Aller au contenu principal

Projet Silva 2020

PROJET SILVA 2020 Création d'une forêt indigène Après la réussite de nos premiers projets en 2018 et 2019 nous allons continuer notre œuvre avec la création d'une troisième forêt indigène dans le Tarn. "La première règle de l'écologie, c'est que les éléments sont tous liés les uns aux autres."Barry Commoner A propos du projet L’écologie, c’est avant tout la défense des écosystèmes, composés par une multitude d’organismes. Pour adopter une démarche écologique, il est important de comprendre l’équilibre de la relation entre l’homme et la nature, de l’aimer et de le protéger. Les arbres favorisent la biodiversité en fournissant abri, nourriture et protection à de nombreuses espèces d’oiseaux, d’insectes, de petits mammifères, de champignons...La disparition d'une seule espèce végétale peut entraîner à elle seule l'extinction de 30 espèces animales.La richesse biologique et écologique des forêts est la source du vivant. Chaque année, entre 13 et 15 millions d'hectares de forêt disparaissent, (surface de la Belgique). La déforestation est à l’origine de 17 % des émissions mondiales de gaz à effet de serre (source GIEC).En France, la forêt regagne du terrain depuis le milieu du XIXème siècle. Mais le reboisement se fait mal, souvent une seule espèce est plantée et la biodiversité ne fait que diminuer.Seul 0,2% de la forêt française est qualifiée de naturelle ; c'est à dire non touchée par l'homme depuis environ 100 ans (source Ministère de l’Agriculture). Notre idée est simple, sur un sol vierge, dans un but écologique et citoyen, nous voulons créer une forêt indigène. Planter de nombreuses essences locales, de grands feuillus aux petits arbustes, dans le respect de l'environnement, sans produits chimiques. Notre but : favoriser la biodiversité, recréer des forêts naturelles variées, réintroduire certaines essences en voie de disparition et montrer au plus grand nombre que des solutions sont possibles.  Chaque être humain a donc une empreinte carbone qui varie selon son mode de vie.Un français émet en moyenne 11,9 T de CO2. Sachant qu'un arbre stocke en moyenne 30kg de CO2 chaque année, il faut environ 393 arbres pour compenser sa seule pollution. La forêt Le projet SILVA consiste à créer une forêt indigène avec la méthode Miyawaki adaptée à notre environnement et notre expérience. Qui est Akira Miyawaki ?Le professeur Miyawaki est né en 1928, c'est un botaniste japonais expert en écologie retrospective appliquée à la restauration des forêts natives. Il a ainsi mis en place une méthode et depuis a planté plus de 40 millions d'arbres.En quoi consiste la méthode Miyawaki?Recommandations générales:Flexibilité: s’adapter aux conditions locales et utiliser les moyens disponibles pour que la plantation réussisse. Faire prendre conscience aux locaux de l’importance du projet et les impliquer lors de la plantation. Calme: faire les choses sereinement afin d’assurer la pérennité de la forêt.→Etape 1 : Recherche de la Végétation Potentielle NaturelleIdentification des communautés d'essences 20 km autour de la zone de reforestation.Diversification des essences d'arbres un maximum d'essences d'arbres. →Etape 2 : Préparation du terrainNettoyage et préparation du terrain→Etape 3 : Plantation de la forêt par les volontaires et la communautéPlanter de manière dense, beaucoup plus dense qu'une revégétalisation classique. Appliquer un paillage de protection pour imiter l'humus de la forêt.  Une plantation selon la méthode Miyawaki est 30 fois plus dense qu'une revégétalisation classique, la biodiversité est 100 fois plus riche et la croissance des arbres 10 fois plus rapide environ 1 mètre par an et au bout de trois ans la forêt devient autonome.Ce sera notre troisième forêt indigène grâce à vous !  Le lieu : encore à trouver au vu de toutes les propositions mais ce sera dans le Tarn (81).  Les arbres indigènes que nous plantons :Acer campestre Erable champêtreAcer monspessulanum Erable de MontpellierQuercus ilex Chêne vertQuercus petraea Chêne sessileQuercus humilis Chêne pubescentQuercus robur Chêne pédonculéAlnus glutinosa Aulne glutineuxArbutus unedo ArbousierBetula pendula Bouleau verruqueuxCrataegus monogyna Aubépine monogyneSalix alba Saule blancSalix caprea Saule marsaultFagus sylvatica HêtreSorbus aria Alisier blancFraxinus angustifolia Frêne oxyphylleFraxinus excelsior Frêne communSorbus aucuparia Sorbier des oiseleursSorbus domestica CormierIlex aquifolium HouxTilia cordata Tilleul à petites feuillesTilia platyphyllos Tilleul à grandes feuillesPopulus alba Peuplier blancPopulus nigra Peuplier noirUlmus glabra Orme de montagneUlmus minor Orme champêtrePrunus avium MerisierCornus mas Cornouiller maleCorylus avellana NoisetierCydonia oblongua CognassierJuniperrus communis GenevrierPyrus communis Poirier sauvageRosa canina EglantierSambucus nigra Sureau noirAcer pseudoplatanus Erable sycomoreCarpinus betulus CharmePopulus tremula Peuplier tremblePrunus spinosa PrunellierMalus Sylvestris Pommier sauvage A quoi sert le financement L'argent récolté sert à acheter les plants, les gaines et les tuteurs mais aussi à la préparation du terrain notamment acheter la paille.    Budget nécessaire Nous faisons au pro-rata du financement, plus il y a d'argent plus on peut planter d'arbres. Gaine, tuteurs et plants équivalent à 3 euros TTC (le travail étant bénévole). La paille nous coûte environ 500 euros pour 5 000 arbres.  À propos du porteur de projet Yann Roques le porteur du projet a 31 ans, historien, il est secrétaire du Centre Archéologique des Pays Albigeois et conférencier. Il aime transmettre son savoir au public. Il a fait des films, là aussi par passion. Un documentaire historique en 2011 (Coroarios), un film documentaire historique en 2014 (Makrian) et une fiction en 2017 (Le sang des hommes libres).En 2018 il a créé le Projet Silva, un projet environnemental de grande ampleur qu'il a réalisé bénévolement avec l'aide de proches et de bénévoles. 10000 arbres ont été planté grâce à vous et cela continue !Nous sommes une dizaine de membres actifs et une quarantaine de bénévoles pour les plantations.Toutes les volontés sont les bienvenues lors des plantations au mois de novembre.

120
participants

10 350,01 €
collectés

100000 arbres pour demain

Ensemble, participons au reboisement du Nord Pas-de-Calais !Le Nord-Pas-de-Calais est le territoire le moins boisé de France avec moins de 9 % de bois et de forêts, contre 31 % en moyenne au plan national.Partout, des initiatives individuelles et des actions en entreprises témoignent de la volonté de faire revenir l’arbre dans la région. Elles restent insuffisantes. Et pourtant… Hêtres, chênes, bouleaux, frênes… Champions de la captation du carbone, ils piègent le CO2 responsable de l’emballement climatique.Pour toutes ces raisons, La Voix du Nord a décidé de s’engager dans une opération 100 000 arbres pour demain qu’elle pilote avec les Parcs naturels régionaux (ENRx) et l’association régionale des Planteurs volontaires avec 12 projets qu'elle finance. D'autres projets peuvent être financés avec votre soutien solidaire. Nous avons besoin de vous. Contribuer même symboliquement à une opération de financement participatif pour le reboisement est une manière – responsable, engagée et bienveillante – de protéger notre nature. Ici vous pouvez directement et en un clic, participer à cette cagnotte.* Chacun participe du montant qu'il souhaite.* Tous les paiements sont sécurisés.Envie de nous aider à récolter plus de dons ? Partagez cette cagnotte !Merci à tous !  Retrouvez tous nos articles sur https://www.lavoixdunord.fr/tags/100-000-arbres

305
participants

9 790,48 €
collectés

48 %
Incendies en Australie, Planète sauvage Nature se mobilise !

Incendies en Australie, Planète sauvage Nature se mobilise !

Incendies en Australie : Planète sauvage Nature se mobilise ! Planète Sauvage Nature est l'association de conservation du parc. Créée en 2015 elle a pour buts :* de financer différents programmes d’aide à la faune sauvage aux quatre coins du monde. Ces programmes scientifiques sont choisis par les spécialistes animaliers de Planète Sauvage et s’attaquent aux problématiques tels que : braconnage, déforestation, impact des activités humaines, ...* de sensibiliser les visiteurs du parc aux menaces qui pèsent sur l’environnement. Des expositions, des animations, des ateliers et des collectes de fond sont organisés tout au long de l’année sur le site de Planète Sauvage.Pour découvrir nos actions, nous vous invitons à visiter l'espace : planetesauvage.com/conservation Planète Sauvage Nature débloque un fond d'urgence de 2000 € et lance une cagnotte en ligne:L'Australie est frappée par des incendies dévastateurs depuis 4 mois, entrainant la mort de près d'1 milliard d'animaux selon les dernières estimations. Sur place, les organismes de protection de la nature ont besoin d'aide. L'association des zoos australiens (ZAA) centralise les fonds ayant pour buts de secourir et réhabiliter les animaux de la faune australienne, dont 80 % sont endémiques de l'Australie. Les actions seront divisées en plusieurs phases : Phase 1 : Secourir les animaux indigènes et les placer dans des installations adaptées afin qu’ils bénéficient des soins spécialisés nécessaires à leur survie et leur réhabilitation pour qu’ils puissent un jour retrouver le milieu naturel. Phase 2 : Evaluer les impacts sur la faune et l’habitat pour établir la priorité de réhabilitation. Phase 3 : Sur le moyen et le long terme, réintroduire les animaux dans des habitats régénérés et renforcer les populations animales les plus touchées.

