Aller au contenu principal
Tous mobilisés, avec des journalistes français, pour leur "fixeur" irakien

Tous mobilisés, avec des journalistes français, pour leur "fixeur" irakien

Bienvenue sur cette cagnotte solidaire. Il a risqué sa vie en Irak avec nous, principalement en 2003, pour rendre compte du chaos irakien.Nous, reporters, grands reporters, JRI, sommes des journalistes français et nous faisons appel à vous pour venir en aide à notre ami, Mohammed, à celui qui fut notre « fixeur » en Irak et qui a aidé la plupart des grands médias français à couvrir le conflit (Europe 1, C dans l’air, RTL, M6, Paris Match, Le JDD (Journal du Dimanche), Le Parisien, Le Monde, Le Point, La Croix…). Mohammed était à la fois notre guide, notre interprète, notre GPS, notre 1ère oreille, notre moyen de locomotion, notre confident... il est devenu notre ami. Notre priorité : éviter qu'il ne soit expulsé et renvoyé en Irak où sa vie pourrait être menacée. Son visage et son nom doivent rester discrets... En 2006, un missile a frappé sa maison, pulvérisant aussi les économies qu’il avait réalisées, jour après jour, en travaillant avec nous. Suivent 12 ans de missions temporaires, certaines pour des entreprises françaises au Moyen-Orien, et de petits boulots, avec une situation qui ne cesse de se dégrader. Début 2018, la France, contre toute attente, lui refuse l’asile, sans explication. Aujourd'hui, il est donc aux Etats-Unis où nous voulons l'aider à stabiliser sa situation. Mohammed a repris une épicerie qu’il a besoin de pouvoir faire tourner pour obtenir un visa de travail. Mais le magasin est vide. Pour l’achalander, Mohammed aurait aimé pouvoir compter sur les banques mais la précarité de son statut n'est pas compatible avec une quelconque demande de crédit... Il a besoin de 15.000 €.  Si nous ne l’aidons pas à acheter ces premières marchandises et à amorcer la pompe, il ne pourra pas régulariser sa situation. Mohammed a besoin de vous, nous avons besoin de vous. Pour lui permettre de re-démarrer, d’obtenir son visa de travail, pour faire venir sa femme et ses deux fils qui sont dans l’attente en Jordanie. Nous avons le sentiment de lui devoir cette mobilisation. Le temps est compté... Chaque euro compte. Chaque contributeur compte. Alors, merci d’avance pour votre mobilisation. Et merci de partager cet appel, et le lien de la cagnotte, avec vos réseaux, vos amis, vos proches, via Twitter, Facebook, Instagram et LinkedIn. Hashtags à utiliser : #pourmomo #cagnotte (et éventuellement #medias et #irak). Mise à jour (16/11/19) : pour lui permettre de faire face, et du fait de l'allongement de la durée de la cagnotte pour atteindre l'objectif de 15.000€, nous avons demandé, ce 16 novembre, à effectuer un 1er virement destiné à Mohammed (8.970 € - les 2,9% de frais leetchi - les frais de transfert international). Merci d'avoir permis ce 1er virement ! Suivez @benjaminvincent sur Twitter pour rester au courant de l'arrivée des fonds jusqu'à Mohammed.  DAVID LEMARCHAND (C dans l'air)BENJAMIN VINCENT (OUATCH, ex-reporter Europe 1 et C dans l'air)FRANCK BERRUYER (ancien grand reporter, Europe 1)SÉBASTIEN DEURDILLY (ex-Europe 1 et C dans l'air)NICOLAS TONEV (pigiste, Europe 1)PATRICE THOMAS (RTL, ex-Europe 1)YVAN WASTIAUX (Ex-C dans l'air) PS : Ici vous pouvez directement et en un clic, participer à cette cagnotte.