de Races et Sociétés Canines Régionales qui la composent. La Société Centrale Canine est membre de la Fédération Cynologique Internationale (FCI), dont elle fut l'un des cinq membres fondateurs, en 1911. Cet organisme mondial réunit les sociétés canines de plus de 90 pays, membres ou partenaires, et garantit la reconnaissance mutuelle des juges et pedigrees au sein de ces pays. La Fédération Cynologique Internationale reconnaît environ 344 races de chiens dans le monde. La Société Centrale Canine édite une revue bimestrielle, Centrale Canine Magazine et a créé plusieurs Prix pour récompenser des chiens, des auteurs et des artistes : les Trophées des Chiens Héros, le Prix Littéraire de la SCC, le Prix des Beaux‐Arts, etc. Pour plus d’informations : www.centrale‐canine.fr

298

272,46 €

0 %
l'équitherapie pour Baptiste

l'équitherapie pour Baptiste

Bienvenue sur cette cagnotte solidaire !Ici vous pouvez directement et en un clic, participer à cette cagnotte.* Chacun participe du montant qu'il souhaite.* Tous les paiements sont sécurisés.Envie de nous aider à récolter plus de dons ? Partagez cette cagnotte !Merci à tous ! bonjour je suis la tante de Baptiste.  Baptiste est né le 19 avril 2013 à  5 mois et une semaine de grossesse. Petite crevette de 740 grammes qui nous épate de jour en jour par sa force. son Frère jumeaux Armand n'a malheureusement pas survécu, il c'est éteint 18h après sa naissance.  Baptiste garde de cette arrivée précipitée un handicap qu'il surmonte jour après jour. Baptiste est sourd mais appareillé, il arrive donc à communiquer normalement aidé du parlé signé..  c'est un petit garçon qui déborde d'énergie. il est scolarisé en milieu ordinaire et progresse grâce à son AVS qu'il a quotidien auprès de lui, mais bénéficie également d'une prise en charge à l'institut saint Pierre de palavas qui est spécialisé dans la surdité. Sa maman et son Papa n'ont pas les moyens de pouvoir lui offrir des séances d'équitherapie.cela aurait énormément de bénéfices pour lui dans son développent et ces progrès au quotidien.  nous avons la chance d'avoir près de chez nous un centre spécialisé. L'Equi-p. je vous invite à visiter leur site qui est très intéressant. vous pourrez prendre connaissance des bénéfices que peu apporter cette activité.  le coût est de 1250 euros l'année. nous avons fait les démarches pour que l'allocation d'enfant handicapé soit augmentée afin de couvrir les frais. Mais quand aurons nous une réponse? sera-t-elle positive ? De plus l'aide si elle est accepté,  ne prend en charge que le devis du centre équestre. il restera ensuite l'équipement pour Baptiste.  je fais appel à votre générosité. ne serait-ce qu'un euro pourrait nous permettre j'en suis sûr d'y arriver.  je vous remercie de tout coeur par avance. je ne manquerai pas de vous tenir informé des suites de cette aventure.  merci tatie virginie