61

1 730 €

21 %
Projet Silva 2020

Projet Silva 2020

PROJET SILVA 2020 Création d'une forêt indigène Après la réussite de nos premiers projets en 2018 et 2019 nous allons continuer notre œuvre avec la création d'une troisième forêt indigène dans le Tarn. "La première règle de l'écologie, c'est que les éléments sont tous liés les uns aux autres."Barry Commoner A propos du projet L’écologie, c’est avant tout la défense des écosystèmes, composés par une multitude d’organismes. Pour adopter une démarche écologique, il est important de comprendre l’équilibre de la relation entre l’homme et la nature, de l’aimer et de le protéger. Les arbres favorisent la biodiversité en fournissant abri, nourriture et protection à de nombreuses espèces d’oiseaux, d’insectes, de petits mammifères, de champignons...La disparition d'une seule espèce végétale peut entraîner à elle seule l'extinction de 30 espèces animales.La richesse biologique et écologique des forêts est la source du vivant. Chaque année, entre 13 et 15 millions d'hectares de forêt disparaissent, (surface de la Belgique). La déforestation est à l’origine de 17 % des émissions mondiales de gaz à effet de serre (source GIEC).En France, la forêt regagne du terrain depuis le milieu du XIXème siècle. Mais le reboisement se fait mal, souvent une seule espèce est plantée et la biodiversité ne fait que diminuer.Seul 0,2% de la forêt française est qualifiée de naturelle ; c'est à dire non touchée par l'homme depuis environ 100 ans (source Ministère de l’Agriculture). Notre idée est simple, sur un sol vierge, dans un but écologique et citoyen, nous voulons créer une forêt indigène. Planter de nombreuses essences locales, de grands feuillus aux petits arbustes, dans le respect de l'environnement, sans produits chimiques. Notre but : favoriser la biodiversité, recréer des forêts naturelles variées, réintroduire certaines essences en voie de disparition et montrer au plus grand nombre que des solutions sont possibles.  Chaque être humain a donc une empreinte carbone qui varie selon son mode de vie.Un français émet en moyenne 11,9 T de CO2. Sachant qu'un arbre stocke en moyenne 30kg de CO2 chaque année, il faut environ 393 arbres pour compenser sa seule pollution. La forêt Le projet SILVA consiste à créer une forêt indigène avec la méthode Miyawaki adaptée à notre environnement et notre expérience. Qui est Akira Miyawaki ?Le professeur Miyawaki est né en 1928, c'est un botaniste japonais expert en écologie retrospective appliquée à la restauration des forêts natives. Il a ainsi mis en place une méthode et depuis a planté plus de 40 millions d'arbres.En quoi consiste la méthode Miyawaki?Recommandations générales:Flexibilité: s’adapter aux conditions locales et utiliser les moyens disponibles pour que la plantation réussisse. Faire prendre conscience aux locaux de l’importance du projet et les impliquer lors de la plantation. Calme: faire les choses sereinement afin d’assurer la pérennité de la forêt.→Etape 1 : Recherche de la Végétation Potentielle NaturelleIdentification des communautés d'essences 20 km autour de la zone de reforestation.Diversification des essences d'arbres un maximum d'essences d'arbres. →Etape 2 : Préparation du terrainNettoyage et préparation du terrain→Etape 3 : Plantation de la forêt par les volontaires et la communautéPlanter de manière dense, beaucoup plus dense qu'une revégétalisation classique. Appliquer un paillage de protection pour imiter l'humus de la forêt.  Une plantation selon la méthode Miyawaki est 30 fois plus dense qu'une revégétalisation classique, la biodiversité est 100 fois plus riche et la croissance des arbres 10 fois plus rapide environ 1 mètre par an et au bout de trois ans la forêt devient autonome.Ce sera notre troisième forêt indigène grâce à vous !  Le lieu : encore à trouver au vu de toutes les propositions mais ce sera dans le Tarn (81).  Les arbres indigènes que nous plantons :Acer campestre Erable champêtreAcer monspessulanum Erable de MontpellierQuercus ilex Chêne vertQuercus petraea Chêne sessileQuercus humilis Chêne pubescentQuercus robur Chêne pédonculéAlnus glutinosa Aulne glutineuxArbutus unedo ArbousierBetula pendula Bouleau verruqueuxCrataegus monogyna Aubépine monogyneSalix alba Saule blancSalix caprea Saule marsaultFagus sylvatica HêtreSorbus aria Alisier blancFraxinus angustifolia Frêne oxyphylleFraxinus excelsior Frêne communSorbus aucuparia Sorbier des oiseleursSorbus domestica CormierIlex aquifolium HouxTilia cordata Tilleul à petites feuillesTilia platyphyllos Tilleul à grandes feuillesPopulus alba Peuplier blancPopulus nigra Peuplier noirUlmus glabra Orme de montagneUlmus minor Orme champêtrePrunus avium MerisierCornus mas Cornouiller maleCorylus avellana NoisetierCydonia oblongua CognassierJuniperrus communis GenevrierPyrus communis Poirier sauvageRosa canina EglantierSambucus nigra Sureau noirAcer pseudoplatanus Erable sycomoreCarpinus betulus CharmePopulus tremula Peuplier tremblePrunus spinosa PrunellierMalus Sylvestris Pommier sauvage A quoi sert le financement L'argent récolté sert à acheter les plants, les gaines et les tuteurs mais aussi à la préparation du terrain notamment acheter la paille.    Budget nécessaire Nous faisons au pro-rata du financement, plus il y a d'argent plus on peut planter d'arbres. Gaine, tuteurs et plants équivalent à 3 euros TTC (le travail étant bénévole). La paille nous coûte environ 500 euros pour 5 000 arbres.  À propos du porteur de projet Yann Roques le porteur du projet a 31 ans, historien, il est secrétaire du Centre Archéologique des Pays Albigeois et conférencier. Il aime transmettre son savoir au public. Il a fait des films, là aussi par passion. Un documentaire historique en 2011 (Coroarios), un film documentaire historique en 2014 (Makrian) et une fiction en 2017 (Le sang des hommes libres).En 2018 il a créé le Projet Silva, un projet environnemental de grande ampleur qu'il a réalisé bénévolement avec l'aide de proches et de bénévoles. 10000 arbres ont été planté grâce à vous et cela continue !Nous sommes une dizaine de membres actifs et une quarantaine de bénévoles pour les plantations.Toutes les volontés sont les bienvenues lors des plantations au mois de novembre.

120

10 350,01 €

Le projet agri-culturel de Graine de Ferme !

Le projet agri-culturel de Graine de Ferme !