* Chacun participe du montant qu'il souhaite, et qui ne sera pas visible.* Tous les paiements sont sécurisés.* Le détail complet du parcours de Mohammed est ci-dessous.---------- Mohammed est irakien, il a 55 ans. Quand la 2è guerre d’Irak, il devient « fixeur » et travaille, en 2003, pour de nombreux médias français (Europe 1, C dans l'air, RTL, M6, Paris Match, Le Monde, Le JDD (Journal du Dimanche), Le Parisien, Le Point, La Croix). Un fixeur est à la fois un guide, un interprête, un conseiller, un assistant, parfois il conduit sa propre voiture pour nous permettre de nous déplacer, comme dans le cas de Mohammed. Il a risqué sa vie aux côtés de plusieurs journalistes français venus rendre compte du chaos irakien. Nous, reporters, grands reporters, JRI, avons partagé nos jours et nos nuits, presque 24/7, avec lui. Au fil des semaines et de nos séjours à Bagdad, Mohammed, plus qu’un simple fixeur, est devenu notre ami. Presque 15 ans plus tard, alors que nous n’avons jamais perdu le contact avec lui, nous nous mobilisons pour lui, et nous faisons appel à vous. La vie de Mohammed a basculé à la fin de la guerre, le jour où un missile américain a frappé le premier étage de sa maison à Bagdad. Cette maison que nous connaissions, et où il nous avait invités… Par miracle, personne n’est blessé. Mais les dégâts sont énormes. Et l’argent que Mohammed avait mis de côté pour sa nouvelle vie, jour après jour, en travaillant avec nous… part en fumée. Il quitte l’Irak et se réfugie à Amman, en Jordanie. Amman… la ville d’où nous partions en convoi, à minuit, direction Bagdad et 15 heures de route… Mohammed est parfaitement francophone : il a fait une partie de ses études en France et avait été formé, par l’armée de l’air française. Il décroche un boulot pour une entreprise française mais en 2010, il est licencé… c’est la crise partout et il est l’une des victimes des restrictions budgétaires… C’est le début d’une longue descente aux enfers au cours de laquelle il accepte tous les petits jobs qui se présentent. En 2017, il demande l'asile en France. Un proche du Quai d'Orsay lui affirme que son dossier est parfait, et qu'il devrait aboutir à la délivrance de visas pour toute la famille… jusqu’à cet email, début 2018, qui lui annonce froidement que sa demande est rejetée, sans explication précise. A bout de solutions, l’an dernier, Mohammed retourne à Bagdad, en Irak, dans son pays... où il n’est plus le bienvenu… il y reste plusieurs jours, avec l’espoir d’y trouver du travail… peut-être renouer avec son activité de fixeur, au cas où des journalistes français se rendraient Irak. En vain. Depuis deux mois, Mohammed est aux États-Unis, avec sa fille, dans une situation très précaire et qui s'est encore dégradée ces derniers jours. Il a absolument de stabiliser sa situation pour qu'une demande de visa ait une chance d'aboutir.Pour y parvenir, il a réussi à reprendre une épicerie. Mais les étagères sont vides : dans l'incapacité d'obtenir un crédit à cause de son statut précaire, il n'a pas les moyens d'acheter les marchandises pour achalander son magasin. Il n'a donc rien à vendre. Or, sans activité, sans chiffre d’affaire, il ne pourra pas régulariser sa situation. Mohammed estime avoir besoin de 15.000 €. C’est cette somme que nous espérons réunir grâce à vous, en pensant à sa femme et à ses deux fils qui sont dans l’attente, en Jordanie…