53

1 505,20 €

115 %
Les enfants de SURYA au NEPAL - Cagnotte 2019

Les enfants de SURYA au NEPAL - Cagnotte 2019

Pour les enfants de l'orphelinat SURYA au Népal: déjà 8 ans... Il y a 8 ans je partais pour une année à la découverte du monde en backpack et en solo. Mon premier stop: Kathmandou, pour un bénévolat dans un petit orphelinat... un parmi tant d'autres dans ce pays qui en compte des centaines. J'avais choisi celui-ci car il ne bénéficiait d'aucun subside de grandes ONGs ou d'associations. Une expériences qui m'a marquée à jamais. Aujourd'hui c'est la 5ème collecte que j'organise auprès de ma famille, mes amis, mes collègues et tous ceux qui sont touchés par la cause de l'enfance ou qui ont une sensibilité particulière pour ce pays et ces gens si attachants. Le but de cette collecte est d'aider, modestement, la grande "famille" de l'orphelinat a subvenir aux besoins des enfants  Les collectes précedentes ont permis d'acheter du matériel scolaire, des uniformes, de réaliser des check-up chez le médecin et de faire vacciner les plus petits. Celle de 2015, réalisée juste avant le terrible tremblement de terre qui a ravagé le pays, a été utilisée pour parer au plus urgent dans ces circonstances désastreuses. Je suis consciente que vous êtes sollicités constamment, que ce soit de la part de grandes ONGs, de petites associations, ou simplement de mendiants dans la rue, mais je me tourne vers vous pour ajouter votre grain de sable ou votre brique à l'édifice, et j'espère qu'ensemble nous pourrons encore cette fois donner du baume au coeur à de jeunes népalais. Aujourd'hui, l'orphelinat accueille 22 enfants entre 4 et 18 ans, dont environ 2/3 sont ceux que j'ai vu petits et grandir (en particulier ma petite chouchoute Sofia, que je berçais à 3 mois et qui a maintenant 8 ans!). Tous les enfants sont scolarisés, et les deux responsables sont toujours aussi impliqués et engagés pour assurer le meilleur à leurs "enfants", la mission d'une vie ! Si vous désirez plus d'informations sur l'orphelinat, n'hésitez pas à aller voir leur site et leur page FB: * http://www.scwscn.com/scwscn/* https://www.facebook.com/Surya-Children-Welfare-Service-Center-Nepal-Fundraising-Page-447873978728566/ Pour contribuer c'est très simple: il vous suffit de le faire sur ce site, le montant est complètement libre et caché aux autres participants, les paiements sont 100% sécurisés et je remettrai la somme totale à l'orphelinat en fin de collecte, avec bien entendu un rapport sur l'utilisation de l'argent et des photos. Pour eux, un immense MERCI Bérangère. Photo prise en 2011...

33

2 107,10 €

84 %
Un véhicule adapté pour Nathan

Un véhicule adapté pour Nathan

Bienvenue sur cette cagnotte associative !Effectuez votre don en un clic.* Chacun participe du montant qu'il souhaite.* Tous les paiements sont sécurisés.Envie de nous aider à récolter plus de dons ? Partagez cette cagnotte !Merci à tous ! Bonjour voici NATHAN mon petit garcon agé de 11 ans il est atteint d'une maladie genetique tres rare  appelé MALADIE DE L'HOMME DE PIERRE OU F.O.P (fibrodysplasie ossifiante progressive )  seul 80 cas en france et 2500 dans le monde sont recenséscette maladie le paralyse de la tete aux pieds prenant le coup les bras les hanches les jambes pour finir par atteindre la cage thoracique (difficultées respiratoire étouffement ou embolie cardiaque )cette maladie consiste à fabriquer des plaques osseuses dans tout son corps ( 2eme squelette osseux) venant atteindre tous ses muscles sauf les muscles du coeur c'est une maladie evolutive à ce jour aucun traitements medicamenteux pour le guerir ,juste une essai clinique dont NATHAN participe actuellement il est le 4eme enfant en FRANCE sur 8 à le tester non pas sans effets indesirable  A ce jour mon fils à la nuque d'atteinte  les deux avant bras  ainsi que les deux jambes qui ne plient plus du tout ( besoin d'un fauteuil roulant pour manger et se deplacer lors de manifestations ou deplacement long et fatiguant ainsi que pour s'assoir à l'ecole ) il nous est difficile voir casi impossible à ce jour de l'installer convenablement dans un vehicule meme berlingles jambes pose difficilement sur le tableau de bord et à l'arriere impossible de positionner ses jambes qui ne se plient pas et reste droite comme mises dans un platre  c'est pourquoi il faut l'installer dans un vehicule type espace, monospace, traffic ou multivan .......... nous avons actuellement un espace 4 qui n'est plus adaptéen effet la portiere devient un probleme.. NATHAN  grandit  il lui faut s'assoire sur le 1er siege arriere puis glisser ses fesses sur le 2eme siege du milieu et basculer ses 2 jambes par dessus le siege passager ou conducteur pour venir les positionner  au milieu sur un pouf ...et ca minimun 4 fois par jour ecole maison . ce qui l'inconforte et lui fait de plus en plus mal aux jambes aux hanches et au dos colonne vertebrale qui se devie  aujourdhui nous sommes dans l'urgence de changer ce vehicule pour le bien etre de NATHAN afin de continuer à le véhiculer école  loisirs vacances avant qu'il ne soit complétement alité   nous esperons par le biai de cette cagnotte en ligne recolter suffisament de dons pour financer cet achat au plus vite besoin d'environ 15000 € à 20000 €UN GRAND MERCI A TOUS tant de ma part que celle de NATHAN  Mes remerciments aujourdhui pour votre soutient  ne seront jamais assez fort pour exprimer mon ressentie de maman.

55

1 033 €

Haut de page