« Dessine Moi une Ferme » : un projet agri-culturel pour Graine de Ferme ! Qui sommes-nous ? Nous sommes Raphaël et Apolline : deux curieux et amoureux de la nature. Raphaël a obtenu un CAP en maraichage biologique et est actuellement en formation BPREA (Brevet Professionnel Responsable d’Entreprise Agricole) afin de développer ses compétences en gestion et de bénéficier d’un meilleur accompagnement dans son installation agricole. Au sein de sa formation il a effectué plusieurs stages dans des fermes maraichères dans lesquelles il a approfondi les techniques culturales : de là est née l’idée de créer sa propre micro-ferme.  Apolline est une littéraire, après une licence de Lettres Modernes et un service civique dans un Écomusée, elle confirme son désir de partager : visites guidées, ateliers avec les enfants, création d’un potager, transmission du patrimoine ou encore communication culturelle ont été pour elle autant de moyens de développer un territoire rural par le biais du tourisme et du partage. Au sein de la micro-ferme elle souhaite développer l’éco-tourisme, allier agriculture et culture au service d’un développement local vivant. Pour éclairer ce projet elle se forme actuellement au développement rural avec une licence professionnelle « Entreprises et Développement Local ».   Notre projet naît de quatre envies : - Créer une ferme à taille humaine et porteuse de valeurs, permettant un travail de la terre peu mécanisé et respectueux du sol pour une valorisation de nos produits et le maintien d’une biodiversité essentielle. La micro-ferme est une ferme de taille moindre commercialisant en circuits courts et présentant une grande diversité de cultures.- Proposer une consommation locale, consommer mieux et proche de chez soi par la vente directe de produits sains et de saison plutôt que de consommer des denrées qui parcourent en moyenne 1500 kilomètres avant de se retrouver dans notre assiette.  - Eliminer totalement les pesticides de notre environnement car nocifs et polluants pour nous-même et pour notre Terre. Il s’agit de retrouver une agriculture qui préserve les écosystèmes pour une meilleure qualité de l’eau, de l’air et du sol. Cette démarche s’accompagne également d’un désir de limiter l’utilisation des énergies fossiles au profit d’énergies renouvelables. - Favoriser l’échange et les rencontres, il s’agit de redynamiser notre environnement proche en recréant du lien et en communiquant par l’accueil à la ferme. Transmettre et partager, s’enseigner les uns les autres à vivre mieux et plus simplement.   Effectuant nos formations respectives en Ariège nous nous sommes attachés à ce territoire. Plus largement, nous pourrions nous installer dans la région pyrénéenne. Pour faire quoi ? Graine de Ferme : une micro-ferme biologique tisseuse de liens !  Notre projet global s’étendrait idéalement sur environ 5 hectares et nous travaillerons tous les deux sur la ferme à temps-plein. Nous savons aujourd’hui que les micro-fermes sont des structures viables qui permettent une réelle valorisation des circuits courts et de l’agriculture biologique. La ferme n’est pas un système à part : elle souhaite faire partie d’un réseau porteur de projets qui permettent de mettre en valeur le territoire à notre échelle.  La ferme maraîchère :   En matière de production, toute l’année, la culture légumière et fruitière sera l’activité principale à la ferme. Notre mode de culture utilisera des méthodes inspirées de la permaculture et du maraichage bio-intensif. Aucun produit phytosanitaire n’entre dans le processus de culture. Il s’agit de suivre le rythme de développement des différents végétaux, d’en assumer les faiblesses et de tirer profit de leurs qualités. La production inclura légumes feuilles, racines, bulbes, tiges, salades, pois et haricots, concombres et courges ; également arbres fruitiers et petits fruits. La surface dédiée à cette activité sera idéalement de deux hectares avec environ 3000m2 de surface cultivée.  En plus d’une vente à la ferme ou encore dans des systèmes de circuits courts, nous serons présents de façon régulière sur les marchés du territoire pour vendre nos produits et ainsi promouvoir notre activité aux côtés d’autres acteurs locaux. A terme nous prévoyons également de proposer aux cantines scolaires locales nos produits tout au long de l’année.  Par cette ferme nous voulons devenir acteurs de la vie locale de la commune et des communes alentour en matière de production légumière. Il est question de proposer aux habitants des produits sains, bio et accessibles financièrement pour en faire profiter le plus grand nombre.     La ferme « éco-touristique » :  Notre projet est de mettre en place un camping à la ferme écologique : un éco-site, lieu d'échange et de partage, accessible à tous. L'objectif est de valoriser le potentiel touristique de la région en proposant un lieu d'accueil convivial et calme dans un site privilégié. Les constructions prévues sont durables et respectueuses de l'environnement : panneaux solaires, toilettes sèches et récupération d'eau pour une économie d'énergie optimale. L'éco-tourisme apparaît comme un moyen alternatif de visiter une région : respectueux de l'environnement, qui privilégie les liens humains et permet la découverte d'un autre mode de vie.  L'éco-tourisme s'appuie également sur la mise en place d’une ferme pédagogique pour découvrir la vie de la ferme. Des ateliers et des journées découvertes seront proposés afin de partager nos savoirs et savoir-faire. Les activités proposées prendront pour thème le maraîchage, la cuisine et transformation de nos produits, la découverte du monde animal de la ferme et la sensibilisation à l'écosystème et à la biodiversité. Nous souhaitons également proposer des activités pour découvrir la région et ses richesses, en partenariat avec les différents acteurs locaux.  Nous prévoyons enfin le développement d’un lieu attaché au lien social et à la valorisation de nos produits : un café culturel ainsi qu’une bibliothèque participative avec évènements culturels, résidences d’artistes, expositions ou encore ateliers tout au long de l’année, pour une véritable redynamisation locale et rurale proche des habitants. La « perte de vie » des villages nous affecte particulièrement et nous souhaitons donc réinvestir la vie locale au service des habitants. À quoi vont servir vos dons ? Nous faisons aujourd’hui appel à vous car nous croyons réellement en notre projet et en sa réalisation ! Nous aspirons à une agriculture respectueuse de la terre et des Hommes, une agriculture citoyenne. Cette cagnotte qui suit le principe du financement participatif relève de cette logique : elle s’appuie sur l’entraide et la solidarité de chacun pour mener à bien une réalisation collective. Les dons seront dans un premier temps nécessaires à l’achat du terrain et un plus non négligeable en tant qu’apport personnel à faire valoir aux banques. Ils seront alors le premier moteur du lancement de notre activité. De plus, nous pourrons également investir dans le matériel indispensable à notre installation (serres, irrigation, outils…). Avec ce financement participatif il nous tient à cœur de développer un projet collectif qui ne tient pas uniquement du bon vouloir des banques ou autres prêts financiers. Nous voulons démontrer que notre projet peut être porté par d’autres personnes que nous et qu’il suscite un réel intérêt. Une fois le financement participatif terminé nous recueillerons les dons et pourrons alors lancer le projet. En attendant, n’hésitez pas à nous suivre et à nous contacter sur Facebook et sur Leetchi (et prochainement sur notre site internet…) pour suivre l’avancement de notre projet ! Contreparties : Les délais concernant les contreparties varieront en fonction de la contrepartie prévue et de l’avancement de notre projet, nous vous tiendrons au courant via cette page Leetchi. •Pour les contreparties qui nécessitent de venir sur place : contactez-nous si ce n’est pas possible pour vous (ou si vous ne souhaitez pas de contreparties), nous vous proposerons autre chose. •Pour toute question n’hésitez pas à nous contacter ! - 1€ et + : votre nom inscrit sur notre mur des donateurs + l’inscription à notre newsletter- 10€ et + : votre nom inscrit sur notre mur des donateurs + l’inscription à notre newsletter + recevez un marque-page au nom de la ferme- 25€ et + : votre nom inscrit sur notre mur des donateurs + l’inscription à notre newsletter + un assortiment de graines potagères (à récupérer sur place)- 50€ et + : votre nom inscrit sur notre mur des donateurs + l’inscription à notre newsletter + un (gros) panier de produits de la ferme (à récupérer sur place)- 75€ et + : votre nom inscrit sur notre mur des donateurs + l’inscription à notre newsletter + venez profiter d’un pique-nique en famille à la ferme (repas jusqu’à 4 personnes)- 100€ et + : votre nom inscrit sur notre mur des donateurs + l’inscription à notre newsletter + parrainez un arbre de la ferme, choisissez sa variété, venez lui rendre visite et récoltez ses fruits ! - 200€ et + : votre nom inscrit sur notre mur des donateurs + l’inscription à notre newsletter + venez passer une journée à la ferme avec une initiation au maraichage (et repartez avec votre récolte !)- 500€ et + : votre nom inscrit sur notre mur des donateurs + l’inscription à notre newsletter + parrainez un animal de la ferme, choisissez son nom, venez lui rendre visite et emmenez-le en balade !- 1000€ et + : votre nom inscrit sur notre mur des donateurs + l’inscription à notre newsletter + passez une semaine dans la peau d’un maraicher à la ferme (et repartez avec votre récolte !)  Et enfin… un IMMENSE merci à tous !Tous les donateurs seront invités à l’inauguration de la ferme : un apéritif partagé et une visite du lieu ! /!\ N'oubliez pas de laisser votre adresse mail en commentaire lorsque vous faites un don pour qu'on puisse vous contacter (et pour recevoir la newsletter) /!\

59

4 360 €

Détresse : Mon père a 55 ans et ne sera bientôt plus agriculteur

Détresse : Mon père a 55 ans et ne sera bientôt plus agriculteur

Je lance un appel à la solidarité pour aider mon père, agriculteur, à sortir de la détresse morale et financière dans laquelle il vit depuis des années. Depuis son plus jeune âge, mon père travaille sur l’exploitation agricole familiale, une ferme céréalière, située à Castres dans le Tarn. Il a toujours travaillé seul : la faiblesse financière de l’exploitation ne lui a jamais permis d’employer un ouvrier agricole pour l’aider. Il n’a même jamais pu se verser un salaire. Telle est la réalité de la vie de mon père : il a toujours travaillé dur, mais uniquement par passion. Comme toute entreprise, une exploitation agricole a des charges nécessaires à son fonctionnement : investissements initiaux et entretien de matériels (tracteurs, semoirs, outils de travail du sol, moissonneuse-batteuse…), carburant, semences, engrais... S’ajoutent à cela, les loyers des fermages, taxes foncières et assurances. Mais les aléas climatiques et les cours fluctuants des céréales n’ont jamais permis d’atteindre l’équilibre financier : une fois la récolte vendue et le bilan de l’année calculé, les dettes, d’abord minimes, n’ont cessé d’augmenter. Mon père a pourtant su se remettre en question et évoluer afin de trouver un moyen de faire prospérer « la ferme », comme on l’appelle dans la famille :- Il a planté de nouvelles cultures, censées produire davantage de rendements ou être mieux valorisées ;- Il a épandu de nouveaux engrais, cherchant à améliorer les conditions de croissance de ses cultures ;- Il a utilisé de nouveaux intrants, censés protéger ses cultures de maladies ou d’insectes.Autant de solutions conseillées, de dépenses réalisées et de déceptions une fois les cultures récoltées. Car, à sa décharge, il peut être difficile de faire les « bons choix » lorsque plusieurs intérêts se mêlent au sein d’un système agricole incitant trop souvent à l’investissement. Malgré une optimisation des charges de production et la mise en place, il y a près de 15 ans, d'une agriculture raisonnée (arrêt du labour, réduction des apports sur les champs), le bilan a continué à être déficitaire. Le travail à perte puis l’engrenage de l’endettement ont ainsi conduit l’exploitation à la faillite. Après 30 ans d’activité mon père est aujourd’hui au pied du mur, menacé de liquidation judiciaire : s’il ne peut rembourser ses dettes, il devra vendre tout ce qu’il possède : matériel, terres et bâtiments, y compris notre maison familiale où vivent encore mes parents. L’occasion pour moi de souligner le soutien essentiel qu’a représenté ma mère durant toutes ces années : en plus de nous avoir permis de faire des études, elle a soutenu notre père tant sur le plan financier que moral. Elle a su (et essaie encore) le raisonner dans les moments les plus sombres, l’empêchant de commettre l’irréparable. Toutefois aujourd’hui, son salaire d’institutrice, ponctionné pour payer les dettes à court terme de la ferme (impôts, factures, etc.), ne leur permet plus de vivre, et l’espoir la quitte elle aussi. Nous sommes quatre enfants, inquiets pour nos parents : la situation financière est aujourd’hui bloquée, ils sont désespérés face à cette menace d’expropriation. N’ayant plus aucun recourt possible, nous avons pris la décision, via cette cagnotte, de demander de l’aide malgré la difficulté qu’il y a à s’exposer ainsi. Nous en appelons humblement à votre générosité pour aider notre père à tourner la page de son rêve agricole et lui offrir la possibilité d'une reconversion professionnelle. Merci d’avoir pris le temps de lire cet appel. Je vous encourage à le partager. Chaque soutien est important, et je remercie du fond du cœur tous ceux qui pourront y contribuer.  MERCI!