305

9 065 €

60 %
Les ami(e)s du Familo

Les ami(e)s du Familo

Les ami(e)s du familo !Toutes les belles histoires commencent par "Il était une fois" et je continue à croire que notre histoire est une belle histoire... alors... Il était une fois un petit garçon qui allait chercher ses bonbons dans une épicerie... mais pas dans n'importe quelle épicerie... Celle-là était appelée le FAMILISTÈRE. C'était un bâtiment majestueux fait de briques et de pierres. Il fallait grimper quelques marches, il levait sa jolie tête blonde, ses grands yeux bleus brillaient à la vue du Graal, cette coupe merveilleuse qui contenait ses sucreries. Le bâtiment datait du 19ème siècle, époque à laquelle il était le centre commercial d'un port très actif : le port de Soulanges où fourmillaient hommes et chevaux au sein d'un important trafic de  péniches et de marchandises. On peut encore trouver des photos de cette époque fructueuse. Le petit garçon devenu homme revint dans sa région natale et s'installa juste à côté du familistère. Celui-ci avait bien vieilli. Abandonné et triste, il se laissait recouvrir par le lierre. L'eau des pluies le digérait au fil des ans. Ses volets toujours fermés étaient rongés par la rouille. Des enfants s'étaient amusés à lui lancer des cailloux et les petites fenêtres de sa cave n'étaient plus qu'éclats de verre. A cette vue l'homme est redevenu le petit garçon qu'il était. Il leva ses grands yeux bleus vers le colosse à l'agonie et décida de faire ce qu'il fallait pour lui redonner vie. Une fois l'achat conclu, il commença par le sécuriser en remplaçant portes et fenêtres, puis il fit refaire la toiture pour le protéger des intempéries.Les travaux sur le toit devaient prendre fin 2 jours plus tard quand l'homme fut réveillé en pleine nuit par une longue et lugubre déflagration. Il se précipitait dehors pour voir ce qui s'était produit et compris lorsqu'il vit son cher familistère éventré. Lui qui reprenait des couleurs s'était effondré en une fraction de seconde. Le toit avait craqué sous le poids des tuiles, emportant dans sa chute la façade avant du bâtiment. Assis par terre face à son protégé les tripes au sol, l'homme leva la tête, incrédule, et ses beaux yeux bleus se remplirent de larmes.Il y a 2 semaines, nos rêves s'effondraient. Depuis, l'expert a conclu à la responsabilité multiple d'un artisan qui est intervenu dans les travaux de rénovation du familistère. Notre assurance ne couvre rien dans ce cas précis, et le petit garçon aux yeux bleus a commis une erreur : il a fait confiance quand cet artisan lui a dit qu'il avait une assurance RC. C'était faux. Une partie de l'histoire de Soulanges qui reprenait vie après 40 ans d'abandon est à terre, foudroyée et nous ne voulons pas laisser faire cela !    Étapes suivantes : 1. Faire démonter la toiture façon "mikado".2. Refaire la maçonnerie de la facade.3. Refaire les planchers et toiture.4. Réparer les fenêtres qui ont été dégradées. Tout cela va coûter très cher et nous n'avons pas les moyens financiers.Tout ce que nous avions emprunté a été dépensé dans les premiers travaux. Cette cagnotte va nous servir d'apport pour emprunter de nouveau de quoi finir ce beau projet. Il n'y a pas de petites sommes, les petits ruisseaux font les grandes rivières. Merci d'avance pour vos participations, vos soutiens et vos partages...  Ici vous pouvez directement et en un clic, participer à cette cagnotte.* Chacun participe du montant qu'il souhaite.* Tous les paiements sont sécurisés.Merci à toutes et à tous !

100

5 532 €

En route vers les aventures d'Enola

En route vers les aventures d'Enola

Bienvenue sur cette cagnotte solidaire !Bonjour à toutes et à tous ! Je m'appelle Enola, je vient d'avoir 2 ans, voici en bref mon histoire : Je suis née le 28 octobre 2017, je ne bougeais pas beaucoup quand j'étais toute bébé, papa et maman ont dû aller à l'hopital avec moi et après quelques examens le medecin annonce à mes parents que je suis malade... il a sorti un nom chinois "Amyotrophie Spinal Infantile"  Il leur a expliqué que la maladie dont je souffre est grave et se traduit par un manque important de muscles (mais je sais quand même taper fort sur ma table pour faire beaucoup de bruit !) cela provoque des problèmes respiratoires et digestifs (j'ai tendance à avaler ma nourriture de travers, comme maman dit "ça passe dans le trou du dimanche"). Biensur je n'étais pas le type le moins grave, non, non j'téais en type 1 c'est à dire le plus grave et le plus dangereux pour moi... A cette annonce ils étaient très triste car le medecin n'était pas confiant pour la suite, pour ma survie, mais papa et maman avaient confiance en moi et je me suis battue comme une chef après quelques passages difficile !!!  Grâce à un traitement encore en essaie, mais qui fonctionne très bien pour moi, qui se fait par piqûre dans le dos à l'hopitale (oui c'est pas très rigolo mais c'est pour la bonne cause... ils disent tous que je suis très courageuse) et grâce à la kinésithérapie motrice que je fais 3 fois par semaine j'ai progressé, je suis passer en type 1 bis et maintenant en type 2 !!! Je lui avais dit au docteur que je suis une battante !Avec la kiné j'ai appris pleiiiiinnn de choses... Eh oui j'ai des kinés fantastique ! J'ai appris à tenir ma tête puis, me tenir assise, lever les bras, attraper des objets, rouler pour me déplacer... bon parfois je fais ma chipie et je râle...  Il y a peu de temps j'ai essayer un nouveau truc génial...... un fauteil roulant éléctrique !!! c'est la classe, je peux me déplacer ou je veux et explorer de nouvelles choses mais un problème ce pose... papa et maman n'ont pas la bonne voiture pour transporter mon nouveau fauteuil... tant que nous n'aurons pas le véhicule adapteé que l'on appelle "TPMR" (oui encore du chinois...) qui signifie "Transport pour Personne à Mobilité Réduite" équipé d'une rampe et de quoi accrocher mon fauteil, alors nous ne pourrons pas sortir avec... pourtant j'aimerais bien me balader avec papa, maman, mes deux grandes soeurs et mon petit frère mais pour le moment cela est impossible. Oui il y a des aides qui existent mais c'est très compliqué ... : pour un véhicule non TPMR il faut dabord acheter le véhicule pour ensuite faire la demande d'aide de financement qui prend plusieurs mois avant de passer en commission, et si c'est accordé on a le droit à 5000€ (le prix d'une rampe et encore...) et si le véhicule est TPMR alors nous avons droit a rien si il à déjà été subventionné !!! On marche sur la tête !!!  Alors c'est pourquoi on a décidé tous enssemble de faire appel à vous, pour que mes parents puissent acheter un véhicule "TPMR" pour enfin profiter pleinement tous ensemble !  Merci à vous tous d'avoir lu une petite partie de mon histoire et merci pour vos dons ! Enola