214

13 710 €

6 %
parraine une ferme

parraine une ferme

aujourd'hui nous refusons de disparaitre, nous avons travaillé trop dur. On veut  donner un avenir libre à nos enfants avec le bio.Notre projet tient la route, venez nous voir !Nous avons besoins d'une somme importante car elle correspond aux 5 années d'investissements que la région devait subventionner.Le conseil régional nous a abandonné au milieu du gué sur une somme totale de 75 000 €. Nous sommes convaincu que 15 000 personnes peuvent nous aider avec 5 euros chacun. Nous avons fait ce choix car un petit don est plus facile à faire. Aujourd'hui les réseaux, les partages  peuvent faire une grande différence.Nous y croyons, c'est notre espoir.Si nous réussissons nous pourrons démontrer qu'il est possible d'aider de la même façontous nos autres amis paysans abandonnés par l'état et la région. Vous êtes déjà plusieurs a avoir entendu notre appel sur facebook, et à  nous avoir fait quelques premiers dons.La cagnotte sécurisée en ligne était attendue.C'est une première pour nous, alors il a fallut s'organiser. Certains donateurs ont souhaité donner plus que 5 €, nous y sommes sensibles et remercions chaleureusementcelles et ceux qui font un don plus conséquent.il est important pour nous d' offrir quelquechose en retour dans la mesure de nos moyens.Nous serons ravi de vous rencontrer pour une visite de l'exploitation, vous faire dégustater du riz au lait maison.Lorsque la météo le permettra il sera possible  d'organiser une journée à l'étang de la fermeoù vous pourrez pique niquer et pêcher si vous le souhaitez  en rencontrant d'autres donateurs.

240

6 887 €

9 %
Les professionnels de la santé plantent une foret en Alsace

Les professionnels de la santé plantent une foret en Alsace

Bienvenue sur cette cagnotte solidaire !Ici vous pouvez directement et en un clic, participer à cette cagnotte, même pour 1 euro !* Chacun participe du montant qu'il souhaite.* Tous les paiements sont sécurisés.* elle est ouverte à tous les professionnels du monde de la santé  Nous avons choisi l'entreprise  « Reforestaction » (qui a déjà planté plus de 3 millions d arbres depuis sa création en 2010) pour planter une foret symbolique en Alsace afin que chaque acteur de la santé puisse avoir une empreinte positive sur l environnement et améliorer la qualité de l air. L’objectif est d atteindre le budget  qui couvrirait la recherche et l'identification du terrain en Alsace qui serait propice au projet puis la plantation d un minimum de 2000 arbres soit 6865 euros. Si le budet n 'est pas atteint, les fonds collectés serviront à planter des arbres mais ailleurs sur le territoire français  Cette cagnotte se veut fidèle aux principes de développement durable :pluri disciplinaire, multi centrique, privé/public. Le réchauffement climatique est un problème urgent! Suite a la loi Grenelle 2 du 12 juillet 2010 dont un des 6 grands chantiers était  « la réduction de 20 % des émissions des gaz à effet de serre d ici 2020 », les professionnels du secteur de la santé dont nous faisons partie n’ont observé aucune retombée pratique dans leur quotidien au travail. L'équipe d’anesthésie réanimation  a déjà mis en œuvre au bloc opératoire des Hôpitaux Universitaires de Strasbourg :- une réduction voire une suppression du protoxyde d’azote et des «  gaz anesthésiants » qui sont de puissants gaz à effet de serre- l’initiation d’une filière de recyclage des métaux au bloc- une lutte contre le gaspillage. Nous avons souhaité aller plus loin dans la démarche avec l idée de planter une forêt afin de contribuer à la compensation de notre empreinte carbone, en effet : En France un hôpital moyen produit (source  ADEME):- 105 kg d équivalent CO2 /patient- 15.000 tonnes de C02/an- soit 1760 fois le tour de la terre en voiture La reforestation fait partie des solutions de lutte pour compenser nos émissions de CO2 même si il serait préférable de s’inscrire dans une logique de prévention. «  Qui a planté un arbre n a pas vécu inutilement » proverbe africain Dr  MARCANTONI et Dr  MARGUERITE, médecins anesthésistes réanimateurs

161

6 456,50 €

96 %
#iciLaTerre, collectif d'agriculteurs

#iciLaTerre, collectif d'agriculteurs

Bonjour et bienvenue sur la cagnotte du collectif d’agriculteurs #iciLaTerre ! Nous sommes Jérôme, agriculteur et apiculteur, Fanny, éleveuse de vaches laitières, et Olivier, agriculteur et producteur de foin.Nous sommes originaires des Yvelines.Nous sommes les porte-paroles du collectif #iciLaTerre que nous lançons. Notre vidéo de présentation #iciLaTerre sur Youtube : https://www.youtube.com/watch?v=82L1eLTwcNg Pourquoi #iciLaTerre ?Depuis trop longtemps, nous écoutons, sans intervenir, tous les débats qui agitent les médias sur l’élevage, la protection des plantes et des animaux, la génétique, le bien-être animal ou encore la biodiversité. Nombreux sont ceux qui expriment leurs positions sur la place publique, mais combien sont-ils à affronter la réalité du monde vivant au quotidien ? En tant qu’agriculteurs, nous sommes légitimes et crédibles pour parler du métier qui est le nôtre. Alors, en créant ce collectif d’agriculteurs, #iciLaTerre, nous souhaitons faire entendre notre voix auprès du grand public. Comment se faire entendre ? Tout simplement en vivant avec notre temps et en prenant la parole dans les nouveaux médias autour d’un collectif qui réunira tous ceux qui ont le désir de s’exprimer, d’apporter un éclairage de terrain et de lutter, sans prosélytisme, contre toutes les fausses informations que l’on entend sur l’agriculture. Nous avons besoin de vous pour nous aider à financer des outils de communication qui nous permettront de dialoguer directement avec les Français.  Faites entendre la voix du collectif #iciLaTerre plus largement en toute spontanéité, ouverture et indépendance. Alors rejoignez-nous sur Facebook (www.facebook.com/collectif.iciLaTerre) et sur Twitter (twitter.com/iciLaTerre_Agri) !