41

3 674 €

24 %
Cette maison va s'écrouler

Cette maison va s'écrouler

Derrière cette belle façade se cache un drame. Elodie et Ted, parents d’une petite fille de 5 ans et d’un petit garçon de 2 ans ont économisé depuis toujours pour faire construire leur maison : c’est le projet de leur vie. En 2010, pour la construction, ils ont fait appel à un professionnel qui les a arnaqués. Celui-ci encaissait l’argent prévu pour la construction sans jamais la reverser aux artisans comme prévu initialement. Face à cela, Elodie et Ted prennent les devants et décident de payer directement les artisans qui finalisent la construction. Après 6 années heureuses dans leur maison, en 2016, rien ne va plus… Ils découvrent que le plancher bois n’est plus de niveau et tombe dans le vide sanitaire ! Des malfaçons dans la construction font que la maison n’a en réalité pas de fondations solides et peut s’effondrer à tout moment. Cette famille, en plus d’avoir été victime d’une escroquerie du constructeur, a subit l’incompétence d’un artisan. Evidemment, le constructeur s’est volatilisé. Suite au passage d’un expert, la maison doit être rasée et reconstruite entièrement. Malheureusement, les démarches à l’amiable avec les différentes assurances n’ont pas abouti. Aujourd’hui, il faut faire appel à un avocat pour déclencher une procédure judiciaire longue et coûteuse. Ils se retrouvent dans une impasse financière alors aidons cette famille au revenu modeste, à payer les frais de procédure (minimum 10 000 €), leur relogement (non pris en charge par l’assurance) ainsi que leur prêt de maison qui court toujours. Mobilisons-nous pour les soutenir !!!!  Voici un article concernant des victimes de la même escroquerie : https://www.ouest-france.fr/leditiondusoir/data/37930/reader/reader.html#!preferred/1/package/37930/pub/55014/page/11   le plancher s'écroule   la maison est déjà descendu de 7cm

25

1 340 €

sauvez l'exploitation de mon pére

sauvez l'exploitation de mon pére

Je m'appelle Damien, j'ai 17 ans. J'ai créé une cagnotte pour sauver l'exploitation en reconversion BIO de mon père, la dernière de St Jacques de la Lande (35).Il a démarré en 2004 en reprenant l'exploitation familiale de ses parents. Il s'installe en Vaches Allaitantes de race Limousine avec 20 têtes. Aujourd'hui il tient un troupeau de 54 vaches auquel s’ajoute un petit troupeau de moutons.Il a décidé de se lancer dans la vente directe à la ferme en vendant les produits provenant de son exploitation, comme du bœuf, du veau et de l'agneau.En 2018, il se reconvertit BIO, pour fournir des produits sains pour :·         la santé des gens vu l’évolution du nombre de malades (pesticide, utilisation abusives de médicaments, etc)·         le respect des animaux (maltraitance, abattage violent, traitements médicamenteux…)·         la préservation de notre environnement (sans OGM, désherbants, semences hybrides…).La reconversion BIO est venue il y a 3 ans ½ lorsqu’il apprend le cancer du fils du voisin à ses 6 mois. Je ne veux plus cela ! Il en a marre que beaucoup d'agriculteurs ne pensent pas à la planète, aux gens, au réchauffement climatique ! Il n’y a pas qu’eux, nous sommes tous coupables !! Le motif de mon appel au don trouve ses origines dans de lourds investissements dans du matériel, des bâtiments et du bétail, des expropriations. Les problèmes financiers s’accentuent avec le temps. Le matériel utilisé tous les jours souffre et nécessite de lourdes réparations coûteuses.Aujourd'hui ,l'embrayage du tracteur vient de tomber en panne , le montant des réparation s'éléve à 8800€ et en plus il n'a pas de tracteur pour nourrir ses animauxIl a demandé un pret à la banque qui lui on  encore refuser , le souci , c'est qu'il n'a plus d'emprumtLes banques ne participent pas à notre relève et vous abandonnent au bord du chemin. « Vous n’avez pas les revenus des producteurs de lait ! » me disent-ils. L'année dernier il a fallu prendre sur ses réserves ne voyant pas les aides de la PAC. Elles ne sont remises qu’à fin décembre 2018. Le même scénario recommence en 2019Aujourd'hui, il est fiché à la Banque de France. La comptabilité n’est pas au beau-fixe. Je ne voudrais pas me retrouver à la rue avec ma famille après la préemption de notre maison. Les impayés s’accumulent, les entreprises que vous souhaitez voir intervenir chez nous refusent de venir !L'année dernière, après une tentative de suicide et une grosse dépression, il ne voit plus la vie comme avant. La reconversion BIO semble apporter un plus mais la pente est dure à remonter. Nous devons remplacer notre andaineur, une faneuse et investir dans un petit véhicule utilitaire que nous n’avons plus depuis mi-2018.Si je lance cette cagnotte c’est pour mon père qui est un passionné de l'agriculture biologique mais aussi pour sauver notre famille.De plus le climat met du sien avec la sécheresse, car on tape dans les réserves d'hiverles dons sont sécuriséMerci par avance pour vos dons qui seront bien utilisés.C'est urgent pour sauvez l'exploitationDamien,Lycéen en formation CGEA (Bac Pro en élevage agricole)

22

875 €

8 %
Aider une famille au bord de la rue.

Aider une famille au bord de la rue.