109

155 J

Une fromagerie pour les Brebis des Possibles

Une fromagerie pour les Brebis des Possibles

Bienvenue sur cette cagnotte solidaire !Ici vous pouvez directement et en un clic, participer à cette cagnotte.* Chacun participe du montant qu'il souhaite.* Tous les paiements sont sécurisés.Envie de nous aider à récolter plus de dons ? Partagez cette cagnotte !Merci à tous ! Qui sommes-nous ? Nous sommes Audrey et Alexandre, éleveurs-bergers itinérants dans la SCIC Les Champs des possibles (couveuse d’activité agricole) et nous rêvons de lancer notre production de fromages de brebis fermiers d’ici le printemps 2020. Alexandre a démarré son projet de brebis en 2015 en tant que couvé au sein de la SCIC Les Champs des possibles. Il fait pâturer son troupeau d’environ 300 brebis en pastoralisme itinérant dans le massif de Fontainebleau et les plaines adjacentes. Audrey souhaitait travailler avec Alexandre sur l’élevage de brebis (car les brebis c’est une passion qui vous prend et on ne peut que vouloir être toujours plus avec elles. Les jours de congés et week-end ne suffisant pas à rassasier ce besoin d’être avec elles !). Nous avons donc décidé de nous associer et travailler ensemble sur le troupeau et de diversifier l’activité en développant un projet de transformation fromagère en plus du projet initial d’Alexandre. Audrey se chargera donc de la fabrication et vente des fromages. Nous sommes tout deux écologues et naturalistes de formation. Après avoir exercé plusieurs années dans le domaine de l’environnement dans le sud de la Seine et Marne, nous avons choisi d’entamer une reconversion professionnelle en élevage. S’il faut changer les choses, c’est par la base et cela passe par notre mode de vie, de consommation et donc de production et de modèle agricole. Il nous tenait à cœur de participer activement et à notre échelle à la préservation de notre patrimoine naturel. Le pastoralisme itinérant est un moyen localement d’y parvenir en vue de limiter l’érosion de la biodiversité (entretien des milieux ouverts à fort enjeux de « biodiversité », moins d’entretien mécanique = réduction de l’utilisation des carburants, abandon des pesticides et herbicides…). Le choix d’un élevage itinérant en plein air intégral, ne nécessite pas l’utilisation d’un bâtiment d’élevage. Limitant ainsi l’émission d’effluant (lisier), mais également l’imperméabilisation des terres et les différentes consommations énergétiques qu’implique un bâtiment d’élevage. Cette activité permet également de proposer sur le marché local des produits carnés et laitiers sains, respectueux de l’environnement. Voici donc les valeurs que nous défendons par nos choix de vie et de production.  Le projetAu printemps 2018, nous avons décidé d’acheter un troupeau de soixante-dix brebislaitières (races Corse et Thônes et Marthod).   Depuis leur arrivée, les brebis pâturent toute l’année en plein air et de manière itinérante en forêt de Fontainebleau et sur la plaine de Courances (en Ile-de-France). Les déplacements se font en transhumances pédestres, les sites de pâturage étant relativement proches (rayon d’une vingtaine de kilomètres maximum). Cela fait un peu d’animation lorsque l’on passe dans les villages ! En printemps/été, nos brebis pâturent en forêt de Fontainebleau, dans les réserves biologiques dirigées dont l’objectif est d’entretenir les espaces ouverts pour la préservation de la biodiversité. En automne/hiver, les brebis pâturent dans les champs en plaine agricole (en conversion vers l’Agriculture Biologique). Elles y broutent les chaumes de céréales, les mauvaises herbes ainsi que les semis afin d’aider le céréalier qui nous accueille à limiter ses interventions mécaniques dans les champs en gérant, via le pâturage, les couverts CIPAN (piège à nitrates), les plantes adventices. Cela lui permet également de faire taller naturellement ses semis de blés et colzas. Les brebis laitières seront alimentées quasi exclusivement à l’herbe. Une part mineure de céréales issues de l’agriculture biologique leur sera fournie en fonction des aléas climatiques et de leur état sanitaire.La production pourra passer rapidement en Agriculture biologique, les terrains que nous pâturons sont en cours de conversion. Les brebis seront traites dans les pâturages avec un système de quai de traite mobile. Le lait sera acheminé directement au lieu de transformation. L’atelier de transformation se trouve dans un module préfabriqué d’environ 15 m2, qui sera installé dans un bâtiment agricole que l’on met à notre disposition. Ce laboratoire temporaire permettra dans un premier temps de soutenir une production d’environ 8 000 à 15 000 fromages/an. Sur du moyen à long terme, nous étudierons la possibilité de créer un espace de travail plus grand en vue d’une augmentation de la production. Il s’agira d’une gamme de fromages lactiques au lait cru (crottin, buche, fromage frais, fromage blanc…). Les fromages seront commercialisés principalement en AMAP locales, mais également en magasins de producteurs locaux. Et c’est quoi la suite : Les brebis agnelleront en fin d’hiver, nous pourrons démarrer la traite mi-février 2020 si l’atelier est prêt et que nous avons un minimum de trésorerie. Il faut, a minima, que l’atelier soit raccordé au réseau (eau/électricité), que le quai de traite soit prêt, et que nous ayons effectué les travaux nécessaires (sol, peinture, joints…) dans le local, et acheter un minimum de matériel de fromagerie (seaux, moules, louches, table d’égouttage, armoire d’affinage). Nos investissements : Pour commencer le projet « fromagerie » nous avons déjà investi en fond propre pour l’achat du troupeau en 2018 (8 000 €). Il nous reste à financer les investissements pour la fromagerie et quelques outils encore manquants pour l’élevage.Il s’agit pour les trois premières années du projet d’installer la fromagerie dans une grange aménagée avec un modulaire de 15 m2. Ce modulaire étant d’occasion nous devons refaire le sol en résine et les peintures. Il nous faut également mettre en place le raccordement électrique et réseau d’eau, installer des sanitaires et enfin acheter le matériel de fromagerie (détails des achats prévus ci-dessous). * Matériel d’élevage                                                                                        11 481 €* Aménagement du bâtiment                                                                              6 239€* Matériel de fromagerie                                                                                 16 425 €TOTAL                                                                                            34 145 € Nous vous sollicitons pour nous aider à financer ce projet à hauteur de 10 000 euros sur les 34 145 euros nécessaires à l’aboutissement du projet. Ceci nous permettra d’avoir un peu de trésorerie pour démarrer en février 2020. Nous pourrons ainsi démarrer la production avec un minimum de matériel nous permettant de démarrer, avant de pouvoir effectuer nos premières ventes et finaliser nos investissements plus tard dans l’année : * Avec 3 000 euros issus du financement participatif nous pourrons financer les premiers aménagements du local (raccordement au réseau et sol de la fromagerie) ;* Avec 4 000 nous pourrons en plus, nous équiper pour la traite des brebis ;* Avec 6 000 euros nous achèterons en plus une armoire d’affinage et grilles d’affinage ;* Avec 7 000 euros, une table d’égouttage et du petit matériel (louches, moules…) pour les fromages, ça sera pratique !* Avec 9 000 euros nous nous équiperons d’un lave-vaisselle nous permettant de laver efficacement à haute température nos pots à fromage blanc consignés afin de limiter les déchets.* Avec 10 000, nous financerons le stock de pots en verre consignés pour les fromages blancs ainsi que divers matériels pratiques facilitant le travail au quotidien (louches, cagettes, étagères, armoire de rangement…).Contreparties :  Peu importe le type de soutien, qu'il soit moral, un coup de main ou financier, nous vous en remercions ! Les contreparties sont à venir récupérer sur place autant que possible, nous vous convierons au cours de l’année 2020. Pour vous remercier nous vous proposons de vous offrir :  * de 0 à 20 euros : nous suivre sur notre page Facebook* de 20 à 50 euros : une figurine en laine feutrée de nos brebis fabriquée par nos soins (envoie par la poste possible pour les personnes éloignées géographiquement)* de 50 à 100 euros : un assortiment de fromages* de 100 à 150 euros : une visite d’une demi-journée (présentation des brebis, de nos sites de pâturage et de nos réalisations)* de 150 à 200 euros : une visite d’une demi-journée avec baptême d’une agnelle qui naitra en février 2020 (vous qui choisissez son nom, et elle vous enverra de ses nouvelles)* Plus… ! Wouah … on ne sait quoi dire ! On vous propose l’ensemble des contreparties avec en plus repas au coucher du soleil devant les brebis.PENSEZ A LAISSER UN MESSAGE EN COMMENTAIRE OU NOUS LAISSER VOTRE CONTACT PAR MAIL (enlever les espaces : lesbrebisdespossibles @ laposte.net) ) AFIN QUE NOUS PUISSIONS VOUS RECONTACTER POUR VOUS CONVIER A L'INAUGURATION et PROCEDER A L'ECHANGE DES CONTREPARTIES, leetchi ne peut nous transmettre vos coordonnées en raison de la loi sur la protection des données. En vous remerciant pour votre compréhension.  Pour conclure, nous soutenir c’est nous aider dans notre démarche qui vise à :* Participer à la préservation des paysages agropastoraux riches de biodiversité sur le massif de Fontainebleau et ses alentours ;* Soutenir l’agriculture paysanne et le pastoralisme qui a failli disparaître en Ile-de-France ;* Œuvrer pour un modèle de production alternatif, proposant des produits simples et sains. Plus d'informations, des questions? Rdv sur facebook : @lesbrebisdespossiblespar mail :enlever les espaces : lesbrebisdespossibles @ laposte.netSite internet : https://www.leschampsdespossibles.fr/project/alexandre-faucher/

82

6 749 €

67 %
ROAD TREEP JUNIOR 2020

ROAD TREEP JUNIOR 2020

Été 2018, l’association WINWIN domicilié à Bagnolet et représenté par Moussa Ndiaye et l’association S.O.W. domicilié à Villeneuve Saint Georges et représenté par Sokouana, nous décidons de fédérer nos structures et nos compétences autour d’un projet de solidarité international à destination des jeunes de moins de 18 ans issus de nos quartiers dit « populaires ». Après quelques échanges, le thème général abordé dans la conception de ce voyage était celui des inégalités et du développement durable. Nous décidons donc d’un commun accord de partir sur un projet mature ayant déjà fait ses preuves qui pourraient intéresser nos jeunes. Nous choisissons alors de suivre les traces de l’initiative de Sadia Diawara, fondateur de « ROAD TREE’P ». Pour en savoir plus : https://www.roadtreep.org Pour les jeunes de nos structures respectives, le projet est l’occasion d’une approche éducative qui permet à chacun d’être confronté à une réalité́ sociale, culturelle différente de celle qu’ils vivent au quotidien. Ce moyen, cet outil, ce projet, permet aux jeunes de requalifier leurs priorités au vu de leur parcours, de favoriser pleinement une confiance en soi et aux autres et de réaffirmer aussi des connaissances et compétences qu’ils pourront mettre en avant à leur retour.  Après des mois de préparations et de mobilisations, les jeunes ont organisé diverses actions d’autofinancement afin de réunir les fonds nécessaires à la réalisation du projet soit 80% du budget final ont été collectés. C’est donc en Avril 2019, qu’un groupe de 24 personnes (soit 16 jeunes adolescents et 8 adultes) se sont envolés pour réaliser la mission de plantation d’arbres dans le village de Oumiffiss et sa région. Ils ont réussi à planter et à distribuer 1095 arbres en partenariat avec l’association locale « Aïcha ».  Nous réitérons l'aventure pour le SENEGAL en 2020. Et cette fois ci 3 villes IMPLIQUÉES (BAGNOLET - VILLENEUVE SAINT GEORGES - ROISSY EN BRIE) - 25 personnes partiront du 8 au 18 février pour contribuer au développement de notre environnement.  Votre soutien permettra :  - Financer des arbres frutiers ainsi que leurs entretiens pour les villages où nous planterons- Financer les activités avec les orphelinats et écoles partenaires  Nous avons besoin de vous !  Alors n'hésitez plus contribuer à un monde meilleur   Peace  Coudiedji, Moussa, & Sokouana