Bonjour à toutes et à tous. Je m'appelle Emilie, j'ai 15 ans et j'ai besoin de vous écrire par rapport à un sujet qui me tient à coeur : ma famille. J'ai envie de l'aider car je ne supporte plus de la voir comme cela. Triste, toujours de mauvaise humeur et parfois même en dépression. Nous avons tout essayé, et maintenant je vous trouve. J'espère vraiment que vous puissiez nous aider car moi je ne sais plus du tout quoi faire. En tout cas, sachez que les personnes qui nous aideront je ne les remercierai jamais assez. Vraiment du fond de mon coeur et de celui de ma famille, MERCI. Je commence en vous disant que nous avons une exploitation agricole. A côté, nous avons toujours eu des volailles juste pour notre consommation personnelle. Puis quelqu'un nous a dénoncé soi-disant parce que nos volailles faisaient du bruit puis apparemment nous les vendions sans qu'elles ne soient déclarées. C'est bizarre parce que même nous, nous n'étions pas au courrant... A vrai dire, peut être qu'elles se vendaient toutes seules. Suite à cela un inspecteur nous a dit soit vous faites une abattage et vous les vendez correctement soit vous arrêtez tout. Ce boulot c'était toute la vie de mon père donc bien sûr il a continué, il a donc construit un abattage qui a quand même coûté 100 000 euros, et que nous avons payé à l'aide d'un emprunt car nous n'avions pas les sous. Mon père était content il avait gardé le métier qu'il aime et il croyait vraiment que cela allait marcher et que nous réussirions à rembourser. Mais tout ne s'est pas passé comme prévu. On a essayé de tout faire pour rembourser les emprunts, payer les factures, vivre à 5 avec seulement 800 euros par mois, etc... Mais on n'y est pas arrivé. Mes parents sont passés devant le juge, qui nous a mis en redressement judiciaire puis nous a accordé 12 ans pour tout rembourser. Toute l'exploitation est hypothéquée, sans parler de la maison. Cela fait maintenant 3 ans que nous essayons mais on n'y arrive pas. Seulement, si nous ne payons pas ce que le juge veut tous les ans ils nous fichent à la porte. C'est pour cela que je demande votre aide, déjà que la vie nous ne la supportons plus depuis ces années où nous sommes dans la galère je n'imagine même pas comment nous allons faire si nous attérissons dans la rue. Je n'y arrive plus, j'aimerais faire plus pour aider ma famille mais à 15 ans je ne peut pas faire grand chose. Mais je sais que si moi en vous écrivant ce texte j'arrive avec vous à les relever et à les rendre heureux j'aurais grâce à vous réussi ma mission : les rendre heureux. Ils ont toujours fait ce qu'ils pouvaient pour mon frère ma soeur et moi alors j'aimerais leur rendre la pareille en échange. Pour moi, mon plus beau cadeau c'est vous et sachez que même si je n'ai pas de vacances depuis 9 ans, que je n'ai pas les derniers vêtement à la mode et que la vie n'est pas facile tous les jours, je suis heureuse car j'ai la meilleure famille du monde entier même si elle se compose que de 5 personnes plus 2 mes grands-parents paternels. En tout cas, si vous arrivez ici, c'est que mon histoire et celle de ma famille vous a touché. Et je compte énormement sur vous, vous n'imaginez même pas à quel point, car mieux vaut une famille nombreuse dans une maison que dans la rue. Je vous remercie de fond du coeur. Et que dieu vous garde longtemps sur terre.                                                                                                     Emilie.

8026

272 170 €

60 %
Bastien - Ferme du Guerniec

Bastien - Ferme du Guerniec

https://ferme-du-guerniec-61.webself.net/ Bastien Moysan, pêcheur paysan à Daoulas cultive les terres en bio de sa famille depuis quinze ans (Ferme du Guerniec).A l’issue d’une indivision, procédure judiciaire par adjudication, Bastien s’est présenté légitimement à la vente aux enchères de ces terres qu’il travaille (30 hectares mis en vente à 40.000€).Deux exploitations agricoles des alentours ont surenchéri trois fois le prix.Pour eux, ce n’est qu’un investissement minime alors que pour nous c’est la vie d’un paysan et de sa famille qui est en jeu.Nous souhaitons que cette ferme puisse poursuivre ses activités.Afin de conserver ces terres, Bastien a effectué les démarches de demande de préemption auprès de la SAFERLe 18 juin, la SAFER a préempté les 30 hectares de Bastien qu'il va devoir racheter.Merci pour votre soutien qui nous fait chaud au cœur !La prochaine et dernière étape est la réattribution des Terres par la SAFER.Pour l’aider à racheter une partie de ces terres, vous pouvez toujours le faire via ce financement participatif que nous avons mis en place et qui se finira fin novembre. Toute participation, même minime, est la bienvenue!Nous sommes sur la bonne voie!Grâce à votre mobilisation, un bel article dans le journal « Le Monde » est paru le 26 Octobre 2019 et est disponible sur notre site internet! Tous ses amis et tous ceux qui le connaissent savent que Bastien le rendra au centuple à notre Terre pour notre bonheur et pour une vie meilleure des générations futures.C’est bien plus qu’un petit don que vous ferez à Bastien, c’est un investissement énorme pour l’avenir de notre planète et en 1er lieu pour la Rade de Brest, le Finistère et la Bretagne.Soutenons le combat écologique et bio de ce pêcheur paysan qui travaille pour nous donner un meilleur avenir.Nous apportons ce soutien pour que Bastien puisse continuer à élever, cultiver et ainsi mener à bien son projet de vie mais aussi celui d’une agriculture biologique et paysanne sur nos territoires.Signé : le Comité de soutien de BastienSi vous voulez être tenu au courant de la suite des évènements, envoyez-nous votre contact mail à l'adresse : Kénavo!

777

41 615 €

Enfants enlevées au Liban: Pour le retour de Yasmine et Salomé

Enfants enlevées au Liban: Pour le retour de Yasmine et Salomé

Le 8 avril 2018, Salomé, 8 ans, et Yasmine, 11 ans, ont été enlevées par leur père à la sortie de l'école. Ce dernier a ensuite décollé avec les enfants depuis l'aéroport de Milan en direction du Liban. Un kidnapping qui intervient alors que la justice française avait condamné le père des filles à six mois de prison ferme pour violences et non restitution régulière des enfants à l’issue de ses périodes de garde. De plus, une interdiction de sortie de territoire était en vigueur pour les deux petites filles. Depuis le mois d’avril, l’affaire est entre les mains des tribunaux ecclésiastiques libanais, en charge des affaires familiales dans le pays. Les audiences se suivent et les démarches se multiplient, mais Clémence n’est pas entendue dans cette société patriarcale où tous les droits sont généralement accordés au père. Depuis septembre, un jugement a été prononcé, attribuant la garde des filles à leur père. Clémence a seulement obtenu le droit de voir ses filles quelques heures par semaine en présence de ce dernier. Ultime recours possible : le pourvoi en cassation. Les démarches sont en cours mais plusieurs mois de délai sont encore à prévoir avant d’obtenir une décision. Des démarches coûteuses Depuis le début du mois d’avril, les frais engagés par Clémence pour tenter de récupérer ses filles sont énormes : déjà près de 35 000 euros. Et ce n’est pas terminé : paiement des avocats, transcription des actes du droit français vers le droit libanais, traductions, rémunération de l’assistante sociale pendant les visites… tout cela s’ajoute au déplacement sur place de Clémence qui, en plus de ses frais en France, doit payer 1400 euros de loyer mensuel à Beyrouth. Une première cagnotte a déjà permis de récolter plus de 15 000 euros. Sans cette aide précieuse, Clémence n’aurait pas pu se rendre sur place ni voir ses filles.Aujourd’hui est un moment clé. Tout doit être mis en œuvre pour obtenir une victoire en cassation. Dans les semaines et les mois à venir, les frais de justice vont s’accumuler. Pour épauler Clémence, vos dons peuvent être déterminants. Merci de partager encore cette page au maximum. Merci pour vos dons passés et à venir.

455

24 130 €

Comité de soutien pour Karim BEN ALI

Comité de soutien pour Karim BEN ALI

En décembre 2016, Karim Ben Ali, alors en intérim chez Suez, sous-traitant d’Arcelor Mittal, pour le transport de déchets depuis l’usine de Florange, reçoit pour ordre d’acheminer de déchets toxiques – acides qui servent à décaper et à nettoyer les bandes d'acier galvanisé — au crassier de Marspich, en pleine nature, alors qu’ils devraient selon la réglementation très stricte en vigueur, l’être vers le centre de retraitement et de revalorisation des déchets Cedilor de Veolia à Amnéville. Il a eu le courage de celui qui agit en intégrité avec sa conscience et qui, en héro ordinaire, met la lumière sur un scandale environnemental et sanitaire. Depuis, les évènements se sont enchaînés à grande vitesse. En juin 2017 l’affaire éclate dans les journaux locaux, nationaux, internationaux et sa vidéo est relayée sur les réseaux sociaux.A 36 ans, il est l’un des rares ouvriers, si ce n’est le premier, - de surcroit intérimaire - devenu lanceur d'alerte en France. Il semblerait que grâce à lui, sur le crassier de Marspich, les chauffeurs de poids lourds ne déversent plus d'acide depuis.Un élan de solidarité c'est organisé pour soutenir Karim Ben Ali, 1er lanceur d'alerte ouvrier, qui à dénoncé la pollution à l'acide au crassier de Marspich par l'entreprise ArcelorMittal en sous-traitance par Suez ainsi qu'une boite d'intérim.Pourtant, aujourd’hui, la santé gravement affectée, blacklisté de toutes les agences d’intérim, sans emploi et au RSA, menacé d’être expulsé de son logement le 4 avril où il vit avec sa femme et ses trois enfants. Il a été hospitalisé pour un burn out et est poursuivis (indirectement) par Arcelor Mittal pour diffamation.C'est pourquoi, je n'hésite pas à faire (de nouveau) appel à la générosité des internautes pour aider Karim dans son combat. N'hésitez pas à venir le soutenir sur la page et recevoir des informations concernant l'affaire sur :https://www.facebook.com/Karimlanceurdalerte/Plus d'infos sur l'affaire :https://www.youtube.com/watch?v=eKWz1ahidNM&t=5sComment j'ai rencontré Karim :https://www.youtube.com/watch?v=HdGiavBfW98&index=2&list=PL5HVvGQzoR2saAtbqaYxUMyjhVOsF1U22  Le comité de soutien possède désormais une page HelloAsso: https://www.helloasso.com/associations/comite-de-soutien-a-karim-ben-aliAidez Karim à retrouver un emploi et une situation stable en partageant son CV.  Arthur Dubois de MatteisMembre de l'association I-boycott.org PS: L'intégralité de la somme récolté sera versement directement sur le compte de monsieur Karim Ben Ali.