99

2 244,80 €

24 %
Soutenir les actions du CIL : Collectif d'Intérêt Local d'Aubais

Soutenir les actions du CIL : Collectif d'Intérêt Local d'Aubais

Financez le recours en justice contre le projet d’un centre commercial dans notre village d’Aubais dans le Gard Face à la décision du Conseil Municipal d’Aubais d’approuver la révision du Plan Local d’Urbanisme et la volonté affichée de son Maire de réaliser un projet de centre commercial autour d’un supermarché de 1200 m2, le Collectif d’Intérêt Local d’Aubais, association collégiale, a décidé de saisir le tribunal administratif. Nous avons besoin de votre aide pour financer les frais d’avocat et stopper ce projet surdimensionné, mené sans concertation citoyenne et dont les enjeux sont fondamentaux pour l’avenir de notre village. La commune d’Aubais a vu disparaitre la plupart de ses commerces de proximité. Bien que peu nombreux, certains se maintiennent courageusement (boulangeries, coiffeur, petite épicerie, café…) et nourrissent un lien social précieux : seniors, familles et enfants peuvent s’y rendre à pied et échanger. Ce sont ces commerçants, ces lieux vivants de proximité au cœur du village et une certaine idée du vivre ensemble qui sont aujourd’hui directement menacés par l’existence d’une galerie commerciale impersonnelle, bétonnée, standardisée, en contrebas du village.Il existe déjà 22 supermarchés dans un rayon de 10 kilomètres autour d’Aubais !Ce projet de centre commercial s’articule autour d’un supermarché de 1200 m2 avec station service et de lavage. Il est prévu sur la zone de l’Argilier, sur une surface de plusieurs ha classée en risque d’inondation, au pied des écoles. C’est l’un des corridors verts du village, lieu d’un écosystème tout à la fois riche et rare, comme le confirment de nombreux travaux scientifiques, hors ces espaces de ponte, de nids, d’abris ont d’ores et déjà été défigurés par le creusement d’immenses bassins de rétention d’eau de compensation. Trous béants et secs qui forment désormais le triste horizon des pensionnaires de la maison de retraite dont le bâtiment surplombe la zone et pour qui se dessine désormais, en  plus, la perspective d’un grand  parking, d’une station service et de sa cohorte de nuisances.Malgré une forte mobilisation des citoyen-nes sur les registres de cette enquête publique, malgré de nombreuses interpellations des élu-es par notre association face aux irrégularités constatées, malgré nos demandes restées sans suite de pouvoir consulter les dossiers du PLU et du Projet, la municipalité a donc approuvé la révision du PLU qui lui ouvre la voie administrative pour signer le permis d’aménager la zone et la possibilité de signer les actes de vente promis aux promoteurs.Pour empêcher ce désastre social et écologique et aux vues des nombreuses irrégularités relevées dans la procédure, l’Assemblée Générale Extraordinaire de notre association a voté à l’unanimité la décision d’introduire un recours en annulation de cette révision du PLU devant le Tribunal Administratif et de dénoncer devant toutes juridictions administratives, civiles et pénales tout acte contraire à la loi commis dans le cadre de cette révision et de la mise en œuvre du projet de centre commercial de l’Argilier.  Ici vous pouvez directement et en un clic, participer à cette cagnotte. * Chacun.e participe du montant qu'il souhaite.* Tous les paiements sont sécurisés.Envie de nous aider à récolter plus de dons ? Partagez cette cagnotte !Merci à tous !Dans le cadre de la protection des données personnelles, nous ne pouvons pas voir les adresses emails de nos donateurs. Si vous désirez avoir des informations sur la suite de notre action, envoyez-nous un message en ce sens à : cil.aubais at gemail.com vous serez dès lors considéré.es comme adhérent.e.s.

74

2 750 €

68 %
Incinérateur de l'Aube : Soutenez le recours en justice

Incinérateur de l'Aube : Soutenez le recours en justice

Face à la décision du préfet de l’Aube autorisant la construction d’un incinérateur de déchets ménagers, l’association Aube-Durable a décidé de saisir le tribunal administratif. Nous avons besoin de votre aide pour financer les frais de justice (avocat) et stopper ce projet surdimensionné. Le département de l’Aube par l’entremise du SDEDA (syndicat d’élimination des déchets) projette depuis 2010 la construction d’un incinérateur d’une capacité de 60 000 tonnes dans l’agglomération troyenne (La Chapelle Saint Luc).Ce projet, par sa nature même et son dimensionnement, présente plusieurs écueils :- Il n’a pas fait l’objet d’un débat démocratique large en amont de son élaboration.- Il est surdimensionné au regard de notre démographie et des perspectives de réduction des déchets qui n’ont pas été prises en compte.- Il condamnerait les politiques de réduction à mener sur ce territoire.- Il va à l’encontre des réglementations sur les modes de traitement des déchets.- Il présente un risque sanitaire réel compte tenu de sa localisation en pleine agglomération.- Il présente un risque financier pour les collectivités et les habitants compte tenu du montage choisi (DSP de 25 ans) et des évolutions réglementaires et fiscales dans le domaine du traitement des déchets. Nous vous demandons, parce qu’il s’agirait d’un dernier projet en France, de nous aider à pouvoir saisir le tribunal administratif pour permettre d’une part d’enclencher la réduction des déchets et d’autre part d’éviter d’autres projets similaires dans le reste de la France. Plus d’info : http://www.aube-durable.frVous pouvez également donner par chèque à l'ordre d'Aube-Durable et à envoyer à l'adresse : Aube-Durable (Chez Pascal HOUPLON), 41 rue Jaillant Deschainest 10 000 Troyes

61

2 986 €

39 %
Sauvons les 49 grands arbres de la Place de la République

Sauvons les 49 grands arbres de la Place de la République

Bienvenue sur cette cagnotte solidaire !Aidez-nous à financer nos actions en justice contre l’abattage des grands arbres de la Place de la République Face à la décision de la Ville de Caen d’abattre 49 grands tilleuls et de vendre la moitié de la place de la République à un opérateur privé pour y construire un centre commercial avec parking souterrain sur 3 niveaux, nous, habitants de Caen, avons saisi les tribunaux de plusieurs recours (contre l’autorisation d’abattage des arbres, contre la révision du Plan local d’urbanisme, le déclassement de la moitié de la place publique et la vente de la parcelle à un opérateur privé). Nous avons besoin de votre aide pour financer les frais de justice et stopper ce projet contraire à l’intérêt général : engagé sans concertation citoyenne, il détruit l’environnement, fragilise l’écosystème et privatise le patrimoine public. Nos actions en justice ont d’ores et déjà permis de suspendre l’abattage des arbres et de retarder la signature de la vente de la parcelle. Nous devons continuer ce combat que nous pouvons gagner, mais nous ne pouvons pas le faire sans vous ! Les recours déjà engagés et ceux à venir ont un coût. Bien que nous agissions sans avocat lorsque c’est possible, nous sommes dans l’obligation d’en engager un en cas d’appel. De plus, en cas de rejet de nos recours, nous sommes condamnés à payer l’avocat de l’adversaire. Un projet de centre commercial économiquement absurde et dangereux pour l’environnementEn quoi consiste exactement le « projet République »? Il s’agit de construire, à l’emplacement de l’ancien parking de surface, un grand centre commercial assorti d’une « halle gourmande » sur 19 000 m2 de surface de plancher et 4 niveaux de sous-sol dont 3 de parking souterrain. Objectif affiché : « redynamiser le centre ville ». Il existe pourtant déjà, à proximité immédiate, deux centres commerciaux (Paul Doumer, Rives de l’Orne) en difficulté notoire, des grands magasins (Printemps, Galeries Lafayette) et un ensemble de petits commerces et restaurants qui seront inévitablement impactés par la concurrence de ce centre commercial. Economiquement absurde, ce projet est aberrant d’un point de vue environnemental. A l’endroit où doivent s’édifier le centre et ses 3 niveaux de parkings, la nappe phréatique affleure à 1,70 m du sol, et deux cours d’eau souterrains (l’Odon et la Noé) sont déjà contraints par la présence de cinq autres parkings en sous-sol construits à proximité et sous-utilisés. Les risques d’inondation déjà élevés seraient donc encore aggravés. De plus, l’artificialisation du sol créerait des îlots de chaleur dont nous protège pour le moment la cinquantaine de grands arbres que la Ville doit abattre pour réaliser le projet. Malgré la mobilisation des Caennais (plus de 5 000 signataires contre le projet), la Mairie n’a rien voulu entendre. Il ne restait donc que la voie juridictionnelle pour tenter d’empêcher la mise en oeuvre de décisions aberrantes sur le plan économique et contraires à l’intérêt général ainsi qu’aux enjeux de la lutte contre les dérèglements climatiques. Ici vous pouvez directement et en un clic, participer à cette cagnotte.https://www.leetchi.com/c/les-arbres-place-de-la-republique * Chacun participe du montant qu'il souhaite.* Tous les paiements sont sécurisés.Envie de nous aider à récolter plus de dons ? Partagez cette cagnotte !Merci à tous !