517

114 J

Solidarité pour la Blonde

Solidarité pour la Blonde

Ma soeur, Isabelle, dite la blonde,34 ans une vie simple avec l'âge de tous les projets, maison, travail, enfants,... 26 juin 2019 sa vie bascule pour toujours...On ne comprend pas,collique néphrétique pyélonéphrite aigue et un choc septique. Par miracle elle s'en sort mais sa vie a un prix...amputation des 2 pieds ainsi que ses doigts, elle qui était pleine de vie préfère que cela lui arrive à elle plutôt qu'à ses nièces ou son neveu !Juste preuve de sa générosité et son altruisme. Alors à notre tour d'être généreux, tous les jours son compagnon Thibault lui rend visite et emmène famille et amis, elle en a besoin pour se reconstruire et accepter sa seconde vie.Cette cagnotte à pour but de les soulager du soucis financier que tout cela génère et génèrera...- coût du transport pour les visites quotidiennes ( 15 mois minimum)- achat d'une maison adaptée (plus chère que la moyenne)- aménagement de la maison et voiture ....- achats de prothèses...- tout ce qui pourrait lui rendre la vie plus simple et plus belle ...Elle aura bien sûr droit à quelques petites choses par la sécu, mais je souhaite du plus profond de mon coeur qu'elle ait ce qu'il y a de mieux, qu'elle ait le choix. Qu'elle puisse aller à la piscine sans qu'on ne la porte, qu'elle puisse prendre une douche debout, qu'elle puisse remettre une robe et être toujours aussi belle. Isabelle est une belle personne, ne mérite pas ce que la vie vient de lui infliger, alors un grand merci pour votre générosité à vous aussi. Chacun met ce qu'il peut, aucun jugement, et surtout partagez le lien s'il vous plaît.

330

19 527 €

1 %
Les 20.000 km de l'amour pour Martine Richardson

Les 20.000 km de l'amour pour Martine Richardson

Gravement atteinte d'un cancer très avancé, notre maman Martine Richardson se bat contre cette maladie depuis plus de 3 ans. Elle est actuellement hospitalisée à Montpellier en France.Nous, ses enfants vivant à Tahiti, avons appris dans la nuit du 06 mai que son état s'est radicalement dégradé. Redoutant le pire, nous avons sauté dans le premier avion et avons effectué les 20.000 km nous séparant d'elle. Objectif : retrouver notre maman chérie et être à son chevet afin de lui donner tout notre amour, la meilleure thérapie possible ! La présence de ses enfants et de sa famille auprès d'elle lui a été d'un grand soutien moral.  Toutefois, nous avons rencontré son oncologue et il est formel : au vu de l'avancée de la maladie, il nous alerte sur la nécessité de revenir au plus tôt auprès d'elle. C'est pourquoi nous mettons en place cette collecte solidaire afin que ceux qui le souhaitent puissent aider la famille Richardson dans cette épreuve. Dieu a fait de grandes et belles choses au travers du ministère missionnaire de nos parents durant toute leur vie en Polynésie Française. Merci de nous aider à honorer notre Maman et Maminou, et à l'accompagner jusqu'au bout. À titre d'information, nous sommes 11 personnes de notre famille à devoir nous déplacer de Tahiti vers la France (Montpellier). Un billet d'avion coûte en moyenne entre 1500 et 3500 euros par personne (Aller-Retour) selon la saison. Ici, vous pouvez directement et en un clic, participer à cette collecte.* Chacun participe du montant qu'il souhaite.* Tous les paiements sont sécurisés. Merci à tous pour votre soutien et vos prières !

214

0 J

109 %
Haut de page