78

1 790 €

44 %
Production durable de briquettes écologiques au Kenya

Production durable de briquettes écologiques au Kenya

Bienvenue sur cette cagnotte solidaire !Qui sommes-nous? Eco-charcoal Limited est une entreprise sociale domiciliée au Kenya et créée en 2016 par Ian Nyiro Pesa, natif de Kasigau et Béatrice Despioch, Française.Que faisons-nous? Eco-Charcoal Ltd développe une stratégie innovante de conservation de la biodiversité et de l’écosystème avec le soutien des communautés rurales en se focalisant sur la production durable de briquettes de charbon écologique,  la plantation d’arbres et la protection de l’habitat de la faune sauvage, notamment la population des éléphants.  Où sommes-nous? Nous travaillons dans une forêt sèche d’acacia-commiphora d’une dizaine d’hectares située entre les deux grands parcs nationaux de Tsavo, au pied du Mont Kasigau, zone identifiée comme haut lieu de la biodiversité, dans le Comté de Taita-Taveta, Sud-Est du Kenya.Quel est le problème identifié? Principales sources d’énergie au Kenya : 88% de la population rurale utilise le bois de chauffe et 82% de la population urbaine utilise du charbon de bois.Le Kenya connaît une croissance démographique importante ainsi qu’une déforestation de grande ampleur. Avec une couverture forestière de 7%, il s’agit l’un des pays les moins boisés d’Afrique Sub-Saharienne.La demande pour le charbon de bois va augmenter de 65% d’ici les 12 prochaines années, ce qui va entraîner des impacts forts tels que la déforestation à grande échelle, l’augmentation de la pollution et des problèmes sanitaires qui affecteront la santé des femmes et des enfants, en particulier.D’où le besoin urgent de produire des combustibles propres, durables et moins coûteux pour faire face à la demande croissante du bois de chauffe et du charbon de bois.   Notre solution: Production innovante de briquettes de charbon écologique assurant la régénération rapide des branches d’arbres élaguées. Le Kenya a promis de réduire les émissions de carbone de 30% d’ici 2030.Eco-charcoal Limited comble ce déficit énergétique en produisant des briquettes de charbon écologique saines, non toxiques pour l’Homme et pour l’environnement. Elles sont simplement produites à partir de l’élagage des branches d’épineux, qui sont ensuite séchées, carbonisées méthodiquement et mélangées avec un liant d’origine biologique. Nous offrons une solution à la problématique de déforestation du Kenya  en faisant en sorte de ne pas couper les arbres, donc réduire la pression sur les ressources forestières et de produire un combustible propre et respectueux de l’environnement.Notre mission est d’améliorer les moyens de subsistance en impliquant les communautés rurales,  dans la production, commercialisation et l’utilisation de l’énergie propre issue de la forêt  Nos objectifs: Répondre à l’Objectif de Développement Durable n°7 (ODD7) « Energie propre et d’un coût abordable ».Améliorer les méthodes d’agricultures traditionnelles Eradiquer la pauvreté à Kasigau (ODD1)Assurer la sécurité alimentaire (ODD2)Restaurer les forêts et terres dégradées en zones arides (ODD15)Lutter contre le changement climatique (ODD13)Réduire l’érosion des sols    Les fonds collectés serviront à l’achat d’équipements et de machines nécessaires à l’augmentation de notre capacité de production pour faire face à la demande croissante, mais aussi à la réalisation d’une étude de marché approfondie pour renforcer notre stratégie commerciale et marketing. Les fonds serviront également à augmenter notre équipe de production et managériale, à dispenser des formations (production/distribution) pour les femmes de la communauté de Kasigau et à organiser des ateliers de sensibilisation à la lutte contre la déforestation et changement climatique dans les écoles primaires et secondaires. Nous vous invitons à nous suivre sur Facebook et Twitter pour mieux nous connaître.  Ici vous pouvez directement et en un clic, participer à cette cagnotte.* Chacun participe du montant qu'il souhaite.* Tous les paiements sont sécurisés.Envie de nous aider à récolter plus de dons ? Partagez cette cagnotte !Merci à tous !

24

2 980 €

9 %
SOLIDAIRE contre le Projet Saint Saturnin

SOLIDAIRE contre le Projet Saint Saturnin

SAUVONS NOTRE QUARTIER DE PROJETS IMMOBILIERS DEMESURES Objectif : récolter des fonds pour engager une poursuite judiciaire contre des immeubles trop hauts et sans respect du patrimoine UNESCO. Pendant 500 ans, aucun bâtiment n’a dépassé l’aître du cloître saint saturnin SAUF aujourd’hui avec ce projet proposé. NOUS habitants du quartier, attirons toute l’attention aux habitants de BLOIS et à toutes les personnes sensibles à des projets dénaturant les anciens quartiers sans aucun respect de l’environnement patrimonial. Ce projet « Clos St Saturnin » : construction d’IMMEUBLES très hauts et démesurés s’élevant à plus de 14m sur le site de l’ancien hôpital psychiatrique près de l’aitre St Saturnin de 8m50 (classé patrimoine UNESCO), alors que des MAISONS DE VILLE étaient légitimement attendues par les riverains suite au travail de concertation et de construction entreprise mutuellement en 2011 entre les habitants et la mairie. En 2016 ; la présentation du projet est tout autre et nous disons NON pour ce projet. A aucun moment le collectif n’est contre un projet mais pas celui-ci. Nous souhaitons faire annuler ce projet et travailler à nouveau en collaboration avec la mairie sur un autre projet en préservant ce quartier historique de Blois.                                                                                  Collectif Soutien Blois Vienne

32

1 560 €

52 %
j'aide la petite ferme de doudou a financer ses premiers fruitiers

j'aide la petite ferme de doudou a financer ses premiers fruitiers

Bonjour, je m’appelle Adrien, j’ai 24 ans et je suis l’heureux papa de deux petits garçons. J’ai toujours travaillé en usine, milieu qui ne me convenait pas mais qui me permettait, comme à beaucoup d’entre nous, de payer mes factures.Soutenu par ma compagne, j’ai eu l’envie d’un changement radical.Je pars de zéro sur une prairie âgée de plus de 50ans mais je suis motivé et ambitieux,.Avec un peu d’huile de coude, de travail acharné et de bons conseils obtenus durant ma formation (qui prendra fin en octobre 2019) et notamment mes stages, je suis enthousiaste a l’idée de lancer ce projet.Aimant particulièrement la nature et l’aventure, j’ai décidé de créer une micro-ferme maraîchère bio en vente directe que je compte ouvrir au printemps 2020, sur un terrain de 2ha louée par la mairie sur la commune de LE TALLUD 79200, en m’inspirant de la permaculture.L’idée est de créer une partie culture plein champs (1ha) où je cultiverai mes légumes en pleine terre et sous serre et une partie verger/poulailler (6000m² et environ 150 poules).Le verger sera constitué de fruitiers adaptés au climat et je me laisse le plaisir d’implanter des fruitiers en prévision du réchauffement climatique.Les ventes se feront à la ferme une fois par semaine ainsi qu’au marché de la commune, l’approvisionnement de la cantine scolaire est une possibilité évoquée avec le maire, une partie dédiée à la cueillette à la ferme sera créée.Dans les 3 ans je souhaite créer un marché de producteurs à la ferme une fois par semaine. Je souhaite que cette ferme aille plus loin en créant un lien avec les clients et surtout une sensibilisation à l’environnement auprès des enfants comme des plus grands.C’est pour toutes ces idées et ces raisons que j’ai besoin de vous. Merci du temps que vous aurez pris pour lire mon projet.Les fonds collectés me serviront à financer les premiers arbres fruitiers qui serons plantés en novembre 2019.5 000€ représente environ 200 arbres et tout ce qui vas avec : des pommiers, poiriers, pêchers, prunier, abricotier, kiwi, mandarines, cerises, mirabelles, noyer, noisetier, figuiers, nectarine, orange, citron, olives, avocatier, vigne ainsi que des petits fruitiers framboise, groseille, cassis, mûre....Sous ces petits arbres se baladeront une centaines de poules pondeuses.

37

1 200 €

24 %
Paul & Noé - Reportage sur les innovations écologiques autour du monde

Paul & Noé - Reportage sur les innovations écologiques autour du monde

English version below Regardez aussi notre vidéo de présentation !  https://www.youtube.com/watch?v=4RH7bUc9Srs  Bonjour tout le monde !   Je m’appelle Noé, à gauche de cette photo, et voici Paul, à droite ! Nous sommes deux étudiants de 22 ans. La jeunesse doit agir pour une société qui respecte l’environnement. Cette tendance grandit grâce aux mouvements de jeunes à travers le monde. Et nous sommes convaincus d’avoir quelque chose à apporter. Des solutions écologiques incroyables existent déjà un peu partout dans le monde, mais vous n’entendez que rarement parler d’elles. Nous voulons raconter leurs histoires, des problèmes qu’elles résolvent jusqu’à leurs applications. Ces innovations peuvent avoir un impact dès maintenant ! C’est pour cela que partager leurs idées sera notre principal objectif. Parmi elles on peut trouver :- une manière révolutionnaire de faire fondre l’aluminium tout en enlevant les polluants chimiques en Inde,- un dispositif innovant qui exploite l’énergie des vagues en Finlande- une batterie solaire individuelle pour des communautés isolées au Kenya,et plein d’autres ! Notre voyage durera 6 mois, traversera 9 pays et nous permettra de documenter 15 solutions. Voici notre itinéraire prévisionnel :    Nous prévoyons de prendre le moins d’avions possible et de favoriser les modes de transports écologiques. Nous utiliserons le principe de la compensation carbone afin d’équilibrer tous les trajets en avion inévitables. Cela signifie que toutes ces émissions de gaz à effet de serre seront modérées par l’investissement dans des projets qui visent à les absorber, comme des plantations de forêts. Concrètement, nous réaliserons le contenu suivant :- tous les 10 jours, une vidéo informative sur une solution, avec des interviews et des explications sur les notions complexes,- de nombreux articles de fond qui contextualiseront les vidéos, et permettront à tout le monde de mieux comprendre le fond des problèmes écologiques. De plus, nous documenterons notre voyage quotidiennement, avec des vidéos, des photos et de nombreux posts sur les réseaux sociaux. Voici quelques moyens de nous suivre et de rester en contact :- des publications régulières sur les temps forts de notre voyage sur nos pages Facebook et Instagram. Abonnez-vous pour suivre nos aventures ! - des réactions à l’actualité écologique sur notre page Twitter,- et toutes les informations de notre voyage sur notre site Internet ici :https://solutionsreporters.com/ Pourquoi cette cagnotte ? Nous avons besoin de financements, essentiellement pourles coûts de transports (avions, transports terrestres, visas…)le matériel vidéo (caméras, micros) et le logiciel de montagela nourriture et le logement. Nous croyons en l’innovation pour trouver des solutions à la crise écologique : la technologie permet d’apporter des changements profonds dans nos façons de vivre et de penser. La seule chose qui manque à ces innovations pour qu’elles puissent développer tout leur potentiel est un peu plus de visibilité !Et c’est là que nous intervenons : nous voulons prouver à tout le monde que ce changement écologique est bien sûr nécessaire, mais surtout à notre portée, et ce dès maintenant !  Toute forme d’aide (dons, proposition de logement, etc.) est largement appréciée !  Pour vous remercier de votre participation à ce beau projet, nous avons pensé à ces quelques contreparties ! * Pour un don de 1€ ou plus : votre nom sera cité dans un post de remerciement avant notre départ.* Pour un don de 25€ ou plus : le palier précédent et une lettre de remerciement vous sera envoyée à notre retour.* Pour un don de 50€ ou plus : les paliers précédents et votre nom sera mentionné dans une story Instagram personnalisée durant notre voyage.* Pour un don de 70€ ou plus : les paliers précédents et nous vous enverrons une carte postale de la destination de votre choix.* Pour un don de 80€ ou plus : les paliers précédents et nous vous rapporterons un petit souvenir de la destination de votre choix.* Pour un don de 100€ ou plus : les paliers précédents et nous vous enverrons une seconde carte postale d’une autre destination !* Pour un don de 150€ ou plus : les paliers précédents et vous pourrez nous donner le défi de votre choix, que nous immortaliserons avec une photo ou une vidéo.* Pour un don de 300€ ou plus : les paliers précédents et vous nous aurez grandement aidé à réaliser nos vidéos ! Vous serez le sponsor de l’une d’entre elle et votre nom y sera crédité.  Si vous avez des questions, contactez-nous sur nos réseaux sociaux !   You can also check our presentation video ! https://www.youtube.com/watch?v=0LS9UNXd2xM Hello everyone !  I am Noé, on the left on the picture up there, and this is Paul, on the right ! We are two 22-year-old French business students. All young people should act towards a future society that respects the environment. The tide is turning thanks to the growing movements of the youth. And we firmly believe that we have something to bring.  Many great ecological solutions exist around the world, but you rarely hear of them. What we want is to tell their stories from the issue they solve to their applications. These innovations could affect the world right now ! That’s why spreading their ideas will be our main objective. Among them are :- a revolutionary way of melting aluminum while removing pollutant chemicals in India,- an innovative device that harnesses the energy of waves in Finland,- a personal solar battery that brings electricity to remote communities in Kenya,and many more ! Our journey will last 6 months, and go through 9 countries, to make a report on 15 solutions. Here is our planned itinerary :  We plan to take as few planes as possible and favor green transportation. Every required plane trip will be compensated through the carbon offset principle. It means that the carbon emissions produced by our journey will be mitigated by investing in projects that aim at absorbing them, such as planting and developing forests. Concretely, we will put together specific content on each solution and on singular parts of our journey :- every 10 days, an informative video on a specific solution, featuring interviews and explanations on complex notions- many feature articles on said complex notions and contextualisation for a better understanding of pressing ecological problems  We will heavily document our trip, through our videos, photos, articles and various social media posts. Here are a few ways to follow us and get in touch :- regular publications (videos, articles) and highlights of our journey on our Facebook and Instagram pages. Follow us to stay in touch ! - short notes or remarks on our Twitter pages- or you can go check our website here :https://solutionsreporters.com/  Why make this Leetchi pot ? We need funding primarily for :- transportation costs (plane and land, visas…),- video hardware (handheld cameras, microphones) and editing software,- food and accomodation.  Basing our approach on innovation is intentional : it’s a way of bringing powerful changes in our ways of living and thinking. The only thing those innovations lack to show their positiveness is visibility. That’s where we come in : we intend to prove to everybody that change is both needed and already within our reach.  Any kind of help (donations, accommodation tips, etc.) is appreciated :)  To thank you for participating in our project, we thought of several rewards ! * For a donation of 1€ or more : you will be named in a thank-you post before our departure.* For a donation of 25€ or more : the previous reward and a thank-you letter will be sent to you when we get back.* For a donation of 50€ or more : the previous rewards and you will be named in a personalised Instagram story during our journey.* For a donation of 70€ or more : the previous rewards and we will send you a postcard from the destination of your choice.* For a donation of 80€ or more : the previous rewards and we will bring you back a little souvenir from the destination of your choice.* For a donation of 100€ or more : the previous rewards and we will send you a second postcard from another destination.* For a donation of 150€ or more : the previous rewards and you will be able to give us a challenge, that we will immortalize with a photo or a video.* For a donation of 300€ or more : the previous rewards and you will have greatly helped the making of our videos ! You will be the sponsor of one of them : your name will appear in the credits. If you have any questions, please contact us on our social media !

20

2 230 €

22 %
Le défi des Paysages... une nouvelle façon d'agir pour l'Environnement

Le défi des Paysages... une nouvelle façon d'agir pour l'Environnement

Salut ! Pour tous ceux qui pensent qu’être entouré de beaux paysages c’est aussi vital que de capter du réseau, c’est ici que ça se passe... Avec l’association MyEcolabel Paysages nous nous attaquons à la « France moche », cette France des zones commerciales et des boîtes de tôle qui a abîmé les paysages des villes et des campagnes. Face à l’échec des politiques publiques et à une forme de fatalisme qui s’est progressivement installé, nous proposons une approche totalement innovante. Mesurer l'impact paysagerNous avons mis au point une application qui permet de mesurer l’empreinte paysagère de chaque bâtiment d’activité à partir d’un système de classification universel, une notation de A à E, comme pour les réfrigérateurs ! Pour découvrir les premiers exemples de notre méthode d’évaluation, rendez-vous sur notre site web www.myecolabel.fr Aujourd’hui, nous sommes persuadés qu’évaluer l’impact environnemental avec des indicateurs simples et compréhensibles de tous est la démarche la plus efficace pour sensibiliser l’opinion et impulser le changement.  Faire évoluer la réglementation et généraliser le diagnostic paysagerNotre objectif est de faire évoluer rapidement la réglementation pour généraliser le certificat paysager à tous les bâtiments d’activités. Mais avant cette petite révolution et pour convaincre de la pertinence de notre approche, nous avons prévu de réaliser 1000 diagnostics paysagers à travers tout le pays. Objectif : 1 000 diagnostics "Myecolabel"Pour relever le défi nous avons 2 options :* Réaliser ces diagnostics de façon collaborative et bénévole, mais cela peut prendre des années…* Recruter une petite équipe d’éco-reporters qui va réaliser l’opération en quelques moisDans ce cas le coût est estimé à 50 000€, c'est à la fois beaucoup et bien peu si ce montant  est mis en perspective avec l’objectif de l’action : Lancer un mouvement global d’embellissement de notre cadre de vie Alors si vous êtes sensible à la préservation de la qualité des paysages et que vous croyez dans notre démarche, Soutenez le DEFI DES PAYSAGES, participez à la cagnotte et parlez du projet autour de vous  Frédéric Martin – Président de l’association Myecolabel Paysages

23

1 465 €

Non à la création d'un poulailler industriel sur la commune d'Empurany

Non à la création d'un poulailler industriel sur la commune d'Empurany

Bienvenue sur cette cagnotte solidaire !Ici vous pouvez directement et en un clic, participer à cette cagnotte.* Chacun participe du montant qu'il souhaite.* Tous les paiements sont sécurisés.Envie de nous aider à récolter plus de dons ? Partagez cette cagnotte !Merci à tous ! Non à la création d'un poulailler industriel dans la vallée des Lesches à Empurany Nous souhaitons faire annuler le permis de construire octroyé pour la création d'un poulailler industriel de 12 000 poules pondeuses (de 150 m de long sur 16 de large, nécessitant un terrassement bien plus large dans ce secteur en pente).La vallée des Lesches peut et doit rester un endroit préservé.Vous pouvez nous retrouver sur le site :https://www.mesopinions.com/petition/nature-environnement/creation-poulailler-industriel-vallee-preservee-nord/67533La cagnotte sera exclusivement destinée à couvrir les frais d'avocat à engager pour faire annuler le permis de construire délivré le 25 octobre 2019. Première étape: Recours Gracieux + Audit  du permis de construire évalué à 2 000€ (à faire avant  le 29 décembre) A l'heure actuelle, il est difficile d'évaluer les coûts engendrés par les différentes procédures dans lesquelles nous nous lançons.- Dans le cas où les montants récoltés seraient supérieurs aux dépenses effectuées, nous allouerons les montants restants à une association locale de préservation de l'environnement.-A l'inverse, si les actions en justice devaient se poursuivre, nous vous demanderons une nouvelle participation en vue d'un possible appel au tribunal administratif. N'hésitez pas à partager et à faire partager  ! Merci pour votre don. Nous vous tiendrons au courant de l'avancée du projet dans les prochains mois. Marc Ardner

35

849 €

42 %
Haut de page